Confinement J.48

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Dimanche 3 Mai. Superbes rencontres lors de ma balade de ce matin : d’abord avec une chevrette, ensuite avec un petit clan de trois jeunes brocards et, enfin, avec une fauvette grisette chantant au sommet d’un arbre mort ! Mais, vous n’en saurez guère davantage : Michèle réclamant l’espace de cette chronique car ayant, paraît-il, une communication ‘’importante’’ à vous faire ! Pas contrariant, je lui cède bien volontiers la place…

Aux Joubarbes, dimanche 3 mai… Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Aux Joubarbes, dimanche 3 mai… Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Tendre bestiaire…

Voilà qu’il se met à pleuvoir comme vache qui pisse, depuis plusieurs jours. Ne sachant plus quoi faire, je tourne dans la maison comme un lion en cage. Pourtant, ce n’est pas le travail qui manque au jardin, mais là, en ce moment, pratiquer la politique de l’autruche me convient parfaitement.

Il me faudrait prendre le taureau par les cornes, mais j’ai vraiment envie de dormir comme une marmotte, et ce n’est pas dans mes habitudes d’être fainéante comme une couleuvre…

Allez ! Au lieu de me fermer comme une huître, avec un moral d’ours mal léché, je prends mon courage à deux mains, chausse bottes, ciré et pars accomplir un travail de fourmis… sous la pluie ! Toutes les plantes se sont bien régénérées, je les salue au passage.

-« Bonjour mes jolies, comment allez-vous ? ».

Soudain, je crie comme un putois !

-« Où sont les petites salades repiquées il y a quelques jours ? ».

Des résidus de feuilles me mettent la puce à l’oreille. Il n’y a pas anguille sous roche, mais limaces ragaillardies par ces ondées.

-« Regardez ce travail ! On dirait qu’un éléphant est entré dans un magasin de porcelaine. »

Une fois de plus, je vais être payée en monnaie de singe ! Que faire ? Alors que j’aurai d’autres chats à fouetter ! Me connaissant un peu maintenant, vous savez bien que je ne ferai pas de mal à une mouche. Il va me falloir ménager la chèvre et le chou pour rester crédible avec mes belles théories. Tout à coup, le spectacle qui n’est pourtant pas piqué des hannetons, me fait rire comme une baleine, et Jean-Louis, intrigué par ce comportement inhabituel, pense, à tort bien sûr, que je dois avoir une araignée au plafond. Après cette petite rigolade, je me mets à courir deux lièvres à la fois : à gauche, à droite, haro sur le baudet !

À m’agiter ainsi en tous sens, je suis devenue rouge comme une écrevisse. Mais revenons-en à nos moutons… heu ! Limaces pardon.

-« Ah ! En voici une ! Oh la pauvre, elle est maigre comme un coucou avec son air zen ! » Je la soulève, on se regarde d’abord en chiens de faïence puis, rentrant ma langue de vipère et ses adjectifs déplaisants, je la déplace à un endroit moins stratégique tout en me disant que cette solution ne casse pas quatre pattes à un canard, me doutant bien que demain, je la retrouverai, elle ou une de ses comparses, au potager. Mais, sagesse et considération de toutes vies ayant fait leur chemin, nous sommes en voie d’être bientôt copains comme cochons…

Et vous, quelle est votre solution ?

Cendres, sciure, bière, objets tranchants ? A chacun sa méthode ! Mais toutes ces ‘’solutions’’ ne sont finalement que de la vulgaire crotte de bique… Si une seule s’avérait efficace, cela se saurait et elle serait connue comme le loup blanc ! Devant les dégâts, on pourra toujours verser quelques larmes de crocodile !

Michèle

Limaces ou Loches (Arion rufus). Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Limaces ou Loches (Arion rufus). Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Limaces ou Loches (Arion rufus). Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Limaces ou Loches (Arion rufus). Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Limaces ou Loches (Arion rufus). Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

À suivre…

 

Et vous ? Comment vivez-vous ce confinement ? Racontez-nous !

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kimcat 10/05/2020 17:56

C'est excellent !!
Bravo et merci à Michèle pour son tendre bestiaire !
Bonne soirée de dimanche

Alex 05/05/2020 19:04

Oh Michèle ! Les limaces j'en connais un morceau ! De la cendre, de la bière (là je les ramasse cuites) J'en ai déjà jetées au voisin, mais elles sont revenues...
Belle soirée à vous !

Michèle 05/05/2020 12:34

Vous vous doutez bien que la recherche d'une solution "anti-limaces" n'était qu'un prétexte pour placer ces locutions archi connues concernant les animaux et, par la même occasion, de tenter d'égayer un peu la journée !
Les différentes solutions, je les ai toutes plus ou moins expérimentées. Maintenant, ne rien faire si ce n'est les ramasser et les conduire plus loin -elles serviront peut-être pour partie de déjeuner aux hérissons...- est devenu un test pour ma "zénitude", pour repousser la colère, la violence qui ne sont pas bonne conseillères et, tout compte fait, je remercie ces aléas qui me construisent plus sûrement vers la sérénité !
Tout animal présent sur terre a son rôle à jouer dans l'équilibre de mère nature et, n'oublions pas que les limaces sont, par ailleurs, de formidables éboueurs...
Merci à tous et à toutes pour vos commentaires !

Jean-Jacques 05/05/2020 05:54

Très belle écriture une fois de plus ma chère Michèle
Tu me ferais presque oublier que le meilleur remède contre une limace sur une salade est sans nul doute une bonne paire de ciseaux (tu as probablement entendu parler de la multiplication des limaces)
Allez, bonne nuit sans cauchemar de limaces
Bises à vous deux

Véronique 04/05/2020 22:59

Si ton texte n'est pas un remède magique, alors je ne sais pas.
Bien sûr pas CONTRE les limaces, mais POUR passer un très joli moment ! Merci Michèle !
Contre les limaces, ce qui marche, c'est de leur mettre un obstacle : entourer une courge d'un anneau infranchissable (rondelle de tuyau plastique, ou découpé dans un pot et enfoncé dans la terre le temps que le plant ait forci. En effet, elles ne savent pas sauter à la perche, et, si elles sont douées en escalade, elles ne savent pas se couler ensuite le long de la paroi mais rebroussent chemin...
A bientôt, les amis.
Je vous serre tout contre mon cœur car celui-là, personne ne peut le confiner !

Claude 04/05/2020 18:00

Voilà ce que c'est que d'être à cheval sur les principes!Et donner de la belle salade aux limaces, c'est un peu donner de la confiture à des cochons.
Et pour sauter du coq à l'âne, je dirais: Ah! cette Michèle, quel drôle de zèbre!

Jean-Louis 05/05/2020 20:44

Bravo Claude, belle répartie !

Jacky 04/05/2020 17:47

Ton texte est amusant Michèle. Ce n'est pas à un vieux singe qu'on apprend à faire la limace.

Michel 04/05/2020 17:26

Bravo à Michèle pour ce best animal qui ne date pas d'aujourd'hui (bestiaire) !!! Que de belles rencontres et quel talent Michèle, pour utiliser à merveille les richesses de la langue française pour nous les narrer

Jpl 04/05/2020 17:16

Il est possible de tenter de mettre des œillets d’Inde à côté des salades. Comme déjà signalé ci-dessous par Zoé, elles en raffolent mais il faut voir ce qu’elles vont préférer, salade ou œillet d’Inde ? Ou les deux !
Elles aiment aussi les croquettes pour les chats … mais ayant des chats, ils mangent les croquettes plus vite que les limaces…si quelqu’un est intéressé, je possède un vieux bouquin de pharmacie dans lequel il y a la recette du sirop de limaçon.

Sylvain 04/05/2020 17:13

Quel talent : bravo pour cette énumération d'expressions en rapport avec les animaux : comme Michèle, résigné, je me contente de déplacer les coupables dévoreuses de salades pour les relâcher à quelques centaines de mètres plus loin !

JC 04/05/2020 16:50

En bord de mer avec une terre très acide, pas de potager donc limaces et escargots peuvent vivre leur vie. Jusque dans la boite à lettres où je les retrouve régulièrement pour les libérer et les mettre le long de la haie. En revanche, les pins, la bruyère, les ajoncs et les genêts sont très à l’aise.

Cléo 04/05/2020 16:49

Oh! Tu as fait de belles rencontres! Moins belle pour Michèle. ???? Je n'ai pas de jardin, donc pas de recette. Bises et belle journée à vous deux!

Claire 04/05/2020 16:47

Je me suis bien amusée à la lecture de ce joli texte où l'on retrouve quantité de locutions en référence aux animaux ! Félicitations à l'auteure ainsi qu'au photographe qui nous ferait presque apprécier et trouver jolies les limaces...

Sylvie 04/05/2020 16:46

Michèle est talentueuse en écriture !
Pas grand chose à faire pour les limaces , peut-être regarder ce que préconise la permaculture ?

GG 04/05/2020 16:31

Bravo à Michèle pour ce texte fort bien écrit dans lequel j'ai dénombré pas moins d'une trentaine d'expressions en rapport avec les animaux : une belle prouesse qui, en ce qui me concerne, passe bien avant la "chasse aux limaces" qui semble ici surtout être un prétexte à une balade bucolique et amusante !

Mario 04/05/2020 15:03

Les limaces et escargots perso. je les ramasse et je les relâche à bonne distance du jardin. Au bout de quelques années leur nombre a très nettement diminué.On peut aussi mette ds planches ou des tuiles à quelques endroits par temps sec elle se réfugient dessous , suffit de les récolter de temps à autre et ça diminue fortement la pression sur les légumes et autres fleurs.
Pour ce qui est du sirop de limaces ,j'en ai eut étant enfant pour une coqueluche qui n'en fia

Mario 04/05/2020 15:08

Suite et fin
Donc le sirop de limaces j'en ai eut étant enfant contre une coqueluche dont aucun médicament ne venait à bout, guérison totale en moins d' une semaine ! et j'ai connu des personne qui ont utilisé cete méthode avec succès pendant la guerre quand il ni avait pas de médicaments disponibles pour les enfants là

Chantal33300 04/05/2020 14:27

jolie les limaces en photos. Personnellement pour moi, c 'est marc de café. ça les éloignent.

osswald Pierre 04/05/2020 14:13

J'ai moi aussi tout essayé. Les vieilles recettes ne sont pas efficaces comme nous le dit Michèle. J'ai mélangé des cendres, des coquilles d'oeuf, de la sciure, du verre pilé, de la bière et des lames de rasoir, je peux vous dire que c'est assez répugnant, dangereux à la limite, le plus difficile étant d'étaler la mixture sur la pauvre bête sans se blesser. L'anti-limace traditionnel n'est pas une bonne solution non plus surtout dans ces pages. On peut donc se contenter de regarder les limaces faire leur shopping, admirer leur adresse à se glisser délicatement entre deux salades, c'est instructif et c'est toujours bien de mieux faire connaissance avec ces voisins timides et discrets en période de confinement.

Zoé 04/05/2020 13:48

Aucun remède miracle , juste des piètres moyens contre elles et leurs copains escargots! Pas de potager mais ils adorent les hostas et les oeillets d'Inde , alors j'enrage mais faut bien que tout le monde mange!!!

dominique 04/05/2020 13:33

Oui de belles rencontres, quel bonheur ce doit être !
Pour éloigner les limaces on me dit coquilles d'oeufs écrasées...à voir !

domi 04/05/2020 13:00

je ne recommande rien mais j'ai entendu parler, autrefois, d'un remède de grand-mère, le sirop de limaces contre la toux...

osswald Pierre 04/05/2020 14:26

C'est un remède efficace paraît-il. Lorsque le patient a plus de 70 ans, qu'il tousse, qu'il est en insuffisance respiratoire et que le métalddéhyde, pardon la chloroquine n'a pas donné les résultats espérés, on peut tenter la chose, en dernier recours.