Les serres ont bien pollué la rivière

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Une importante pollution avait frappé l’anse de Gouermel, à Plougrescant (22), en juin 2017. Trois ans plus tard, le tribunal judiciaire de Saint-Brieuc vient de déclarer coupable une exploitation hors sol sous serres pour avoir pollué les eaux.

L'anse de Gouermel à Plougrescant en juin 2017. DR

En juin 2017, l’eau de l'anse de Gouermel à Plougrescant était devenue complètement rouge avec des concentrations de pesticides et de fertilisant très élevées. La raison : un rejet « ponctuel » des purges des exploitations maraîchères sous serres. Les concentrations des polluants dans le milieu naturel ont dépassé toutes les craintes : 610 mg/l de nitrate par litre soit douze fois la norme eau potable et une concentration de pesticides de 12,14 µg/L soit vingt-quatre fois la norme de qualité exigée par la réglementation.

Ce jeudi 11 juin 2020, le tribunal judiciaire de Saint-Brieuc a donné raison aux défenseurs de l’environnement en condamnant la société à payer 50.000 € d’amende dont 25 000 € assortis d’un sursis. Eau & Rivières de Bretagne tient à saluer la réponse judiciaire qui pose la question de l’impact de l’activité maraîchère hors sol.

Une pratique montrée du doigt

La pratique est courante chez les serristes. Une solution nutritive est utilisée en circuit fermé. Quand elle n’est plus efficace, elle est souvent rejetée dans le réseau d’eau pluviale et donc dans la nature. Les conséquences environnementales peuvent être extrêmement dommageables. Malheureusement cette pratique semble très partagée dans la profession : la semaine dernière une nouvelle pollution de même nature a été constatée sur le même ruisseau !

Eau & Rivières demande au préfet des Côtes d’Armor de renforcer le contrôle des installations maraîchères

Le constat est que la profession échappe à la grande majorité des réglementations concernant de contrôle des rejets. Malgré les efforts d’une partie de la profession maraîchère et la création d’un dispositif de suivi par la préfecture, l’actualité rappelle qu’un contrôle renforcé de ces installations est primordial. Eau et Rivières de Bretagne demande que le dispositif mis en place en Côtes-d’Armor soit renforcé et étendu à toute la Bretagne. Eau & Rivières de Bretagne sera vigilante quant à l’exécution de cette décision de justice.

 

Eau & Rivières de Bretagne (12 juin 2020)

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Zoé 15/06/2020 22:17

Pour une fois que ce ne sera pas l'impunité, c'est une bonne nouvelle!

Béa kimcat 14/06/2020 16:59

C'est bien que cette exploitation soit reconnue coupable !

Cléo 14/06/2020 15:02

Un bon point de gagné...Bonbe journée!

domi 14/06/2020 12:16

il est utile que justice passe