Ces consommateurs qui ont décidé de ne plus rien acheter de neuf

Publié le par Jean-Louis Schmitt

C’est la deuxième année consécutive que l’ONG Zéro Waste France (qui promeut le "zéro déchet") organise ce défi. Objectif : essayer d’acheter le moins d’objets neufs possibles. S’interroger sur ses besoins réels, mais aussi s’intéresser aux alternatives au neuf : l’occasion, le prêt, le don, la réparation…

Repenser entièrement ses modes de consommation et d'achat pour préserver la planète (et son porte-monnaie)… Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Repenser entièrement ses modes de consommation et d'achat pour préserver la planète (et son porte-monnaie)… Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

A la clé, des bénéfices pour l’environnement mais aussi son porte-monnaie

Sur l’aspect économies, forcément la récup’, la réparation, l’occasion ou l’emprunt sont sources de sobriété dans les dépenses. D’autant qu’avec la quantité astronomique d’objets en circulation il n’y a pas de risque de pénuries à l’horizon d'après l'association Zéro Waste France.

Sur le plan environnemental, c’est aussi gagnant : saviez-vous que pour fabriquer un réfrigérateur de taille moyenne il faut mobiliser plus de 2 000 kilos de matières premières ? 110 kilos pour un manteau ou encore 183 kilos pour un smartphone… Sans parler transport, distribution, utilisation naturellement et…fin de vie !

Un profil type des participants à ce défi  

Ce sont majoritairement des femmes âgées entre 25 et 49 ans, qui vivent dans une agglomération de plus de 100 000 habitants avec une sensibilité de départ pour l’environnement. Pour ce qui est des motivations, la plupart du temps, tout part d’un acte militant.

Faire le tri donc, repenser mais prendre conscience aussi de sa manière de consommer. Mais il y a également chez un certain nombre de participants une envie qui n’a rien avoir avec la consommation, une envie toute simple, très humaine au fond… coopérer.

Rien de neuf donc mais pas forcément dans son coin, bien au contraire d’ailleurs ! En tout cas, si l’aventure vous tente, vous trouverez toutes les informations pratiques et bien plus encore sur riendeneuf.org.

Valère Corréard/France Inter*

 

*Chaque semaine "Social Lab" vous propose un coup de projecteur sur une tendance ou une initiative qui pourrait changer (un peu, beaucoup ou pas du tout) le monde et notre quotidien. C’est sur France Inter, le dimanche à 6h55 !

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kimcat 23/05/2020 17:55

Vraiment une bonne chose à faire...

pascale corbin 22/05/2020 14:01

Pour ma part, je n'achète pas de vêtements, ni neufs, ni d'occase, ceux que j'ai me suffisent. Tout le reste provient des encombrants (objets ou meubles relookés par mes soins), du bon coin ou de eBay, parfois.
Mais surtout, je garde les objets de famille anciens voire vintage., mais avec la récup' attention aux punaises de lit, ma fille en a été victime en récupérant un canapé d'occasion, la cata.

Cléo 21/05/2020 18:18

C'est bien! Encore que cela dépend si tu trouves ce dont tu as besoin dans l'usagé. Bonne journée !

osswald pierre 21/05/2020 17:16

Je suis absolument convaincu du bien fondé de cette démarche. Je viens d'acquérir un chaman Colima exquis pour me tenir compagnie ainsi qu'un bol Nazca décoré de pélicans pour la soupe. Des objets qui ont été utilisés souvent il y a 7 siècles déjà. On ne pourra pas m'accuser de ne pas réutiliser convenablement ou de ne pas privilégier l'occasion.

domi 21/05/2020 11:39

c'est bien gentil l'idéalisme si on veut flinguer l'économie et l'emploi ici et ailleurs

domi 21/05/2020 17:55

c'est quand même une préconisation de l'ONG, cela dit je n'ai rien contre le principe à condition qu'il ne représente qu'un aspect des choses, mais perso, porter le chapeau d'un autre : je crains qu'il ne soit trop petit dirai-je modestement

Jean-Louis 21/05/2020 12:41

Parce que tu imagines que tout le monde va opter pour des affaires d'occasion ? Je ne me fais aucune illusion : cette " économie" -même si elle exploite outrageusement certaines populations et y compris des enfants...- a encore de beaux jours devant elle !

Zoé 21/05/2020 11:37

J'approuve la démarche et j'essaie de m'améliorer!

Jean-Louis 21/05/2020 11:25

Comme Jacky, il y a bien longtemps que nous n'avons pas acheté "du neuf" et nous nous en portons merveilleusement bien et, qui plus est : en parfait accord avec nos convictions !

Jacky 21/05/2020 08:04

Nous adhérons totalement à cet esprit et nous le réalisons. Certains biens ou vêtements neufs en provenance de pays en difficulté ont des prix ridiculement bas. Cette démarche permet de réagir face aux conditions dramatiques des ouvriers de ces pays.