L’inadmissible décision gouvernementale !

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Trop, c’est trop ! Après avoir avalisé fin 2019 via des textes réglementaires des distances minimales d’épandage près des habitations ridiculement faibles (10, 5 mètres contre les 50 réclamés par les ONG et certaines autorités), le gouvernement profite aujourd’hui du confinement pour permettre, en catimini, des réductions supplémentaires, au moment même où les épandages débutent !

Pendant le confinement, les épandages de pesticides autorisés près des habitations… Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Pendant le confinement, les épandages de pesticides autorisés près des habitations… Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

En effet, un communiqué du Ministère de l’Agriculture indique clairement qu’en raison de la situation empêchant des concertations locales, une instruction permet aux utilisateurs de déroger aux distances minimales (évidemment à la baisse !) jusqu’en juin 2020 (bref pendant toute la période où se concentrent habituellement les épandages de pesticides) si les utilisateurs se sont engagés dans un simple projet de charte de bonnes pratiques … sans besoin qu’il soit concerté !

Déjà que le principe des chartes « concertées » et leur teneur était critiquable, mais là, c’est la porte ouverte à tous les excès. Pas besoin d’attendre les retours de la concertation autour de la charte, ni l’approbation préfectorale pour pulvériser près des habitations où les riverains sont confinés. Alors que, selon certaines sources, la pollution de l’air est un facteur aggravant en cas d’infection au Covid-19, c’est tout bonnement scandaleux !

L’UFC-Que Choisir entend donc se mobiliser dans toutes ses composantes. Nombre de nos associations locales interpellent les Préfets pour leur rappeler leur nécessaire vigilance quant à la protection des riverains et notre Fédération, qui pour rappel avait attaqué les textes de décembre 2019 devant le Conseil d’Etat avec un collectif d’ONG, entend de nouveau agir devant la plus haute juridiction administrative. Avec cette décision préjudiciable à la santé et à l’environnement de bon nombre de Français, le gouvernement bafoue deux de ses engagements : le fait que l’acte II du quinquennat soit écologique mais aussi et surtout l’état d’urgence sanitaire… C’est aberrant et doit être stoppé ! L’UFC-Que Choisir s’y emploie fortement !

 

Alain Bazot*/UFC-Que Choisir (22/04/2020)

*Président de l’UFC-Que Choisir

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kimcat 10/05/2020 17:52

Inadmissible...

osswald Pierre 06/05/2020 16:41

Tout à fait d'accord avec SD. Nos élites savent bien que ces jours-ci nous avons l'esprit occupé ailleurs, de lourds sujets de préoccupation avec le virus qui refuse de rentrer dans le rang et les frémissements d'un déconfinement qui s'annonce déjà comme réussite incontestable. Que vais-je mettre lundi, quel masque avec ma nouvelle cravate pour aller au bureau, des gants en chevreau ou en latex? Cela fait beaucoup pour nos petites têtes mal faites peu aptes à appréhender deux idées à la fois. Nos élites ne veulent que notre bien et surtout ne pas nous accabler avec de nouveaux sujets d'inquiétude. L'épandage des pesticides ne doit pas être un sujet d'inquiétude, alors un peu de calme, dormez bien, on en reparle au printemps prochain c'est promis.

Stéphane 06/05/2020 15:05

Les problèmes de pollutions agricoles me semblent découler des prix toujours moindre que l'on demande aux agriculteurs, qui pour la plupart vivent dans la misère et le désespoir. C'est à l’État de prendre en charge les éventuels moindres revenus résultant de meilleures pratiques, ce qui veut dire plus d'impôt. Pour ma part j'y suis favorable : une question de solidarité.

dominique 06/05/2020 14:09

Mais qui va oser dire que Macron est bien un pantin incompétent / Moi !

Claude 06/05/2020 12:26

"Non, nos "dirigeants ne cèdent pas aux lobbies", ils sont dirigés par eux.

SD 06/05/2020 11:50

Je n’ai rien contre les paysans, acteurs nobles et indispensables à la production d’une partie de notre alimentation. En revanche, mes sentiments sont très mitigés à l’égard des ‘’exploitants agricoles’’ qui, en toute conscience, nous empoisonnent, polluent, détruisent les terres, martyrisent et exploitent abondamment les animaux depuis plus de 75 ans…
Endossant volontiers le costume de ‘’victime’’ à la moindre occasion, ils sont les premiers à se réjouir lorsque l’un des leurs met la clef sous la porte ou se suicide ce qui leur permet d’agrandir encore et encore leur propre exploitation !
Et puis, il y a les manifs, prétextes à tous les débordements (détérioration de biens publics, déversement de fumier ou lisier devant les préfectures, incinérations de palettes, pneus et autres bâches d’ensilage, plastiques et bidons de produits chimiques… j’en passe et des meilleures), débordements du reste jamais sanctionnés ce qui est inadmissible aussi !

Zoé 06/05/2020 11:50

Une preuve de plus que nous sommes gouvernés par les lobbys et celui de la chimie tueuse est puissant. Ces politiques leur ont vendu leur âme! Consternant et lamentable mais bien dans la ligne !

Claire 06/05/2020 11:23

Je partage la déception voir la colère de chacun d'entre vous : cette décision en plein confinement est évidemment un coup de poignard de plus dans le dos de l'environnement ! C'est lamentable et montre combien finalement on méprise les gens en haut lieu ! Pourquoi essayer de les préserver du Covid-19 si c'est pour les empoisonner avec ces traitements ?
Ou est la logique ?

Eléonore Smichtt 06/05/2020 11:15

Décisions inadmissibles et bien d'autres encore, décevant !

Sylvie 06/05/2020 10:04

Je suis écoeurée !
La catastrophe du coronavirus ne leur a pas suffit ?
Ils en veulent d'autres ?
L'argent rien que l'argent !

hepiegne 06/05/2020 08:54

merci pour cette publication.

au début je pensais que c'était pas vrai... mais si !

Jpl 06/05/2020 08:22

Lorsqu’il s’agit de prendre des mesures intelligentes vis à vis de la pandémie c’est une cacophonie lamentable mais lorsqu’il s’agit d’agir contre l’environnement, pour l’argent et au mépris de la parole donnée, ces gens là deviennent bizarrement très inventifs. C’est pour moi une définition de l’homme politique.

Erika 06/05/2020 07:49

De quoi être un peu plus dégoutés sur ce gouvernement qui n'en a que faire de notre santé. Grrr...

JC 06/05/2020 07:34

Incompréhensible décision gouvernementale.

Jean-Louis 06/05/2020 05:35

Voilà qui prouve bien que nos gouvernants -cédant aux lobbies de la chimie et à la FSNEA- n'ont toujours rien compris...