Jura : six jeunes lynx orphelins, l'association Athénas dénonce des braconnages

Publié le par Jean-Louis Schmitt

L'association spécialisée Athénas a recueilli six jeunes lynx orphelins dans un "état de maigreur important". Elle pointe du doigt les braconniers. Précisions.

Depuis début novembre, l'association Athénas a recueilli six lynx orphelins. Photo : DR © Centre Athénas

C'est un cri d'alerte. L'association Athénas dénonce "une escalade de braconnages de lynx". Six jeunes lynx orphelins, retrouvés à Selencourt, Paroy, Bellegarde et à la Planche des Belles Filles, ont été accueillis au centre en vingt jours. Malheureusement, trois d'entre eux n'ont pas survécu. "Ils étaient dans un état de maigreur important. On estime qu'ils avaient jeûnés pendant 20 jours. Ils sont décédés des suites d'infections et du typhus", explique Gilles Moyne, le directeur du centre.

"Quatre femelles adultes ont disparu"

Pour les trois jeunes lynx restant, l'association va les élever pendant six mois : "Ils sont incapables de subvenir à leurs besoins pendant l'hiver. Nous allons nous en occuper jusqu'à ce qu'ils deviennent adultes."

Toujours d'après l'association, "quatre femelles adultes ont disparu". Pour Gilles Moyne, les braconniers et notamment les chasseurs seraient responsables de ces disparitions : "Quoiqu'on dise, les chasseurs ont une place de choix. Nous sommes victimes d'un vrai ostracisme." "Tant que les pouvoirs publics et les élus seront à la botte des chasseurs, tant que le braconnage sera nié ou minoré par l’Etat, tant qu’il ne sera pas combattu avec les moyens et la détermination requis, tant que les magistrats ne seront pas sensibilisés à cette problématique, tant que les braconniers connaîtront l’impunité, le lynx sera menacé", peut-on également lire sur le site internet de l'association.

Ce jeune lynx orphelin a été recueilli à Selencourt (25). Photo : © DR - centre Athénas

Des ossements découverts mi-novembre

Il y a quelques jours, mi-novembre, des ossements de lynx ont été découverts dans le Jura. Une enquête a été ouverte par l'Office national de la chasse et de la faune sauvage. "Pour moi, il n'y a pas de doute c'est bien un lynx. Vu la violence, il s'agit sûrement d'un acte de braconnage. Qu'est-ce qui a pu motiver quelqu'un à cacher ce corps ?", s'interrogait Gilles Moyne.

 

Mary Sohier/France3 Bourgogne-Franche-Comté (28/11/2019)

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

Publié dans Animaux, Centre de soins

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cléo 17/12/2019 02:38

C'est d'une tristesse... Pauvres lynx!

Patrick Leasson 16/12/2019 21:15

Des pièges à braconniers typé pièges à loups ça n'existe pas ?

Claire 16/12/2019 21:08

Voilà qui est bien triste ! A croire que certains n'ont toujours pas compris quel était le rôle du Lynx dans la nature... A moins qu'ils aient justement parfaitement compris et qu'ils ne supportent pas cette "concurrence" qui doit leur être insupportable !

domi 16/12/2019 11:41

Lynx, les bracos sont à tenir à l'oeil ...

Zoé 16/12/2019 09:36

Ecoeurée, indignée , tellement de chagrin de voir ça! Je suis bien d'accord avec Gilles Moine tant que le pouvoir politique sera à la botte des chasseurs, rien n'avancera !