Municipales. Que peut faire un maire pour le climat ?

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Communes et intercommunalités sont en première ligne pour lutter contre un dérèglement climatique irréversible. Un élu, rassembleur, peut agir sur près de 70 % des gaz à effet de serre émis sur son territoire…

Moins de voitures en ville, un des défis de la prochaine mandature. Photo : Joël Le Gall/Ouest France

Montée des eaux, chaleur extrême, pluies violentes… le dérèglement climatique s’observe désormais partout en France. Pour inverser la tendance, ce mandat 2020-2026 doit être celui de l’action pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre, décarboner nos vies, insiste Pierre Cannet, spécialiste climat, de l’organisation WWF.

Les communes et intercommunalités ont un rôle crucial à jouer. Elles ont la main sur les gros postes émetteurs de carbone : transports, bâtiments, énergie… Elles sont directement à l’origine de 15 % des émissions sur leur territoire. Le taux monte à 70 % si l’on tient compte des usines, des déplacements vers les métropoles et leurs activités.

Rénover les bâtiments

Les émissions de gaz à effet de serre (GES) de nos logements et bureaux dépassent de 14,5 % le plafond que la France s’est fixé en 2015. Le vieux bâti, un charme français, est énergivore. Et grève le budget des communes : 10 % consacré à l’énergie en moyenne. Une ville alsacienne, Saint-Louis, a pris cette rénovation thermique en main. Elle a signé un programme innovant avec la CDC-Banque des Territoires, pour financer le passage de quinze sites municipaux (écoles, salles culturelles…) en basse consommation. La banque se rembourse sur les économies d’énergie.

Un maire ne peut rien faire pour les logements sociaux ? Le privé ? Vrai et faux à la fois. Il peut choisir son bailleur, retoquer des projets. Jouer les facilitateurs.

Zéro artificialisation des terres

Qu’il est beau mon projet immobilier, commercial ou de loisirs ? S’il empiète sur des terres agricoles ou sur l’un des derniers poumons verts d’une ville, il nuira à une biodiversité déjà mal en point. L’étalement des lotissements, en milieu rural, supprime aussi des espaces verts, pièges à carbone.

Miser sur l’électrique, sortir du tout voiture

45 % de l’énergie consommée en France vient du pétrole, ce qui génère un tiers des émissions polluantes. La problématique du transport n’est pas la même pour les villes et les communes rurales. Les premières développeront le vélo, la marche à pied, les transports en commun. Les communes rurales ne manquent pas d’idées : partage de voitures électriques, auto-stop moderne, ligne de car à hydrogène, renouveau des lignes ferroviaires secondaires… Là, il faudra convaincre la Région.

Sobriété heureuse

« Les habitants qui partagent leur perceuse ou leur taille-haie et fabriquent leurs produits d’entretien, font tous des économies », a calculé la Fabrique écologique. Et évitent la production d’un tas d’émissions carbone et de rejets polluants dans les sols. Qui a un atelier et une outil-thèque sur son programme ?

Des usines à chaleur

L’indépendance énergétique, c’est du gagnant-gagnant. Un exemple à Grande-Synthe, près de Dunkerque, où l’ancien maire écologiste, Damien Careme, a noué un partenariat intelligent avec Arcelor-Mittal. L’énergie des hauts-fourneaux alimente le réseau de chaleur de la ville. Coûteux au départ, gagnant dès le court terme.

Manger sain, acheter local

À compter de 2022, les collectivités auront l’obligation de servir du bio dans les cantines. C’est l’occasion pour les villes de retrouver le goût de la production locale. La commande publique est un levier pour acheter près de soi.

Un budget vert

Financer sa transition écologique en confiant l’argent de la commune à une banque qui investit dans le pétrole par ailleurs ? Contre-productif. Les émissions n’ont pas de frontière.

 

Ouest-France/Christelle Guibert (22.02.2020)

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Zoé 12/03/2020 19:58

C'est beaucoup finalement s'il y a la volonté politique!

domi 12/03/2020 16:41

exact !