Le centre de soins voit (plus) grand…

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Soigner et remettre sur pattes les animaux qui lui sont confiés, ça, indéniablement, le centre de soins du GORNA sait faire : je vous ai présenté ici de nombreuses actions de sauvetage réalisées par cette structure exemplaire à plus d’un titre (voir par exemple ICI ou encore …). Mais, afin de faire encore mieux, le centre souhaite se doter d’une grande volière de rééducation au vol !

Hibou grand-duc. Photo : GORNA (cliquez pour agrandir)

Hibou grand-duc. Photo : GORNA (cliquez pour agrandir)

S’il faut reconnaître que le GORNA est relativement bien installé avec ses diverses structures, il en manquait néanmoins une pour optimiser la rééducation motrice d’oiseaux nécessitant un espace conséquent imposé par leur technique de vol (cigognes et autres grands échassiers) ou de chasse (milans, faucons pèlerins et hobereaux, autours des palombes, éperviers, grands-ducs…). Dès la délocalisation du centre de soins en 2003, l’implantation d’une telle volière était prévue. Malheureusement, faute de moyens financiers, sa réalisation a dû en être reportée plusieurs fois…

« Outil pourtant indispensable -selon Guy Marchive, directeur du GORNA- pour permettre aux oiseaux convalescents un travail musculaire progressif et ainsi leur assurer une totale récupération de leurs conditions physiques, l’absence de cette grande volière constituait jusque-là un sérieux handicap susceptible de ne pas garantir des conditions optimales de relâcher… ». Cela est évidemment fort regrettable lorsque d’intenses soins de remise sur pattes et de rééducation ont été mis en œuvre, parfois des semaines durant, et que, par manque de structure adaptée, un oiseau s’avère vulnérable lors de sa remise en liberté ! Un risque que, bien évidemment, toute l’équipe du GORNA connaissait et répugnait à prendre…

Chantier en cours

Après bien des démarches pour trouver le financement* sans que celui-ci ne pèse trop sur le budget de l’association, Guy est heureux lorsqu’il me contacte : « Ça y est, me lance-t-il tout guilleret, le chantier démarre enfin et, d’ici le printemps, la grande volière sera opérationnelle ! ».

Celle-ci sera de 52 m de longueur sur 6 m de large. A l’instar de celles déjà existantes, elle sera équipée de sas de sécurité implantés à chaque extrémité. Pour un usage plus polyvalent, elle offrira la possibilité d’être compartimentée en 2 parties égales, soit de 26 mètres chacune.

Travaux de terrassement en cours. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Travaux de terrassement en cours. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Travaux de terrassement en cours. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

« La perfection n’a pas de prix, mais les outils pour y arriver en ont un ! ». Guy Marchive

*Le coût total du projet est budgétisé à 46 801,70 €. Les aides diverses rassemblées (subventions et mécénat) s’élèvent à quelques 39 600 €. Actuellement, il reste à la charge du GORNA environ 7 200 € pour lesquels l’association a lancé un financement participatif. Si vous souhaitez aider la structure par un don, même modeste, rendez-vous sans tarder sur : https://www.helloasso.com/associations/gorna/collectes/sfsf

Il est bien sûr également possible d’adresser directement  un chèque au GORNA, Maison forestière du Loosthal, 67330 Neuwiller-lès-Saverne. N’oubliez pas que votre don est déductible de l’impôt sur le revenu (à hauteur de 66 % dans la limite de 20 % de votre revenu imposable). Merci d’avance pour « eux » !

Hibou grand-duc, un des nombreux pensionnaires du GORNA. Photo : JLS (cliquez pour agrandir)

Hibou grand-duc, un des nombreux pensionnaires du GORNA. Photo : JLS (cliquez pour agrandir)

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Michel Schliffer 02/11/2019 10:53

Du bon boulot, il faut néanmoins les aider !

LAMA 02/11/2019 05:15

Bonne chance à cette structure efficace d'après ce que je peux en juger ici... Les centres de soins devraient être subventionnés et bien mieux aidés ; ils sont utiles !
Savez-vous qu'une partie de l'argent de vos impôts subventionne des élevages d'animaux dits "de tirs" ? Entendez par là de faisans, de perdrix, de cailles, de lièvres.... qui sont destinés aux fusils des chasseurs !
N'est-ce pas scandaleux ?

Jacky 01/11/2019 21:01

C'est une belle cause.

kimcat 01/11/2019 16:06

C'est bien de leur offrir un petit coup de patte...
Tellement chouette ce projet...

dominique 01/11/2019 14:03

Merci Jean-Louis de nous faire savoir et permettre de participer....une volière pour soigner des oiseaux de la Nature avant de les remettre en liberté,c'est autre chose que les volières que je vois ici; élevages de faisans qui se feront canarder dès leur première envolée ; 2 démarches totalement opposées !

Claire 01/11/2019 11:45

C’est sympa d’aider les amis et, par vos publications, vous le faites magistralement bien ! Je croise les doigts pour que ce beau (et onéreux) projet se concrétise bien vite !

Claude 01/11/2019 11:00

Vous fréquentez régulièrement ce Centre de soins. Ah! Chouette! Je savais que vous étiez un drôle d'Oiseau!!!

domi 01/11/2019 10:30

très beau projet que tu mets en valeur et à un prix élevé, mais raisonnable

Zoé 01/11/2019 07:26

Je suis très sensible à cette cause - indispensable -que je ne manquerai pas de soutenir . Merci de nous avoir informés sur ce centre qui fait un travail remarquable . Je partage ..

Jean-Louis 01/11/2019 06:54

Les petits ruisseaux faisant les grandes rivières, je vous invite vivement à soutenir –même modestement- cette structure qui fait un travail vraiment remarquable : à force de fréquenter le centre de soins, je suis toujours aussi impressionné par le dévouement de l’ensemble de l’équipe qui doit souvent faire face à des situations complexes et, parfois, désespérées de prime abord ! Le "miracle" n’a pas lieu à chaque fois mais, il y a de très belles réussites dont je vous rends compte régulièrement… Merci au GORNA et, bien sûr, merci à vous qui, comme moi, êtes sensibles à cette œuvre !