Journal du déconfinement (1)

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Depuis lundi, plus besoin d’attestation de déplacement et exit la limite d’une heure et d’un kilomètre autour du domicile pour les balades ! J’en profite pour rallonger considérablement mes sorties ainsi que mon rayon d’action… Je retrouve avec plaisir des petits coins que j’affectionne et dont le biotope diffère sensiblement de celui parcouru depuis près de deux mois…

Couleurs du matin… Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Couleurs du matin… Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Pouvoir prendre à nouveau le temps sans crainte d’un éventuel contrôle ou de dépasser les limites imposées est un vrai ‘’luxe’’ à apprécier pleinement… ce dont je profite largement chaque jour depuis que le déconfinement a été décrété ! Pas question bien entendu de renoncer pour autant aux ‘’gestes barrières’’ : la crise sanitaire semble certes s’améliorer mais la prudence doit rester de mise pour éviter une deuxième vague de coronavirus…

Un chevreuil un peu trop curieux

Vu l’heure matinale –actuellement, le soleil se lève vers 6h- il y a peu de chance de croiser quiconque ! Je pars donc de très bonne heure, le cœur léger et l’esprit tranquille… C’est ainsi que, l’autre matin, je suis à nouveau ‘’tombé’ sur ‘’les trois frères’’ ! Il s’agit en réalité de trois jeunes brocards qui n’ont certainement aucun lien de parenté entre eux : je les nomme affectueusement ‘’les trois frères’’ car, ils semblent ne pas se quitter ! Lorsque j’en vois un dans ce secteur, les deux autres ne sont jamais bien loin et, lorsque l’un donne l’alerte, ils fuient tous trois dans la même direction…

J’adopte la même attitude qu’il y a une dizaine de jours (voir ICI) ! Je tente une approche discrète et silencieuse dans leur direction en empruntant un fossé qui, avec les herbes hautes, me permet de me dissimuler relativement bien : il suffit d’avancer courbé en prenant soin de ne pas marcher sur une branche ce qui anéantirait ma progression en provoquant la fuite des petits cervidés ! Je finis par arriver à leur hauteur sans problème : la ‘’ruse de sioux’’ a parfaitement fonctionné… En me redressant légèrement, je tente quelques photos mais, avec les herbes, la mise au point s’avère difficile ! Au bout de quelques minutes à tenter malgré tout des prises de vues, je finis par être repéré par un des brocards : enfin, disons, qu’il est intrigué et devine vaguement une présence ! Il commence par s’approcher, puis se met à aller dans un sens puis dans l’autre… C’est là que je décide de filmer plutôt que d’essayer de faire des photos : la mise au point devrait –en principe- se faire automatiquement !

En fait, le ‘’face à face’’ se prolonge un bon moment et, lorsque j’arrête enfin l’enregistrement, je m’aperçois qu’il est d’une durée de 12 minutes : cela fait donc plus d’un quart d’heure que je suis là, quasiment immobile, dans le froid humide du matin… Fasciné par l’attitude de ce chevreuil, je ne me suis rendu compte de rien…

Luc, compère de longue date, en a fait une version courte (ci-dessous) et, une autre d’une dizaine de minutes, également disponible sur YouTube (ICI) et qui retransmet davantage l’ambiance sonore du petit matin avec les chants des mésanges, rougegorge, merle, loriot, pouillot véloce et rossignol…

Vidéo : JL 2020 05 Brocard 1 (1:44)

 

Et vous ? Comment vivez-vous le déconfinement ? Racontez-nous !

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kimcat 17/05/2020 18:49

Magnifique rencontre bien filmée

Lemcha 17/05/2020 11:25

Superbe !
Merci.
Vous avez néanmoins raison de le trouver trop curieux : cela va lui coûter rapidement la vie lors de l’ouverture de la chasse...

Jpl 17/05/2020 09:31

Très belle cette vidéo révélant très bien la curiosité naturelle du chevreuil et aussi son élégance bondissante et probablement digne des antilopes.

Michel 17/05/2020 09:03

Belles rencontres et bon choix de filmer pour figer ces instants magiques
Je retiens aussi la magnifique prairie fleurie idéale pour ces moments

Françoise 16/05/2020 23:05

Étonnante rencontre avec ce brocard qui n'a pas du tout l'air inquiet, mais quand même il voudrait bien comprendre ce qui se passe... Magnifique vidéo ! Merci Jean-louis et Luc !

Anne 16/05/2020 22:23

Merci pour ce partage c’est une séquence magnifique
Nous en voyons aussi souvent de la maison mais je ne suis pas douée ni pour la photo ni pour la vidéo donc merci d’immortaliser ces instants magiques

Claire 16/05/2020 22:07

Je suis totalement sous le charme : ce chevreuil est assez étonnant ! On le sent à la fois sur ses gardes et très curieux... C'est une belle rencontre qui a du être émouvante et aussi crispante, vue la durée !
Merci pour le partage !
PS: la photo du ciel est également magnifique !

Cléo 16/05/2020 21:33

Superbe! Quel beau moment! Merci du partage! Bises et belle journée à vous deux!

Zoé 16/05/2020 21:30

Je fonds complètement devant tant de beauté, de grâce et de drôlerie aussi! je comprends ta joie devant cette belle rencontre. On le sent plus curieux qu'effrayé . Ceux qui anéantissent tant de beauté sont vraiment des assassins!
Bonne prochaine balade matutinale pour notre plus grand plaisir de contempler ta moisson de belles photos.

Zoé 17/05/2020 14:14

Tout d'abord Anne , je sais bien que nous sommes sur la même ligne et je n'ai nullement l'intention de me fâcher avec vous . C'est bien d'échanger sur nos différences . . Je suis bénévole de terrain depuis 9 ans dans une asso de PA , et de la misère animale, j'en vois comme je n'aurais jamais imaginé que notre pays pouvait en générer. Je suis d'accord que toute cette souffrance est la même . Mais pour moi, c'est pour ceux qui l'infligent que je n'ai pas la même attitude . Les chasseurs et les amateurs de corridas font cela pour leur jouissance immédiate d'un spectacle de mort , alors oui, je le répète je les considère comme des assassins voire des pervers et je ne pense pas qu'ils soient accessibles à des arguments mesurés. Pour les autres , je suis plus nuancée car je ne suis pas née végétalienne et je sais que le cheminement est difficile et que tout les lobbys savent entretenir et vendre cette industrie de mort. . Pour ce qui est de la souffrance animale que je côtoie à l'association, là aussi , chaque cas est différent, il y a des salopards , mais aussi des paumés , des inconscients , des indifférents etc . .. Mais chasse, chasse à courre et corrida , non, aucune excuse ! Abominations qui doivent disparaître !

Anne 17/05/2020 12:59

Effectivement Zoé je vous rejoins mais il me semble que les attitudes plus mesurées ont plus de chance d’avoir des effets mais ce n’est que mon opinion. Pour moi que ce soit un adorable chaton un magnifique chevreuil tué volontairement ou un pauvre animal de boucherie tué pour alimenter des rayons regorgeant de nourriture c’est la même chose
Mais ne nous fâchons pas nos idées sont les mêmes

Zoé 16/05/2020 23:10

Ps. Je suis végétalienne et la mort des animaux d'élevages me brise le coeur. Mais c'est un autre débat que celui de la chasse où on vient donner la mort par loisir et par plaisir de façon préméditée et vicieuse. J'ai aussi des amis carnistes je ne les traite pas d'assassins mais les chasseurs, si.

Zoé 16/05/2020 23:02

Je me réfère à la definition du dictionnaire: assassin : personne qui commet un meurtre avec préméditation ou par guet appens. Et je trouve que ça décrit bien les chasseurs qui abattent ces si beaux animaux. Pour moi la chasse et la corrida sont des assassinats.

Anne 16/05/2020 22:48

Il faut se garder d’utiliser des termes aussi violents que le mot assassin. Car oui je serai choquée de voir ces beaux chevreuils tués mais j’ai beaucoup d’amis qui ne sont pas végétariens et je ne les traite pas d’assassins. Car le regard de ce veau qu’on pousse avec des pics électriques pour qu’il avance dans le box où il a vu son copain d’étable se faire égorger avant même d’être totalement étourdi me semble mériter autant de compassion même si il est moins beau que les chevreuils. Et je suis tolérante car je le reconnais je n’arrive pas à être végétalienne et continue de manger des produits laitiers et des œufs.

Domi 16/05/2020 20:41

Remarquable à tous points de vue, belle vidéo ; je partage ta joie, quel pied

Sylvie 16/05/2020 20:39

Quelles merveilleuses images !
Et les sons de la nature, tellement plus beaux que ceux de la ville !
Belle rencontre avec ces brocards, Jean-Louis !

Erika 16/05/2020 20:13

Magnifique la rencontre avec les chevreuils !
Il me faudrait moi aussi sortir tôt le matin comme je le faisais il y a quelques mois avant de partir à Tahiti...

osswald pierre 16/05/2020 18:55

Finalement Jean-Louis, que l'on nomme d'ordinaire "Celui qui se Lève aux Aubes Trébuchantes" aurait fait un chasseur Algonquin, Mohawk, Iroquois tout à fait honorable. Cette patience, ces ruses de Sioux, cette prudence audacieuse, regard d'aigle, oreille de lynx etc., et il aurait ramené vers 8 heures au wigwam des daims gros comme ça au lieu de bêtes photos qui ne nourrissent pas son homme, ni la squaw d'ailleurs. Qui elle aurait déjà épluché les carottes, c'est meilleur avec des légumes ma foi. Revenu avec une larme de compassion le rude guerrier pour avoir pris l'esprit du gracieux animal dans un combat loyal et remercier le grand Manitou. Ce n'est pas Willy qui ferait des trucs comme ça, dès qu'il sort un peu il craint d'érafler son 4X4.

Stéphane 17/05/2020 08:49

Ugh ! La plume ciselée de frère Pierre sur la feuille est un puits de sagesse !

dominique 16/05/2020 18:53

Oui des ruses de sioux pour des moments merveilleusement magiques; le plus audacieux des trois, le plus curieux sans doute est très drôle; il t'a senti et est fort intrigué; j'adore quand il allonge le cou pour mieux voir, parfois aussi il penche la tête, on fond...! Bon c'est fait tu es repéré, mais après avoir longuement fixé l'endroit où tu te caches l'air de dire "tu vas voir" il part en joyeux bonds dans son champ de fleurs, "je sais que tu es là mais même pas peur, vois comme je suis heureux de vivre". Il a senti ta présence et en même temps senti que c'est une présence bienveillante, c'est sûr ! Merci pour ce partage .

Jacky 16/05/2020 16:58

De nombreuses personnes profitent du "luxe "du déconfinement. Aujourd'hui, des centaines de motards investissent notre village et les routes en lacets. Après deux mois de délicieux calme, nous apprécions peu ces pétarades. Les motards aiment le bruit, c'est ainsi, tant pis pour les autres. Vivement les motos électriques.

Stéphane 16/05/2020 16:06

Quand le temps se perd, ce n'est pas du temps perdu !

Anne 16/05/2020 22:25

Merci Belle phrase que je retiens