La chasse : un lobby qui nous plombe !

Publié le par Jean-Louis Schmitt

200 millions de cartouches dispersées dans la nature... Marc Giraud, porte-parole de l'ASPAS, revient sur cette pollution de masse dans une vidéo de la chaîne web Komodo TV…

Sachant  qu’une cartouche de chasse contient  quelques 300 billes de plomb et qu’en moyenne 250 millions de cartouches sont tirées chaque année par les chasseurs sur le territoire français, quel nombre de billes de plomb sont ainsi dispersées dans la nature annuellement ? Tel est l’énoncé du problème arithmétique qui pourrait être posé en cette rentrée scolaire...

La réponse a de quoi surprendre mais entraîne surtout une importante pollution due aux éléments métalliques et plastiques de l’enveloppe et des plombs contenus. Ces éléments laissés sur place par les chasseurs renferment des substances toxiques telles le plomb, le mercure, l’uranium, l’arsenic, etc. Lesquelles occasionnent des dommages importants sur l’environnement et entraînent une mortalité conséquente de la faune sauvage car les grenailles disséminées sont responsables d’intoxications voire d’un nombre de cas avérés de saturnisme aviaire. Et constituent par la même un des maillons de la contamination de la chaîne alimentaire et de l’eau en polluant habitats naturels, sources et nappes phréatiques.

Jeter les déchets dans la nature, n’est donc pas sans conséquences, mais quelle que soit leur nature, leur abandon constitue une infraction. Selon le Code l'Environnement, les sanctions pour certains délits sont punissables de 2 ans d’emprisonnement et 75.000 € d'amende. Et si l’abandon est commis avec un véhicule, sa saisie est possible.

 

A découvrir en intégralité ici : https://bit.ly/2XCLBjS

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

Publié dans Environnement, Chasse, Pollution

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Claire 17/09/2019 06:24

Encore une révélation pour moi : je n'aurai jamais pensé que le volume de cartouches (250 millions...) -et donc de pollution : celle visible et le reste, invisible- soit aussi considérable ! C'est effarant : les "premiers écologistes de France" ont du pain sur la planche pour améliorer tout cela... Mais, il n'est pas sûr que cela les préoccupe vraiment !

kimcat 16/09/2019 14:18

Encore une pollution supplémentaire... Que dé déchets partout...

Zoé 16/09/2019 13:16

Je souscris à la proposition de Pierre mais bon faudra prévoir de les envoyer faire la cueillette du coton avant , histoire de les sensibiliser , bon pour la sensibilisation, je suis peut-être trop optimiste!

osswald pierre 16/09/2019 08:55

Seule solution les cartouches en coton bio labellisé commerce équitable. L'autre avantage est que ça laissera une chance non négligeable au gibier et qu'il faudra être un chasseur particulièrement habile et motivé pour arriver à ses fins. Comme quoi comme dit Domi les alternatives existent, il suffit de demander.

Jean-Louis 16/09/2019 13:40

En voilà une bonne idée !
Pierre président !!!

Jpl 16/09/2019 08:51

On leur donne bien et presque gratuitement le droit de tuer et avec en prime le statut de défenseur de la nature … alors, la pollution, c’est bien évidemment le cadet de leurs soucis ! Ceci dit, j’ai appris quelque chose car je n’imaginais pas une telle quantité de cartouches tirées par an.

domi 16/09/2019 06:21

Il y a pourtant d'autres solutions, un vrai problème !

Jean-Louis 16/09/2019 05:41

Trouvé la semaine dernière :
- 1 matelas
- 1 bonbonne de gaz (13 kg)
- des sacs et plastiques divers
- des gravats
- 2 pneus et les chambres à air qui vont avec
- des draps et autres tissus...
Le tout n'a pu être amené dans la nature qu'en véhicule !
Quant aux cartouches de chasse, je ne les compte plus...
De toute évidence, on ne dit pas aux candidats de l'examen de chasse que ce qu'ils laissent derrière eux n'est pas biodégradable et qu'il faut ramasser ses déchets !