Dans les Calanques

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Les Calanques abritent une flore méditerranéenne typique de la garrigue. L'occasion parfaite pour utiliser une application qui permet d'identifier les plantes…

Image extraite de la Minute Nature n° 205 « Dans les Calanques »

"J'ai fait des études de botanique et un stage sur la flore du pourtour méditerranéen, mais c'était il y a plus de vingt ans. Je suis un peu rouillé face à toutes ses plantes que je ne vois presque jamais ! Je suis seul, et je n'ai pas pris de guide de détermination ... Je vais donc en profiter pour tester Pl@ntNet, une appli sur smartphone qui permet d'identifier une espèce végétale à partir d'une simple photo.

Début de la randonnée dans les Calanques, on y croise beaucoup de plantes, dont une comestible que presque tout le monde connait : le romarin. Ici, ses feuilles sont bien plus coriaces que dans mon jardin en Suisse. C'est une des nombreuses adaptations à la sécheresse que les végétaux de la garrigue adoptent pour survivre.

Juste à côté se trouve un pin inconnu, sortons le smartphone. Rien de plus simple pour identifier une plante : il suffit de prendre une photo et d'indiquer à l'appli de quelle partie il s'agit : feuille, fruit, fleur ou écorce. Pl@ntNet détermine alors de quelle espèce il s'agit. Ici, c'est un pin d'Alep, un conifère typique des milieux secs.

C'est la fin de l'été, il n’y a presque plus de fleurs, cela rend l'exercice encore plus difficile. L'application offre pourtant des identifications rapides et justes presque à tous les coups : bruyère arborescente, genévrier de Phénicie et chêne kermès sont identifiés à partir d'un simple cliché de leurs feuilles.

Toutes ces plantes ont pour point commun d'avoir des feuilles sempervirentes (qui ne tombent pas) et coriaces. Celles-ci perdent moins d'eau que des feuilles caduques et fines, un atout indispensable pour vivre dans les Calanques où le sol calcaire est très sec.

Terminons le test de l'appli par une fleur, certaines poussent encore ici. Elles sont bleues et toute rondes, comme les globulaires qui poussent en plaine, mais ici, elles forment un buisson. Verdict de l'application : la globulaire buissonnante. Croire sous forme de buisson est aussi une adaptation pour vivre dans cet endroit où il pleut très rarement.

Démonstration est faite que Pl@ntNet fonctionne, même s'il est toujours bon de confirmer ses identifications une fois rentré à la maison !"

Julien Perrot

Vidéo : Dans les Calanques (La Minute Nature n°205) 4 :26

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jacky 07/08/2020 08:57

Donc, avec pl@nt Net, on ne se plante plus net! Plus sérieux, l'utilisation d'un smartphone n'est pas aisée en plein soleil.

Béa kimcat 06/08/2020 17:10

Une belle démonstration !
Bonne soirée Jean-Louis

Claire 06/08/2020 05:31

Voilà qui à l'air simple d'utilisation et très pratique... pour qui n'a pas une "Michèle" sous la main ! Bonne journée les amis et restez à l'ombre : il paraît qu'il va faire chaud...

Zoé 05/08/2020 16:02

Merci de me faire connaître cette appli. sûrement intéressante! A voir ! Et bravo à Michèle pour ses connaissances!

Anne 05/08/2020 15:51

J’avais connaissance de plantnet mais sans plus. Je viens de l’installer et de la tester : c’est vrai que c’est bluffant. Avec bien sûr les réserves de Jean-Louis à savoir vérifier sur les guides à la maison ( moi je n’ai pas de Michèle à la maison :) ! Encore une fois Merci Jean-Louis et la Minute nature !

Jean-Louis 05/08/2020 12:40

En effet, Pl@ntNet fonctionne : il m'arrive de l'utiliser aussi ! Toutefois, attention : Ce n'est pas du 100% ! L'application propose généralement plusieurs réponses, à l'utilisateur donc de voir celle qui correspond le mieux ! Et puis, encore faut-il avoir du réseau ce qui n'est évidemment pas toujours le cas...
En ce qui me concerne, je me fie davantage à mon guide ou plutôt "MA" guide, Michèle, bien plus rapide que Pl@antNet et et avec une marge d'erreur très faible :) !

Anne 05/08/2020 15:56

Pas de Michèle à la maison mais j’ai toujours la flore achetée quand j’avais... 10 ans : « le nom des fleurs par la méthode simple » de Gaston Bonnier. Et il y a aussi l’herbier de Jussieu et son identification par ordinateur qui est très bien : http://abiris.snv.jussieu.fr/flore/flore.php