Confinement J.39

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Vendredi 24 avril. Une fois n’est pas coutume et malgré le confinement, je vous emmène faire un peu de tourisme ! Rendez-vous dans l’extrême Nord de l’Alsace, dans une charmante petite ville située à un jet de pierre de la frontière allemande, plus exactement avec le Land de Rhénanie-Palatinat, à Wissembourg, un peu plus de 7 500 âmes…

Wissembourg est traversée par la Lauter, un affluent du Rhin qui prend sa source en Allemagne… Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Wissembourg est traversée par la Lauter, un affluent du Rhin qui prend sa source en Allemagne… Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

La petite ville est fort sympathique et, comme j’ai passé les 20 premières années de ma vie dans ce coin appelé ‘’Outre-Forêt’’, je pourrais l’évoquer longuement et avec beaucoup d’émotion et de tendresse –eh oui, c’était aussi le coin où j’ai eu mes premiers émois amoureux…- ! Mais, si je vous en parle aujourd’hui c’est pour une toute autre raison, nettement moins glamour ! Je viens en effet d’être contacté par des amis et plus particulièrement par Frédérique, membre de l’antenne locale de la LPO qui, ulcérée, m’a rapporté cette histoire qui mérite toute notre attention !

La veille (mercredi 22 avril) des riverains d’une des places de la ville, en l’occurrence la place du Tribunal joliment arborée avec des platanes, se sont étonnés de voir des employés, munis d’un camion-grue de location, affairés à la destruction des nids de corbeaux présents dans les arbres en question ! L’espèce n’est certes pas protégée –elle figure même sur la liste des oiseaux ‘’nuisibles’’- toutefois, en saison de reproduction, la loi interdit de toucher à leurs nids !

Or, les témoins ont noté que ‘’de jeunes oiseaux ont été jetés au sol’’ et d’autres ainsi que des œufs non encore éclos ont été ‘’enfermés dans des sacs poubelles’’ sans ménagement ! La mairie est aussitôt contactée et donne des instructions pour faire cesser le carnage : « Quelques nids ont été enlevés suite à une incompréhension au sein des services de la mairie, déplore le maire, Christian Gliech. Dès que l’on nous a signalé cette situation, on a réagi tout de suite et on a évité le pire. Il en reste une vingtaine ou une trentaine auxquels on ne touchera plus jusqu’à fin août. »… Fort bien !

Toutefois, selon Frédérique, il y avait 25 nids et 15 ont été détruits avant que l’ordre ne soit donné d’arrêter le massacre : contrairement aux affirmations de l’édile, il ne reste donc plus qu’une dizaine de nids intacts et seuls 6 bébés corbeaux ont pu être sauvés et ont été confiés au GORNA, le centre de soins le plus proche dont je vous donne régulièrement des nouvelles…

Cette histoire pose évidemment un certain nombre de questions ! Ainsi, par exemple, pourquoi cette intervention en plein confinement ? Etait-ce justement pour éviter d’éventuelles oppositions ? On peut également s’interroger sur la pertinence de l’opération alors même qu’aucune plainte de riverains n’avait été enregistrée pour des nuisances dues aux corvidés de la place…

Enfin, pourquoi cette brutalité dans l’action ? Qu’on n’aime pas les corbeaux peut se concevoir mais on n’est tout de même pas obligé d’agir de la sorte à savoir jeter les bébés au sol depuis leur nid ou les enfermer vivants dans des sacs poubelle ! Si c’est simplement pour ‘’obéir aux ordres’’, chacun dispose toutefois de son libre-arbitre et peut, dans une telle situation et en toute bonne conscience, refuser d’obéir…

Et, bien sûr, il y a ce manquement du respect de la législation de la part du donneur d’ordres qui est, en l’occurrence, la municipalité ! Tout cela est certes regrettable mais, on aimerait surtout un plus grand respect du vivant et, dans le cas présent, l’exemple donné par les différents intervenants est absolument déplorable !

Photos : DR (Cliquez pour agrandir)Photos : DR (Cliquez pour agrandir)
Photos : DR (Cliquez pour agrandir)

Photos : DR (Cliquez pour agrandir)

Et voici des nouvelles des six rescapés pris en charge par le GORNA : ils vont bien, leurs stades de croissance sont différents (il y a notamment un grand, deux moyens et trois petits), par chance, il n’y a pas de fractures à signaler. Ils ont bien repris des forces depuis mercredi fin de journée, date de l’accueil. Merci à Coralie !

Les six petits corbeaux actuellement au centre de soins. Photo : GORNA (Cliquez pour agrandir)Les six petits corbeaux actuellement au centre de soins. Photo : GORNA (Cliquez pour agrandir)

Les six petits corbeaux actuellement au centre de soins. Photo : GORNA (Cliquez pour agrandir)

À suivre…

 

Et vous ? Comment vivez-vous ce confinement ? Racontez-nous !

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kimcat 28/04/2020 19:17

Lamentable, pitoyable !!! Ignoble...
Ecoeurant... à vomir !!!
Merci à ceux qui ont empêché le massacre de se poursuivre et d'avoir sauvé ces pauvres corbeaux...

Guizmo and friends 27/04/2020 12:31

Il est déplorable de voir ce genre de situation se produire. A lire et partager mes amis. Merci à l'association Groupement Ornithologique du Refuge Nord Alsace (GORNA) d'avoir pris ces petits rescapés en charge.

Claudine Genet 27/04/2020 06:11

La même chose est arrivée il y a trente ans dans le parc dun hôpital de ma connaissance.. Le chef des services techniques -également chef des pompiers- avait organisé "un exercice" et dégommait les nids à la lance incendie avec ses gars ! Évidemment, ils ont attendu que les oisillons soient là pour faire leur manoeuvre ... J'ai fait venir a SPA qui a tout fait arrêter.
C'est après cela que l'hosto a commencé à réfléchir avec des asso pour régler les problèmes générés par les corbeaux.
Plus de trente ans !! Aucun progrès donc

Franck Papillon 27/04/2020 06:09

Le pire est sans doute selon moi l'excuse minable et aux accents bien plus terrible du "c'est pour obéir aux ordres", tellement facile pour justifier tout et n'importe quelle action.

Marie Golade 27/04/2020 06:08

Merci aux personnes qui se sont indignés face à ces agissements et merci au GORNA pour les avoir recueilli

Pepita Geranium 27/04/2020 06:07

Merci aux lanceurs d'alerte et aux soignants du GORNA !
Maintenant il ne faut pas lâcher et trouver les responsables donneurs d'ordre. Et qu'on puisse sévir à chaque échelon de cette action. Celui qui met des oisillons dans un sac..est largement aussi coupable que celui qui donne à faire les travaux.
Je suis sûre que la LPO de Wissembourg aura à cœur de refaire l'éducation de ces affreux destructeurs de nature !!!

Schillings 26/04/2020 21:08

L'humain est le plus grand prédateur sur cette planète ;
J'ai honte de faire partie cette race????

Chantal33300 26/04/2020 16:29

quelle horreur.

Guy 26/04/2020 11:33

CHERCHEZ L'ERREUR !!!

Pendant le confinement, certains n'ont pas d'autres priorités à occuper les agents municipaux... et les soigneurs du GORNA !!!

C'est vraiment lamentable !!!

Stéphane 26/04/2020 10:21

Cher Jean-Louis, la limite entre l'humain et l'animal n'est pas ténue (voir le commentaire de Nadia), ne serait-ce que parce que, alors, l'humain serait susceptible de se comporter systématiquement comme un animal envers les autres animaux, justifiant alors tous les abattages, mais ouvrant également et paradoxalement le massacre d'humains pour des causes de défenses animales. Ces deux cas sont désastreux, et je ne vois que trop, ici, de propos soutenant, finalement, de telles catastrophes. C'est pour ça que je préfère, et de loin, tes articles où la beauté de la nature donne envie de la protéger.

Claire 26/04/2020 06:39

Quelle triste histoire !
L'irrespect du vivant ici incarné par une "jolie petite ville" !
Il y en a certainement beaucoup d'autres du même acabit...
Le fait de s'opposer à ces tueries et de les dénoncer peut faire évoluer les décideurs ! C'est à espérer...

Françoise 25/04/2020 23:16

"absolument déplorable", ces deux derniers mots résument bien le tout.

Françoise 26/04/2020 09:46

Oui en effet Jean-Louis. On est tellement choqués qu'on en oublie la bonne nouvelle.

Jean-Louis 26/04/2020 06:05

Il faut tout de même saluer les quelques personnes qui, malgré le confinement, ont agi ! Si le bilan est triste il n'en demeure pas moins qu'il y a six petites vies qui ont été sauvées... Et, "qui sauve une vie..." vous connaissez la suite !

Fabienne 25/04/2020 21:09

Pitoyable, pathétique ! Rien ne justifie que l'on détruise la vie de cette façon d'autant plus en cette période, comme si on profitait de la situation : épandages de pesticides, arrachages de haies. Le confinement profite à certains ! Et non, on ne peut pas tout accepter au nom de son emploi ou autre d'ailleurs ! C'est comme les gens qui ferment les yeux sur la maltraitance humaine (ou animale d'ailleurs) parce que "cela ne nous regarde pas" ou que l'on a peur. Peur de quoi ? D'être humain ? Peut-on justifier la lâcheté ? Et puis, n'oublions pas non plus que nombreux sont ceux qui agissent sans conscience ! La preuve en est notamment avec l'alimentation de "merde" (désolée) sans chercher à voir si on cautionne une agriculture irrespectueuse du Vivant ou non. Il y en a marre de toujours chercher et trouver des excuses à des actions et comportements inacceptables !

Cessons de maltraiter la Nature !

Jean-Louis 26/04/2020 06:02

Il était -à mon sens- important de dénoncer cette "mauvaise conduite" car, il ne faut en aucun les accepter !
Les "je ne savais pas" ou autre "ce ne sont QUE des oiseaux" sont irrecevables et ne font que cautionner ces attitudes et comportements brutaux qui, ailleurs, mènent aux violences conjugales ou sur les enfants...

Nadia 25/04/2020 20:32

A Stéphane
Votre discours est pitoyable
A vous entendre et en extrapolant vous préfériez garder votre job et violer des enfants si votre patron l'exige de vous
Stupide mon discours . Non monsieur. S'en prendre a des animaux innocent c'est comme si vous vous attaquez a des enfants. Quant à votre raisonnement je suis outree. Je vous rassure j'ai un niveau d'étude eleve. Mais j'ai du caractère et jamais je ne commettrait des actes qui sont contraire aux respects de la vie. Les gens qui pensent comme vous étaient légion pendant la seconde guerre mondiale. Si vous voyez ce que je veux dire. J'ai la cinquantaine et vos propos m'horrifient. Avez vous une once d'humanité ?
C'est hallucinant vos propos. Vous nave certainement jamais été confrontée a la maltraitance animale. Ni humaine. Moi si
J'ai été confrontée à des enfants battus et tortures par leurs parents de par mon métier. Jamais je me suis tu et si on m'avait dit de le faire pour préserver mon job j'aurais fais un scandale. C'est la différence entre des gens normaux et les autres. Je vous souhaite un excellent weekend
Nadia

Stéphane 26/04/2020 10:06

Vos confusions témoignent de vos troubles.

Jean-Louis 25/04/2020 21:27

Voilà un point de vue très exalté qui peut en choquer certains mais que je peux comprendre ayant, moi-aussi, été souvent confronté à la bêtise humaine et la barbarie qui, parfois, en découle ! Il est tellement facile de s’en prendre à ceux qui ne peuvent pas se défendre que ça en devient presque un jeu… On en oublie trop souvent qu’il s’agit de Vies, d’existences animales mais aussi humaines car la frontière est ténue…

domi 25/04/2020 20:17

un comportement inacceptable et pour corser le tout une visite ici : https://www.marmiton.org/forum/fruits-legumes/soupe-au-corbeau-fd33526

Jean-Louis 25/04/2020 20:33

Merci Domi pour cette "savoureuse" recette ! Heureusement que les corbeaux sont des "durs à cuire" sinon, il y a belle lurette qu'ils seraient, eux aussi, sur la liste des oiseaux en danger d'extinction...

dominique 25/04/2020 18:28

une honte....pas nouveaux ces comportements mais plus éduqués désormais les tortionnaires même aux ordres devraient avoir évolué !?

Jean-Louis 25/04/2020 20:39

Je partage ton sentiment chère Dominique !

Jacky 25/04/2020 17:39

Bon, si ces employés communaux sont comparables à ceux comme de mon village, il ne faut pas attendre de la dentelle.

Jean-Louis 25/04/2020 21:20

C'est sûr qu'il ne faut pas trop en attendre de certains...

Daniel Lentz 25/04/2020 17:32

Et monsieur le maire n'était pas au courant dans une ville de 7000 habitants ?????

Jean-Louis 25/04/2020 21:19

La question est tout à fait pertinente Daniel...

Sylvie 25/04/2020 17:02

La bêtise humaine a encore frappé !
Et les crétins qui ont fait ça, n'ont-ils pas de coeur ?

Jean-Louis 25/04/2020 21:18

Je serais moins catégorique que vous chère Sylvie car, comme le fait remarquer Stéphane, peut-être que les employés n'ont pas vraiment le choix -Je pense personnellement qu'on l'a toujours mais, cela n'engage que moi...- : les vrais "coupables" sont, à mon avis, les donneurs d'ordre qui, de surcroît, sont sensés ne pas ignorer la loi...

Stéphane 25/04/2020 16:20

C'est sûr, chacun peut refuser d'obéir et perdre son job. Après tout, par les temps qui courent, il suffit de traverser la rue pour en trouver un autre. C'est ça le libre arbitre, et les conseilleurs ne sont à l'évidence pas les payeurs, comme d'habitude.

Stéphane 25/04/2020 22:01

Eh bien propose leur de leurs payer leurs salaires pour qu'ils quittent ce mauvais boulot , pour être en conformité avec tes valeurs.

Jean-Louis 25/04/2020 20:47

Je pense Stéphane qu'à certains moments, il faut savoir ce que l'on veux ! Il est évident que certaines personnes ne se posent pas de questions et c'est, à la limite, plutôt confortable ! "On me donne des ordres, je les exécute". Soit ! Je sais que, personnellement, je préférerai passer pour une forte-tête mais, toujours, je me rebellerai lorsque les actes demandés seraient non conforment à mon éthique personnelle... Tant pis : il faut en assumer les conséquences ! Les convictions sont à ce prix...

Cléo 25/04/2020 15:39

Ouf! Comme le dit Zoé, c'est une horreur! Heureusement qu'il y a des citoyens pour contester, mais c'était trop tard pour certains oiseaux... Bises et belle journée à vous deux.

Jean-Louis 25/04/2020 21:14

Merci Cléo !
Ce genre de "drame" est hélas d'une banalité routinière à tel point que le plus grand nombre n'y trouve rien à redire... Cette absence d’empathie est révélatrice de bien des maux qui finissent par atteindre également les humains entre eux…

Zoé 25/04/2020 13:32

Mais quelle horreur! J'en ai les larmes aux yeux ! Qu'en cette période certains n'aient rien de mieux à faire que de massacrer des oiseaux étale vraiment la noirceur humaine !

Jean-Louis 25/04/2020 21:06

J'admet que le moment était plutôt mal choisi ou, au contraire, parfaitement bien choisi selon l'angle sous lequel l'on se place... Six petits rescapés : cela signifie aussi que beaucoup d'autres n'ont eu cette chance !
"Ce ne sont que des corbeaux" diront certains !
Faux, ce sont avant tout des êtres vivants et tant que l'on sera incapable de raisonner ainsi, rien ne changera vraiment...