L'odyssée du renard

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Nuisible, lui ? Si l’on y va par les sentiments, la photo où l’on voit la fratrie de renardeaux pelotonnés, chacun servant d’oreiller à l’autre, suffirait à convaincre du contraire. Mais il y a aussi la raison : le renard est un indispensable régulateur des micromammifères. Tâche dont il s’acquitte spectaculairement, au vu des images de sa chasse au campagnol (le mulotage). Pourtant il s’en tuerait en France 500 000 à un million - le comptage est inconnu…

 

Une renarde et sa fratrie de renardeaux. Photo : © Laurent Geslin

Ce livre rend justice au Vulpes. En une approche naturaliste responsable, il le suit au plus près, dans l’immensité blanche des champs enneigés, au fond de son terrier où il cohabite avec le blaireau, pas loin du lynx dont il tente de profiter des proies délaissées, mais surtout en ville.

C’est là, dans les zones périurbaines voire au cœur des cités, que ne craignant plus d’être chassé le renard exerce paradoxalement son opportunisme, sa curiosité, ses facultés d’adaptation. Etonnants clichés de goupils arpentant une décharge, guettant un chariot de supermarché, s’installant en vigie sur une tombe. Odyssée qui fait de cet ouvrage richement illustré un vrai roman… de renard.

« L'odyssée du renard » est le septième titre d'Histoires d'images, la collection d'ouvrages photo de La Salamandre dirigée par le rédacteur et photographe naturaliste Alessandro Staehli. Un bel album avec des photos exceptionnelles sur un animal qui a toujours fasciné l'homme.

Il est le premier d'une portée de cinq renardeaux. Poil rouquin et regard bleu, le jeune goupil grandit à vue d'œil dans la forêt idyllique qui l'avait vu naître. Une enfance insoucieuse bercée par le chant du coucou et faite de jeux, de siestes et de longues explorations du sous-bois et des lisières au parfum de campagne, sous le regard attentif de mère renarde.

Mais toute belle chose a une fin et, un jour d'automne, le jeune renard se voit contraint de quitter le territoire familial. Commence alors une périlleuse errance par monts et par vaux, ponctuée de rencontres incroyables et de dangereux face à face avec chasseurs, lynx ou autres chiens. La faim amène ses vagabondages jusqu'à la banlieue d'une grande ville. Malgré le bruit, la pollution et la grande densité de bipèdes, le rusé renard s'adapte. Il faut qu'il apprenne à faire les poubelles et à éviter son plus grand prédateur, la voiture. Mais arrivera-t-il à conquérir sa place aux pays des hommes ?

 

L’Odyssée du renard, Laurent Geslin et François Moutou, Éditions La Salamandre, 144 pages, 29 €

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jacky 18/12/2019 08:22

Un ami m'a prêté ce livre. Je le remercie vivement......

Jean-Louis 18/12/2019 20:56

Il t'en prie !

dominique 18/12/2019 01:28

C'est la semaine du Renard ! Pour notre plus grand plaisir .

Zoé 17/12/2019 19:14

Très belle idée de cadeau, je vais y penser...pour moi!

Jean-Louis 18/12/2019 04:58

"On n'est jamais aussi bien servi que par soi-même..." ;-)

osswald pierre 17/12/2019 19:09

C'est vrai qu'il faut penser aux autres. Il est encore temps de préparer une dinde pour votre renard préféré, fourrée aux marrons et échalotes sans oublier un peu de cognac, le côté sucré salé, il sera ravi. Belles fêtes à Goupil.

Claire 17/12/2019 18:18

Oui, ça tombe bien : on prépare les étrennes ! Autant offrir un beau cadeau qui en plus, fait la part belle au Renard !

Sylvie Henry 17/12/2019 16:06

Bonne idée de cadeau pour Noël

Jean-Louis 17/12/2019 18:11

Moi, je me le suis offert ! Il est magnifique, vraiment : je vous le recommande !