Amiens : contre le gaspillage, un jeune entrepreneur brasse sa bière à partir d’invendus de pain

Publié le par Jean-Louis Schmitt

À 26 ans, Hugo Laudren veut réduire le gâchis alimentaire des boulangeries. En quelques mois, il a sauvé de la poubelle plus de 150 kilogrammes de pain.

Dans la Gasper 30% du malt est remplacé par du pain. Photo : © Getty/Roberto Machado Noa

«Changer le monde à coups de pintes.» Voici la vision du jeune entrepreneur Hugo Laudren, 26 ans, qui travaille depuis un an environ sur une nouvelle marque de bière, bien différente des autres. À travers son produit, il souhaite lutter efficacement contre le gaspillage alimentaire.

Originaire d’Amiens, où il est retourné après ses études et vit actuellement, l’entrepreneur ajoute à sa boisson, la Gasper, un ingrédient mystère: du pain. Si la recette au pain est effectivement connue des brasseurs depuis plusieurs centaines d’années, celle de l’Amiénois montre une particularité, il ne s’agit que d’invendus de pain. «Révolté contre le gaspillage alimentaire», Hugo Laudren cite les travaux de l’Ademe pour justifier son projet: environ 300 000 tonnes de pain sont jetées chaque année.

Depuis plusieurs mois, il récupère donc, plusieurs fois par semaine, les invendus de pain de quelques boulangeries amiénoises pour les réutiliser et les transformer en bière. «Au début, j’avais peur de ne pas avoir assez de pain, mais très vite j’en avais même trop», se souvient-il. À côté de ses stocks prévus pour la bière, il a transmis des quantités importantes d’invendus à des associations, notamment animales, ou de réinsertion des femmes.

«Je me suis ensuite rapproché d’une brasserie pour savoir si mon projet les intéressait. Ils ont dit oui et sont aujourd’hui très investis», explique l’entrepreneur. Rapidement, le produit s’est retrouvé en vente à Amiens dans différents endroits, à savoir deux cavistes, une épicerie et cinq restaurants. Cette mise sur le marché «nous a permis d’avoir des retours, donc on a amélioré le produit», se réjouit Hugo Laudren.

Hugo Laudren, 26 ans, a lancé la Gasper. Une marque de bière qui recycle les invendus de pain des boulangeries d’Amiens.

1500 litres déjà brassés

Cette idée de mêler bière et lutte contre le gaspillage alimentaire n’est pas venue de façon hasardeuse à l’entrepreneur. Elle est le fruit d’une expérience de vie et d’une réflexion en la matière. Stagiaire à Montréal, l’un des colocataires de l’entrepreneur «ne roulait pas vraiment sur l’or», se souvient-il. «Il faisait des plongées dans les poubelles pour se trouver de la nourriture et ramenait des cagettes et des cagettes de fruits et légumes qu’on cuisinait le soir, gratuit». Après ces produits, les deux hommes ont commencé à récolter des bagels, à la sortie d’une chaîne de restaurants proche de chez eux. «On avait même plus de place dans le congélateur», rigole Hugo Laudren. C’est ainsi que le projet de lutte contre le gaspillage est né. Avant la bière, Hugo Laudren avait entamé une initiative pour contrer le gâchis de fruits et légumes. Projet qui n’avait alors pas abouti.

«On veut bien sûr faire une bière anti gaspillage», martèle-t-il. Ainsi, dans la Gasper, 30% de la quantité de malt est remplacée par du pain. Hugo Laudren se projette aussi vers un autre objectif, ambitieux lui aussi : proposer un produit le plus made in France possible. «On veut qu’au moins 94% de l’étiquette de la bière soit française, tout en respectant les prix et les marges de chacun», projette Hugo Laudren, qui se satisfait d’avoir déjà brassé 1500 litres de sa bière de boulanger. Un chiffre qui devrait se multiplier dans les prochaines semaines avec le lancement officiel et administratif de sa jeune société.

À travers son projet, 150 kg de pain ont déjà été brassés, et beaucoup plus ont été distribués à des associations. Officiellement, la société devrait être créée dans les semaines à venir. «Je ne vais pas me payer pendant quelque temps. Jusqu’au mois dernier, je travaillais à côté en tant que livreur pour gagner ma vie mais maintenant, je m’y lance à 100%.» Le nom de la bière résume parfaitement cette ambition. Gasper: mélange de gaspillage, de bière et de Casper, «le côté fantôme qui témoigne de notre transparence», conclut l’entrepreneur…

Pierre Zeau/Le Figaro

Vidéo : Gasper Brassage bière antigaspi avec la brasserie Ambiani (3 :22)

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Géraldin L. 08/07/2020 22:34

(Impression ou repompe intégrale d'un article de la presse ? Un sentiment fort de déjà-lu…)
Contre le gaspi, c'est bien, c'est très bien : 150 kg en qlqs mois, c'est un embrun dans un océan perdu. Certes, faut bien commencer, mais ça reste très très humble : la comm. elle, n'en est pas à la mesure. Ça discrédite un peu… Si le gain de cette lutte antgaspi pour notre surconsommation abusive des ressources terrestres n'excède pas l'énergie consommée pour ce buzz, c'est simplement dommage.

Claire 26/05/2020 21:06

Je ne consomme pas de bière mais l'idée semble originale et évite certainement du gaspillage !
Sans doute suis-je naïve mais j'étais loin de me douter qu'avec du pain on pouvait arriver à un autre produit comme la bière !
Bravo à ce jeune entrepreneur qui innove et, en même temps, évite que du pain soit jeté ce qui, d'ailleurs, est assez insupportable alors que certains ne mangent pas à leur faim...

kimcat 26/05/2020 17:49

Quelle riche idée anti-gaspi !

Cléo 26/05/2020 17:31

Superbe! Il est un très bon exemple à suivre! Bonne journée!

dominique 26/05/2020 13:16

Totalement anti gaspi nous ne pouvons que nous féliciter de cette initiative et souhaiter qu'elle prenne de l'ampleur; et il faut que ce soit un Alsacien qui me mette au courant que ça se passe ici à Amiens !!! Mille mercis

domi 26/05/2020 12:04

voilà qui va dans le bon sens

Zoé 26/05/2020 10:47

Une belle initiative! Je lui souhaite une pleine réussite!