Pourquoi j’ai arrêté la chasse !

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Grégoire Trunet a rangé son fusil de chasse pour se consacrer à la photographie. Devenu particulièrement critique sur les chasseurs, le Bayonnais se livre sans concession pour 30millionsdamis.fr. Mythe de la régulation, élevages, accidents de chasse… tout y passe !

https://www.30millionsdamis.fr/uploads/pics/1336423719.jpg

Lassé des dérives de la chasse en France, Grégoire Trunet explique les raisons qui l'ont poussé à abandonner son fusil au profit de son appareil photo. Photo : © Grégoire Trunet (Cliquez pour agrandir)

30 Millions d’Amis : Avant d’arrêter, vous aimiez la chasse…

Grégoire Trunet : Je viens d’une famille de chasseurs et j’ai commencé à pratiquer la chasse avec mon grand-père. L’idée de me balader avec lui, c’est ce qui me plaisait le plus. Mon grand-père n’était pas là pour faire de carton. Il n’avait que 4 ou 5 balles quand on sortait. Dès qu’il voyait un animal magnifique, il ne voulait pas tirer. Il avait une certaine éthique. A la vingtaine, j’ai passé mon permis pour chasser moi-même, mais déjà ce n’était plus pareil…

C’est-à-dire ? 

Quand je me suis retrouvé seul à chasser, ça a perdu de son charme. Je me disais souvent : « Est-ce que ça vaut vraiment la peine de tirer sur ce chevreuil ? » Je n’ai jamais aimé tuer. Quand on est gamins, on ne réfléchit pas trop. Mais là, je ne pouvais plus me cacher. Je ne pouvais plus croire aux contes de fées que nous raconte la Fédération de la chasse notamment sur la régulation des nuisibles.

« Quand on fait de l’élevage pour tirer à tout va, c’est du ball-trap ! » Grégoire Trunet

Qu’est-ce qui vous a convaincu d’arrêter ?

Il n’y a pas eu de déclic particulier. Disons que l’idée a fait son chemin au fur et à mesure. En parallèle, je faisais déjà de la photographie. Cette activité me procurait bien plus de plaisir. Je ne détruisais pas la nature. Le dernier animal que j’ai tué était une bécasse. Je me sentais mal car les populations d’oiseaux ne cessent de chuter et je faisais partie du problème. Chasser, c’est violent. C’est brutal.

Qu’est-ce qui vous révolte aujourd’hui dans la chasse ?

Ce qui est catastrophique, c’est le mythe de la régulation. Hormis le sanglier, la faune sauvage se régule très bien toute seule. Les renards font le boulot. Et pourtant, ils sont persécutés partout en France. Or, là où ils ne sont pas chassés, cela se passe très bien. Quant aux populations de sangliers, elles ont été créées de toutes pièces par les chasseurs eux-mêmes. Ils se positionnent en sauveurs d’une situation qu’ils ont initiée. Quand on fait de l’élevage pour tirer à tout va, c’est du ball-trap ! On marche sur la tête…

« La chasse est surprotégée par le gouvernement. » Grégoire Trunet

Êtes-vous surpris par la multiplication des accidents de chasse ?

Ce qui me surprend, c’est qu’il n’y en ait pas plus ! Il y a vraiment un bon Dieu dans nos campagnes… Sur la route, quand vous roulez trop vite, vous êtes puni. Dans la forêt, il n’y a pas de police. Je me souviens d’un chasseur à côté de moi qui avait tiré sur un oiseau. Je lui demande quel animal il avait tué. Il me répond : « Je ne sais pas, j’attends que mon chien me le rapporte ! » Tout le monde sait pourtant qu’il faut identifier l’animal avant de le tirer. La population de chasseurs vieillit et se radicalise.

Les politiques sont-ils trop permissifs envers les chasseurs ? 

La chasse est surprotégée par le gouvernement. Je ne suis en rien un activiste. Mais on leur laisse faire ce qu’ils veulent pour des raisons électorales. Quand on sait que la chasse à courre ou la chasse à la glu persistent en France, c’est terrible. On n’est plus au Moyen-Âge. Pourquoi martyriser un animal comme cela ? La France a 200 ans de retard ! 

https://www.30millionsdamis.fr/fileadmin/_processed_/3/6/csm_13122976_557361051101405_6030736121663515331_o_bb46d932fe.jpg

Mésange huppée. Photo : © Grégoire Trunet

« Grâce à la photographie, je m’approprie la nature sans lui nuire. » Grégoire Trunet

Vous sentez-vous isolé dans votre démarche ?

Non. Un de mes meilleurs amis n’a pas renouvelé son permis de chasse pour les mêmes raisons. Et j’en connais d’autres qui ont suivi le même chemin. Je crois que la chasse va mourir de sa belle mort. Il y a une prise de conscience de plus en plus importante, notamment chez les jeunes. Et les chasseurs sont de moins en moins défendables. Par ailleurs, beaucoup sont très mauvais naturalistes. Quand j’ai vu leur campagne sur « les premiers écologistes de France », je suis tombé des nues. J’en ai croisé qui ne savaient même pas faire la distinction entre une mésange et un phragmite. Ce ne sont pas des amoureux de la nature.

Que vous apporte la photographie ? 

Je profite bien plus de la faune sauvage avec mon appareil photo. Tout semble rentrer dans l’ordre autour de moi. Je m’approprie la vie sauvage sans lui nuire. Ce sont de vrais moments de bonheur sans rien prélever, sur la pointe des pieds. Je ne regrette en rien mon choix…

Propos recueillis par 30 Millions d’Amis (03.03.2020)

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kimcat 09/04/2020 18:06

Bravo à lui ! Il fait bien de prendre son appareil photo en chasse d'images !

Cléo 08/04/2020 20:24

Hourra! Si tous les chasseurs suivaient son exemple, ce serait génial! Bonne soirée!

Zoé 08/04/2020 18:10

Une démarche qui mérite le respect . Le clientélisme électoral est à vomir! Le problème est aussi que face au monde animal , au moindre souci - et d'ailleurs la plupart du temps soit dit en passant le souci- le premier et seul réflexe c'est tuer! Puisse t-il avoir raison mais je craine que l'agonie de la chasse dure très très longtemps!

Jean-Louis 09/04/2020 11:58

Voir les différentes réponses faites ci-dessous : mais, Zoé, tu me connais et, à force, tu sais que, comme toi, je ne peux être que sceptique quant à cette mort annoncée de la chasse que, pourtant, j'appelle de mes vœux ! Mais, de toute manière tant que les humains se nourriront tel qu'il le font actuellement, ils trouveront tout à fait "normal" aussi de tuer des espèces sauvages quitte à inventer plein d'arguments douteux, voire foireux, pour justifier leurs actes...

Mario 08/04/2020 17:29

Qui d'autre est mieux à même qu'un ex chasseur pour parler des excès de la chasse en France.??
J'ai passé mon permis de chasse et je peux vous dire que le niveau est tellement bas qu'il faut quasiment être analphabète pour le rater.
De plus il ni pas d'épreuve pratique ce qui revient à avoir le permis de conduire en ayant juste passé le code.
Pourtant cela autorise un gamin de 16 ans à sortir avec une arme qui peut tuer à 1 kms et plus.
La majorité des chasseurs ne connaissent (et encore fort mal) que les seules espèces gibiers mais prétendent gérer l'ensemble de la faune.
Espérons que la chasse meure avant qu'il ne reste plus rien à sauver.

Jean-Louis 09/04/2020 11:52

Merci Mario, je suis toujours perplexe lorsque les chasseurs traitent les opposants d'ignares quant aux choses de la nature, de "bobos citadins" et autres "doux rêveurs" ! J'en invite certains à faire un tour sur ce blog qui pourrait leur en apprendre beaucoup sur des espèces dont ils n'ont pas la moindre idée... Par ailleurs, je pense passer plus de temps à l'observation que beaucoup à la chasse ! Pour ce qui est des connaissances, on pourrait donc en reparler !

Sylvie 08/04/2020 13:22

Un bel exemple à suivre.

dominique 08/04/2020 12:18

C'est très encourageant, car crédible: un ex chasseur qui via son auto critique fait celle de la chasse; j'espère que comme il le dit elle va mourir du fait de la bêtise et l'ignorance d'un grand nombre de ses adeptes....Je diffuse largement

Jean-Louis 09/04/2020 11:40

Même réponse qu'à Françoise ci-dessous : ce serait fantastique mais... hélas, les "derniers" seront les plus acharnés ! N'empêche que ce témoignage fait du bien, pourquoi dès lors s'en priver ?

domi 08/04/2020 11:40

moi je n'ai jamais commencé, à part celle aux papillons comme dans la chanson de Brassens ;-))

Stéphane 08/04/2020 11:31

Ce qu'il faut chasser avant tout, c'est l'excès, un animal nuisible s'il en est, et que l'on trouve partout. Comment le chasser ? Avec la raison et la beauté.

Françoise 08/04/2020 10:03

Je retiens ce que dit ce chasseur repenti : "je crois que la chasse va mourir de sa belle mort". Et j'espère que l'avenir lui donnera raison. Ce serait merveilleux. Mais peut-on vraiment y croire ?

Jean-Louis 09/04/2020 11:37

Personnellement, j'en doute fort même si, au cours de ma vie de militant -débuté à la fin des années 70-, j'ai eu la satisfaction de voir baisser le nombre de chasseurs de plus de la moitié (2,4 millions en 1982 contre 1 million en 2019) : s'il faut encore attendre 30 ans pour qu'il n'y en ait plus aucun, je risque fort de ne pas voir cet heureux jour... Surtout avec des gouvernants qui satisfont tous les desiderata des lobbys cynégétiques !

danièle 08/04/2020 08:26

Très bel article et MERCI pour ce témoignage éloquent !

Jacky 08/04/2020 08:08

Très bel article

Jean-Louis 08/04/2020 06:39

Un excellent témoignage d'un "repenti" qui, malgré tout, ne fera pas changer d'idée les irréductibles qui, régulièrement, m'adressent, ici même, des insultes, des menaces à peine voilées, me traitant "d’ayatollah" ou encore de "khmer vert" à cause de mes convictions... Bien sûr, je les supprime instantanément mais, et c'est là une autre réalité, les plus "extrémistes" ne sont pas forcément ceux que l'on croît... Quant aux plus violents, ils ne sont certainement pas dans le camp des opposants à la chasse qui ne sont évidemment pas armés, eux et se contentent de mots !
Pour en revenir au témoignage de Grégoire Trunet qui sait manifestement de quoi il parle, on ne peut que saluer son courage et sa lucidité ! Merci à lui d'avoir été capable de "raccrocher" son fusil et de lui préférer désormais un appareil photo : je n'ai pas d'ami chasseur -c'est totalement incompatible- mais, je pourrai certainement me lier d'amitié avec Grégoire qui m'est devenu infiniment sympathique grâce à cet article de 30 Millions d'Amis !

Jean-Louis 09/04/2020 11:59

Pour information : je viens de supprimer un nouveau message haineux d'un certain"testicule" ! Son problème doit venir de là : du fait qu'il n'en ait qu'un ! Comme quoi, 20 petits grammes peuvent avoir un effet important sur le long terme…