Il est minuit moins une, Dr Schmidt (1)

Publié le par Jean-Louis Schmitt

« S’Rieth esch s’harz von Elsass. Lon’s net volles verblüede ! » (2) Ainsi s’exprimait le Dr Pierre Schmidt disparu il y a 30 ans. Il était sans conteste l’un des Riediens les plus marquants : enfant il grandit dans le Bruch de l’Andlau, découvrira plus tard le Ried d’Erstein et tant d’autres, sans oublier la forêt du Rhin toute proche. Ils l’imprégneront si intensément qu’il en deviendra la mémoire…

Tous ceux qui ont connu le Dr Pierre Schmidt, photographié ici dans le Ried du Sauerbrunnen d’Erstein, témoigneront de sa discrétion et de sa modestie et bien sûr de son infini respect pour la nature ; sa vie et son œuvre sont non seulement un émouvant hommage à nos Rieds, à nos forêts du Rhin et à la Nature toute entière, mais aussi un ultime et ardent appel à leur protection. Photo : © Gérard Lacoumette

Né le 13 mai 1912 à Strasbourg, il vécut d’abord à Blaesheim puis à Erstein, où son père était vétérinaire et c’est là, plus tard, que le Dr Pierre Schmidt s’installa comme médecin de campagne. Homme hors du commun, unanimement respecté à Erstein et dans les villages voisins, le Dr Pierre Schmidt était d’une grande discrétion. Il était un modèle de médecin de famille, le cœur gonflé d’une immense tendresse à l’égard de ses patients et plus encore envers les pauvres et les minorités.

Fleurons trop longtemps méconnus de l’Alsace, les Rieds et les Forêts du Rhin n’ont jamais eu de secret pour le Dr Pierre Schmidt. Peu à peu, presque à son insu, il tomba amoureux de ces paysages dont la sauvage perfection allait l’émerveiller sa vie durant. Il se passionna pour leur faune, leur flore, leurs habitants et les traditions qu’ils perpétuent, au mépris du temps et des modes.

En naturaliste attentif, il lui aura fallu des trésors de patience pour fixer sur la pellicule, paysages, animaux et fleur sauvages et si ses films et ses photos ont cette beauté et cette vérité qui ne trompent pas, c’est parce qu’il a filmé et photographié amoureusement la nature avec une exceptionnelle habilité et une rare sensibilité. Son goût pour les bêtes libres et leurs milieux de vie lui ont certes procuré de grandes joies, mais derrière celles-ci apparaissent de plus en plus de profonds chagrins, car cette nature, hélas, disparaît. A travers ses films, ses photos et ses actions concrètes de protection de la nature qu’il mena notamment avec l’Association Nature Ried, le Dr Pierre Schmidt nous rappelle avec force qu’il est grand temps de préserver nos derniers Rieds.

François Steimer

 

"Protéger nos derniers Rieds, c'est préserver et respecter notre passé afin que nous restions fiers de notre présent." François STEIMER

 

  1. Médecin, poète, photographe et vidéaste, naturaliste et ethnologue, le Dr Pierre SCHMIDT, né en 1912 à Strasbourg, disparu en juillet 1989, a œuvré pour la protection des Rieds. Grâce à son travail, la mémoire de ces milieux a pu être préservée et certains sites sauvés de la destruction, comme la source phréatique du Sauerbrunnen. En plus de ses écrits, poèmes et études, comme celle sur les barques à fond plat, le Dr Pierre SCHMIDT a aussi réalisé des enregistrements sonores dans lesquels les anciens racontent la vie aux champs, les traditions locales, les croyances et les légendes liées à l’eau et à la forêt. Décédé en juillet 1989, il laisse derrière lui un trésor inestimable, un témoignage de la vie et des paysages d’autrefois et du lien qu’entretenaient les hommes, le Ried et la forêt du Rhin.
  2. « Le Ried est le cœur de l'Alsace, ne le laissez pas perdre tout son sang » Dr Pierre SCHMIDT
  3. « Sans Ried il n’y a plus d’Alsace » Dr Pierre SCHMIDT

Durant toute sa vie le D r Pierre Schmidt s’est efforcé de conserver une trace du Ried. Photo : Archives DNA

Le courlis cendré, oiseau symbole des Rieds, va-t-il rejoindre bientôt la liste des oiseaux disparus de notre région ? Il en existait environ 250 couples dans les années 70. Il n’en reste plus qu’une quinzaine ! « Ohne Ried, gibs ke Elsass meh » (3). Voilà une expression du Dr Pierre Schmidt qui devrait interpeler les deux Départements alsaciens bientôt réunis pour qu’ils protègent davantage nos derniers Rieds. Photo : Archive/Dr Pierre Schmidt

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

Publié dans Hommage, Coup de coeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dan mamie 20/08/2019 19:38

Merci anny pour le partage , j'avais la cassette depuis longtemps car ce bon docteur a fait tellement consciencieusement son métier je dirais un sacerdoce des jours voir des nuits , sans fin, gardons de ce Docteur une image et reconnaissance sans fin, car il le mérite amplement.
je partage aussi une pensée reconnaissante pour le Docteur Fischer, lui aussi travaillais sans relâche tant que sa santé le lui permettais, je n'habite plus la région , mais les valeurs de ces deux médecins, nous ne la retrouverons nul part ailleurs, bisous de Provence. Dan mamie.

Agnès 13/08/2019 19:49

Bel article très émouvant, un grand merci à François de nous rappeler les actions et pensées de Dr Schmidt.

Patrick Barbier 12/08/2019 17:09

Bel hommage à ce pionnier de la protection du Ried. Merci, François.

Zoé 09/08/2019 22:31

Une bien belle personne et un hommage mérité.
Chagrin, rage et impuissance pour toutes ces espèces si menacées et quand même chassées

kimcat 09/08/2019 18:55

Un bel hommage rendu à ce monsieur...
Pauvres courlis...

dominique 09/08/2019 12:48

On en apprend grâce à ce blog; je ne connaissais ni cet homme exceptionnel ni le ried , une honte pour quelqu'un qui prétend aimer les Vosges alsaciennes; alors j'ai cherché, les rieds sont au nord de l'Alsace que je connais très peu... nous avons privilégié les Hautes Vosges; en revanche Jean-Louis et Jacky en sont proches et doivent bien connaître... l'article internet parle de forêt galerie outre les prairies humides; le ried aurait été façonné par le Rhin et il est un passage important d'oiseaux migrateurs, est-il au moins interdit aux chasseurs????? Son nom viendrait de "roseau" en alémanique mais pas sûr...Il semble, l'espoir fait vivre, que se lèvent désormais de plus en plus nombreux protecteurs de la Nature; l'exemple vient d'en bas , ce n'est pas plus mal mais il va falloir que les pouvoirs publics suivent...
....

Nadia 09/08/2019 12:23

Merci pour cet article ttes instructif

Claire 09/08/2019 11:00

Merci à vous et à François de nous permettre de connaître cet homme de toute évidence d'une immense humanité : il est toujours bon d’honorer ces chers disparus !

domi 09/08/2019 09:46

et vivent les courlis !

domi 09/08/2019 09:44

voilà un homme dont il est bien de cultiver les enseignements

Jacky 09/08/2019 07:54

C'est bon de rendre hommage à toutes ces personnes qui ont enregistré les témoignages de nos anciens. Ces documents sont précieux et relatent une vie dont nous sommes totalement déconnecté.

Jean-Louis 09/08/2019 06:03

Un bel hommage pour le regretté Dr. Schmidt qui serait, assurément, bien affecté de voir l'état actuel de ses chers rieds et de la population de courlis... Merci à François de nous rappeler qui fut ce pionner régional en matière de défense des milieux !