Jardin sauvage

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Comment aménager son jardin pour accueillir la nature ? La réponse dans ce nouvel opus de la Minute Nature et au festival Salamandre…

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

La nature se porte mal et ça commence à se voir. Les villes prennent de plus en plus d’espaces sur le sauvage et les zones agricoles sont devenues de vrais déserts biologiques. Il est donc très important de penser à aménager votre jardin, même le plus petit, pour la faune et la flore sauvage. C’est une façon évidente de protéger la nature au plus près de chez vous. Si vous avez la chance d’avoir un grand espace, vous pouvez aménager de grandes zones diversifiées pour la nature. Voici quelques exemples concrets :

Plantez une haie

Pour délimiter votre jardin, la haie est idéale. Elle l’est aussi pour la faune, à condition de ne pas planter n’importe quel arbuste. Oubliez le thuya ! Plantez plutôt des essences indigènes comme l’aubépine, le fusain, le prunellier ou l’églantier… Toutes ces plantes nourrissent les abeilles et autres pollinisateurs avec leurs fleurs, et les oiseaux avec leurs fruits.

Veillez à avoir un jardin pas trop propre

Un tas de branches et de feuilles dans un coin s’avère être une maison de luxe pour certains animaux. Essayez et vous pourrez attirer une famille de hérisson chez vous.

Pour aider les oiseaux

Disposez des nichoirs dans vos arbres, ils seront vite occupés par les passereaux des alentours…

Coup de frein sur la tondeuse

Une partie du jardin non tondue abritent une grande diversité de fleurs qui attirent de nombreux insectes.

La mare

Le top du top dans un jardin : creusez une mare. Cet espace abritera beaucoup d’animaux qui ont de moins en moins d’espace dans la nature : tritons grenouilles, libellules. Et avec eux, il n’y aura aucun risque d’avoir des moustiques !

Vidéo : Jardin sauvage (N° 163) 4 :06

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dominique 18/10/2019 14:52

Ah bon, tant mieux car je ne suis guère bricoleuse

kimcat 18/10/2019 14:31

Bravo à Julien !!

Claire 17/10/2019 21:43

C'est inspirant et à la portée du plus grand nombre ! Agissons...

dominique 17/10/2019 21:08

Tu as vu Jean-Louis, le nichoir à mésange ressemble beaucoup au mien, le petit perchoir en plus; il va falloir que j'essaie d'en ajouter un

Jean-Louis 17/10/2019 21:24

Inutile chère Dominique, de te donner cette peine : si c'est joli pour la pose photographique, les oiseaux se passe fort bien de ce genre de "gadget"...

Zoé 17/10/2019 18:09

A part la mare, le reste c'est fait!!!

Jean-Louis 17/10/2019 21:42

Je pense que, en ce qui nous concerne aux Joubarbes, nous sommes "bons" sur toute la ligne : les nichoirs tout comme les mangeoires et les abreuvoirs sont nombreux, la haie-forêt forme un formidable écran végétal où nombre de petits animaux trouvent refuges, les "murs" végétaux constitués de branchages sont très fréquentés par une foule d'insectes, de lézards, d’orvets mais aussi par des hérissons, des troglodytes mignons et des rouges-gorges... Bref, tout cela "fonctionne" superbement bien !

domi 17/10/2019 06:03

précieuse faune des jardins à préserver

Jacky 16/10/2019 22:00

Super. J'ai passé une bonne partie de la matinée à observer le parc à moutons en face de mon domicile. J'ai pu observer de très nombreux oiseaux picorer les crottes des moutons; pie, geai , grive draine? et beaucoup d'inconnus. Quel plaisir. "Ma dissonance cognitive" va mieux.....

Jean-Louis 17/10/2019 21:33

Ravi que tu prennes plaisir à de telles "petites choses" somme toute fort simples : l'observation de la faune et de la flore aussi bien sûr, qui nous entourent, ne sont en effet pas dénuée de richesse et d’intérêt ! Profitons-en tant que nous avons cette grande chance d’avoir un peu de nature authentique à notre porte !
Quant à ta "dissonance cognitive", je constate que le commentaire de C. a fait mouche ;-) !