La 5G, un poison pour la planète et ses habitants

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Après la 4G, voici maintenant la 5G, la cinquième génération d'équipements pour la téléphonie mobile. Et pour quoi faire ? Aller encore plus vite, dit-on. Télécharger des films en quelques secondes, plutôt qu'en deux minutes sur son smartphone, et jouer à des jeux crétins encore plus rapidement. La belle affaire ! Mais la 5G servira surtout à connecter des objets. Votre frigo, muni de capteurs vous enverra un SMS pour vous dire qu'il faut racheter du beurre, et un système de connexions dans les rues indiquera à votre bagnole les places de parking disponibles...

Tours cellulaires 5G. Source de l'image : Cultura / REX / Shutterstock

Bref, des bénéfices idiots. En contrepartie, une avalanche d'emmerdements : économiques, environnementaux, sociétaux. L'ouverture est prévue pour fin 2020, et malgré la mobilisation d'associations qui déposent des recours et demandent des expertises, cet énorme bond en avant dans la connexion numérique est imposé sans la moindre concertation. Premier épisode, les dangers environnementaux.

La 5G, c’est d’abord une explosion sans précédent du nombre ­d’antennes. En effet, elles émettent à de très hautes fréquences, ce qui présente l’« avantage » de véhiculer beaucoup d’informations, mais l’inconvénient d’avoir une faible portée : il faudra donc qu’elles soient très près de chacun de nous. C’est aussi des milliards de capteurs pour une multitude d’objets : de la cafetière à la bagnole, en passant par la poubelle ou le frigo.

Cette hyperconnectivité entraîne d’énormes besoins en matières premières pour les circuits électroniques, lesquels conduisent à d’innombrables désastres écologiques, comme les mines de coltan au Congo, ou de lithium en Bolivie – pour ne citer que deux exemples parmi bien d’autres. Ce sera donc toujours plus de déchets électroniques, dont très peu sont recyclés (à peine 20%, selon les estimations les plus optimistes). Et noublions pas quil faudra déjà commencer par changer tous les téléphones existants : en fait, la 5G, c’est un vaste programme industriel guidé par l’obsolescence programmée.

Une consommation affolante

Il faut aussi parler de l’impact sur le changement climatique. D’un côté, on prétend réduire le réchauffement en allant de moins en moins vite sur les routes. De l’autre, on ne cesse d’augmenter la vitesse dans les circuits électroniques… Alors que les dégâts générés sont tout aussi importants! Si lon tient compte de la consommation des appareils et de la production des équipements, le numérique pollue autant que le transport aérien (4% des gaz à effet de serre, selon les estimations du think thank The Shift Project).

À cela, ajoutez la pollution sociétale. Avec la 5G, nos moindres compor­tements seront enregistrés. C’est déjà plus ou moins le cas avec les réseaux sociaux et l’Internet, mais nous serons propulsés dans un cataclysmique bond en avant. Que ce soit le contenu de nos poubelles ou le nombre de cafés que nous ingurgitons dans la journée, toutes ces données seront captées, numérisées, stockées. Cela servira d’abord à nous inonder encore davantage de pub, et à peaufiner de perverses stratégies marketing. À partir de là, toujours plus de consommation… Et donc de pollution. Sans parler des risques pour la surveillance généralisée des citoyens…

Bref, la 5G ne sert à rien, hormis au profit de ceux qui vont nous vendre leurs antennes et leurs équipements en créant d’inutiles besoins. Profit que nous allons tous payer par un empoisonnement global.

Antonio Fischetti/Charlie Hebdo (03.07.2020)

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Environnement, Santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

JC 05/08/2020 08:06

L’être humain a toujours cherché à inventer et à améliorer scientifiquement l’existant. C’est dans sa nature et ce qui le motive et il en sera toujours ainsi. Ce qui est inutile disparaît naturellement faute de nécessité. Bien sûr à la marge des besoins semblent créés et des utilisations excessives se font jour mais c’est un détail et ça se régularisera avec le temps. Nous sommes très mal placés pour juger avant. Combien d’inventions importantes semblaient inutiles et dangereuses à leur début. Éternel débat des anciens et des modernes ou des conservateurs et des progressistes. Nous irons toujours de l’avant même si c’est risqué.

Michelle Petit 04/08/2020 10:14

Et encore sont oubliés les risques pour la santé... et je ne parle pas de la robotisation de l'homme-machine! Les plus courageux de nos élus demandent un moratoire sous couvert du principe de précaution. Paradoxal quand même puisque le principe de précaution sous-entend qu'il y a absence de certitude scientifique! Alors, que fait-on des innombrables publications scientifiques indépendantes, notamment le rapport Bioinitiative de 2012 (1800 études scientifiques) attestent de l'impact des pollutions électromagnétiques sur la santé....
Notons au passage une autre aberration : le déploiement de la 5G alors que les résultats de l'étude de l'ANSES (demandée par l'Etat) ne sont pas toujours parvenus...
Mais au fait à qui profite la 5G?

Béa kimcat 02/08/2020 17:47

Un sujet sensible !

Anne 03/08/2020 11:24

Oui un sujet sensible car n’oublions pas que c’est internet qui permet plein de choses comme les opérations médicales avec le chirurgien dans un pays différent du malade. Aller contre le progrès ne me semble pas une bonne chose mais il faudrait mieux réfléchir à ce qu’on en fait.

Claire 02/08/2020 06:14

J'ignore quels sont les dangers réel ou supposés de cette "5G" ! Cependant, je m'interroge : est-il vraiment nécessaire de pouvoir télécharger un film en quelques secondes sur son téléphone ? Tout cela vaut-il ne nous imposer des antennes un peu partout ? Quant aux ondes, comment savoir si tout cela ne nous rendra pas encore plus malade ? Nous n'avons pas le recul...
Nous revoilà plongé dans l'ère du "toujours plus" et "toujours plus vite" que, personnellement, je désapprouve !
Merci pour le partage cet article qui m'en apprend un peu plus sur la question...

danièle 01/08/2020 10:43

La liberté est à l'intérieur de nous mêmes et non à l'extérieur.
Ceci dit je suis contre la 5G !

Zoé 01/08/2020 10:32

Entre le progrès raisonnable et le délire consumériste , y a t-il une voie???

martine 01/08/2020 10:16

On oublie une chose dans cet article : c'est le danger réel que la 5G représente pour notre santé. Elle s'accompagne en effet d'une augmentation générale massive de l'exposition aux ondes électromagnétiques, notamment en zone urbaine car nul ne pourra s'y soustraire. Les scientifiques l'ont déjà démontré, qui tirent sans cesse la sonnette d'alarme,

Anne 01/08/2020 09:22

Wiki : « Le coltan est au cœur de la guerre en République démocratique du Congo (RDC), l’un des conflits les plus meurtriers depuis la Seconde Guerre mondiale avec plus de 6 millions de morts[3]. Un rapport d'experts présenté en 2015 au Conseil de sécurité de l’ONU[4] dénonce les grandes quantités de ce minerai illégalement extraites du sol de la République démocratique du Congo, transportées en contrebande avec l'assentiment de milices armées locales et au profit de sociétés commerciales régionales et internationales. »
Donc si je jette mon smartphone ça fera un déchet mais je ne crois pas que ça changera qq chose à la bêtise humaine...

Mario 01/08/2020 08:38

C'est comme cela qu'on fabrique des besoins totalement inutiles mais qui rapportent des masses d'argent à quelques uns. Et les consommateurs lobotomisés suivent sans se poser de question. Il y a encore 10 ans personne n'avait de smartphone et on vivait très bien, depuis beaucoup ne peuvent plus s'en passer.
Sans vouloir retourner au moyen âge on peut se poser la question de savoir ce qui relève du nécessaire et ce qui relève du gadget.

Anne 01/08/2020 08:01

Au début des trains on disait qu’ils iraient si vite que les poumons des passagers allaient exploser. Cette 5 G c’est comme tout progrès : ça dépend comment on l’utilise. Nous ici nous sommes en 3G Edge...

Jacky 01/08/2020 07:55

Notre département déploie actuellement la fibre optique. La dépense doit être salée. Aurons nous le choix plus tard de garder une parabole, un téléphone à touches?

domi 01/08/2020 06:21

t'as raison Antonio, mais on va jusqu'au bout de la logique,on arrête tout, on oublie le téléphone portable, l'ordinateur, la carte de crédit et bien sûr ce blog, comme les outils numériques de ton journal, et on retourne à l'âge de pierre où l'on mourait à 30 ans de faim, de coups de massue, de morsures de fauves et de maladies non soignables, et où la condition féminine ne devait pas être exemplaire

Jean-Louis 02/08/2020 06:35

Voilà que c'est toi, mon cher Domi, qui fait dans l'extrémisme ! Personnellement, je ne sais pas trop ce qu'il en est mais, comme certains autres lecteurs, je suis dubitatif et plutôt opposé à cette course au ‘’toujours plus vite’’ qui, en l’occurrence, frise ici le ridicule… Alors, sans redouter comme toi un retour à la bougie, je préfèrerai toujours faire l’apologie d’une certaine lenteur où l’on prend le temps de regarder autour de soi et non de visionner un film sur son smartphone en marchant dans la rue ! Je pense qu’entre la 5G et l’âge de pierre, il y a une petite place pour ceux qui, comme moi, se sentent plutôt ‘’d’un autre temps’’ où on le prenait, justement, ce temps, de s’arrêter, de se poser, de discuter avec les gens…

Cléo 01/08/2020 05:34

J'ai un ami qui est entièrement contre le 5G aussi : je vais lui partager ton billet. Bon week-end!