Confinement J.38

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Jeudi 23 avril. Les vieux vergers qui, jadis, ceinturaient tous les villages, disparaissent inexorablement : faute d’entretien la majorité des vénérables arbres fruitiers finissent par être arrachés et les prés sont le plus souvent retournés pour y planter des céréales…

Un pommier antique et magnifique, presqu’une relique… Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Un pommier antique et magnifique, presqu’une relique… Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Ici, comme presque partout, c’est la même chose : même les fruits sont souvent laissés sur place ! Aux pommes locales, on préfère celles, calibrées et inondées de pesticides venant de l’autre bout du pays si ce n’est de la planète… La fin des bouilleurs de cru marque également celle de la plantation de jeunes arbres fruitiers : à quoi bon s’embarrasser de tels fardeaux qu’il faut tailler, soigner, entretenir… alors que personne ne veut plus de leurs fruits ? Même le bon goût des savoureuses confitures-maison est inconnu des plus jeunes… Çà et là, des associations d’arboriculteurs luttent pour conserver certaines traditions et entretenir le paysage mais tout cela semble bien vain !

Lorsque mon chemin croise celui d’un vieil arbre, je ne peux m’empêcher de le saluer, de lui parler, de le toucher aussi… Lui manifester mon respect me semble aussi important que de saluer un passant, un randonneur, un illustre inconnu, un honorable vieillard ! Je dois passer pour aliéné aux yeux de bien des personnes…

On pourrait penser que l’épreuve que nous traversons rebattra les cartes et, qu’ensuite, nous serons tous plus attentifs aux autres, plus solidaires, moins suspicieux vis-à-vis de l’étranger, que nous allons changer nos modes de vie et de consommation, que même peut-être, nous allons redécouvrir le goût incomparable des cerises cueillies à même l’arbre, des prunes légèrement acidulées, des pommes aux allures imparfaites… On peut certes rêver mais ce serait oublier un peu vite ‘’la loi du marché’’, le poids des lobbys qui, déjà, poussent les machines à redémarrer au plus tôt afin que la ‘’croissance’’, cette merveille sans laquelle aucune existence digne de ce nom ne mérite d’être vécue, remonte et rattrape vite tout ce ‘’temps perdu’’…

Un peu effaré, vaguement nauséeux, je pense à cela tout en observant un couple de Pigeons ramiers qui, depuis quelques jours, viennent régulièrement nous voir ! Enfin… quand je dis qu’ils viennent nous voir c’est un peu trop présomptueux puisqu’en fait ce qu’ils viennent voir précisément ce sont les baies noires de notre lierre dont, manifestement, ils se régalent ! Je savais que ces oiseaux raffolaient de céréales, de feuilles vertes et même de glands qu’ils avalent tout entiers malgré leur taille, mais j’ignorais cet attrait pour ces fruits charnus qui sont en fait très énergétiques de par leur contenu en lipides et dont raffole un autre hôte de notre jardin : le Rouge-gorge qui, lui y vient davantage durant les épisodes froids de l’hiver…

Des visiteurs « intéressés »… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Des visiteurs « intéressés »… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Des visiteurs « intéressés »… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Des visiteurs « intéressés »… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Des visiteurs « intéressés »… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

On a coutume de dire que les baies du lierre sont toxiques. En fait, ce sont les graines contenues dans ces baies qu’il est dangereux de consommer et non la pulpe. Or, les oiseaux qui consomment ces baies, ne digèrent pas les graines qui se retrouvent intactes dans les excréments. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)On a coutume de dire que les baies du lierre sont toxiques. En fait, ce sont les graines contenues dans ces baies qu’il est dangereux de consommer et non la pulpe. Or, les oiseaux qui consomment ces baies, ne digèrent pas les graines qui se retrouvent intactes dans les excréments. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

On a coutume de dire que les baies du lierre sont toxiques. En fait, ce sont les graines contenues dans ces baies qu’il est dangereux de consommer et non la pulpe. Or, les oiseaux qui consomment ces baies, ne digèrent pas les graines qui se retrouvent intactes dans les excréments. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

 

À suivre…

 

Et vous ? Comment vivez-vous ce confinement ? Racontez-nous !

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Claire 26/04/2020 06:15

Des vergers qui disparaissent et les biotopes avec, sont une bien triste réalité ! Les villages s'agrandissent, les villes s'étendent en ZI et autres ZAC -toutes pareilles où que vous alliez...- : quand donc cela cessera ? La nature se réduit toujours davantage : comment s'étonner ensuite qu'il n'y ait plus beaucoup de faune ou de flore ?
Heureusement demeurent des petits havres de paix accueillants et bienfaisants comme le vôtre : un exemple à suivre impérativement !
Merci pour vos publications toujours aussi intéressantes...

Stéphane 25/04/2020 07:24

Comme quoi la joie vaut mieux que la nausée.

Anne 24/04/2020 23:25

Hé oui tout ceci est bien triste et je suis de votre avis. Parfois je suis très inquiète pour savoir dans quel monde vivra mon petit fils. Alors que faire ? Mon bulletin de vote me semble bien inutile: même les plus purs écologistes ne raisonnent plus qu’en carrière politique sitôt qu’ils sont élus. Alors j’essaye de vivre en accord avec moi même : j’achète bio et local dès que possible et nous avons replanté avec des fruitiers notre verger qui n’avait plus que de vieux pommiers à cidre mourant sous le gui. Nous replantons aussi les haies (pff presque 500 à désherber et à pailler et à surveiller face au gibier qui vient les grignoter) et aussi des lignes de chênes pour séparer les pâtures. Ça ne changera pas le monde de demain mais ça fait plaisir et comme le colibri : nous faisons notre part.
PS ouf une bonne nouvelle j’entends le loriot depuis hier mais toujours pas d’hirondelle

Jean-Louis 25/04/2020 21:35

Je suis tout à fait de votre avis Anne : vivre selon ses convictions et faire selon ses possibilités c'est, à mon sens, déjà énorme ! L'histoire du colibri en fait sourire plus d'un mais, qu'importe du moment que les actes sont en phase avec les idées ! On sait pertinemment qu'on ne changera pas le monde alors, évitons au moins que le monde ne nous change !

Zoé 24/04/2020 22:15

1ère fournée de confiture de rhubarbe faite cette semaine ! Je suis totalement en accord avec toi Jean-Louis et bien persuadée que cette crise ne nous fera pas changer de modèle , déjà les impératifs pour lutter contre la crise climatique sont considérés comme moins...impératifs! La reprise servira tout juste à brider nos libertés - ah cette idée d'application numérique pour localiser le virus via nos portables , une sacrée belle idée! dis-moi qui tu fréquentes... et que ceux qui voudront protester seront considérés comme des traîtres à la patrie !
Et pour ce qui est des arbres , je leur parle aussi : et , entre autre, depuis 2 ans, à ce séquoïa nain que nos manifs ont sauvé de l'abattage et devant lequel je passe dés que je sors faire des courses.

Zoé 25/04/2020 11:31

Ah ça ira , ça ira , les portables à la lanterne ...chantera-t-on en défilant !!! Ce qui est sûr pour moi, c'est qu'il restera confiné les jours de manif , j'ai pas confiance , bizarre, vous avez dit bizarre!

osswald pierre 24/04/2020 22:43

Comme vous Zoé je trouve que l'on manque de considération pour les arbres. Pour le reste je ne sais pas trop, mais il y a c'est sûr un remède très efficace à la surveillance numérique, je viens de piétiner mon portable, c'est un peu radical mais quel soulagement. Belle soirée,

Jpl 24/04/2020 20:13

Je suis bien d’accord avec toi Jean Louis, et assez pessimiste aussi sur la reprise. Pourquoi en effet en profiter pour changer, pourquoi donc arrêter les pesticides, la pollution, le bruit, le pétrole, pourquoi inventer un nouveau système puisque nous sommes assez stupides pour admirer d’un regard béa les décideurs, actionnaires, patrons, banquiers et autres qui se vautrent dans une richesse qu’ils sous traitent à une classe laborieuse réduite à manger des chauves-souris et autres pangolins.

kimcat 24/04/2020 18:57

Un beau couple de pigeons.
Oui on peut toujours rêver d'un monde meilleur.
Mais je ne suis guère optimiste...

domi 24/04/2020 18:23

j'apprécie beaucoup ton article pour l'amour de la nature qui s'y exprime ; quant au retour à la croissance, quoi qu'on pense, il faudra bien relancer la machine économique si on veut des financements pour ce qui est indispensable, ne serait-ce que les retraites et la Sécu...

Jacky 24/04/2020 17:45

Je te retrouve sur le goût incomparable: Nous dégustons notre première tarte à la rhubarbe. Un délicieux morceau de cette tarte, elle aussi acidulée, achéve une heure de marche. C'est la loi du marcher!

Jean-Louis 25/04/2020 21:31

Excellent Jacky ! Nous avons, nous aussi dégusté notre première tarte à la rhubarbe aujourd'hui !
Vivement le temps où nous pourrons à nouveau les partager, ces bonnes tartes !

Sylvie 24/04/2020 17:34

Quand je vois les pommes de supermarché vertes ou archi lisses, je n'ai vraiment pas envie d'en acheter, pourquoi faire, pour s'empoisonner ? elles sont pleines de pesticides et sans aucune saveur. Il faudrait vraiment que je crève de faim et que je n'ai rien d'autre pour en manger, et encore...
Les merles de notre jardin raffolent des baies de houx, et on les voit régurgiter la partie non comestible pour eux.

Sylvie 24/04/2020 17:37

Je voulais dire baies de lierre et non baies de houx.

Michel 24/04/2020 16:58

Concernant les vergers qui se trouvent en périphérie des communes, ce sont souvent des terrains constructibles utilisés donc pour des agrandissements futurs des villages
Dans le cadre d'un PLU (Plan local d'Urbanisme) il vaut mieux protéger ces terrains là, utiliser les "dents creuses" à l'intérieur des agglomérations pour construire, et bien entendu réhabiliter le bâti ancien
Mais tout ça c'est plus vite dit que fait !!!

dominique 24/04/2020 16:49

Les oiseaux savent mieux que nous ce qu'il faut manger et ce qu'il faut rejeter !
Merci pour ces beaux ramiers; je vois moins "mon" couple qui pourtant niche ici, sans doute trop occupé à couver; cependant je croyais le petit ou les petits nés; il est vrai qu'on se croit en mai avec ce soleil ! Bientôt de toute façon on les verra descendre avec leurs parents..jusqu'à la prochaine nichée !

Cléo 24/04/2020 16:39

Dommage pour ces pommiers! J'espère que celui-ci sera épargné! J'aime le "roucoulement" de ce pigeon! Bises et belle journée.