Greta Thunberg, une pluie de critiques à l'Assemblée en pleine canicule

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Elle a 16 ans, a reçu des prix prestigieux, milite pour une noble cause et a su rallier à elle une partie de la jeune génération. Pourtant, Greta Thunberg déchaîne les passions en France, jusque dans la classe politique. Son intervention à l'Assemblée vivement critiquée en est une preuve de plus.

La militante suédoise Greta Thunberg, 16 ans, a pris la parole devant les élus à l'Assemblée nationale, le 23 juillet 2019. Photo : Lionel Bonaventure/AFP

C'est sous une chaleur écrasante, l'une des plus sévères qu'ait connu la capitale française (et l'Europe entière) au cours du dernier siècle, que Greta Thunberg, figure de proue de la lutte contre le réchauffement climatique, est venue prendre la parole mardi 23 juillet 2019 à l'Assemblée nationale. Pour ajouter un peu plus à l'ironie du sort, le Ceta, traité de libre-échange avec le Canada jugé par certains nocif pour l'environnement, allait être ratifié ce même après-midi par 266 voix contre 213.

C'est sous une chaleur insoutenable à laquelle personne ne peut rester insensible que l'adolescente suédoise de 16 ans, qui consacre aujourd'hui la plupart de son temps à sillonner le monde pour alerter sur l'urgence climatique, a déclenché un déferlement de haine de la part de députés, journalistes et autres personnalités plus ou moins influentes, comme le philosophe Michel Onfray ou le fondateur du site Doctissimo Laurent Alexandre

Exaspération et sarcasmes

Aux abords de la salle du débat, raconte l'AFP, une collaboratrice ne s'est pas gardé d'ironiser : "J'ai jamais vu de prophète !" Des railleries, Greta Thunberg en suscite en masse depuis qu'elle occupe une place de choix dans les médias pour ses "appels à la grève de l'école pour le climat""Gourou apocalyptique", "fée Clochette", "pauvre enfant manipulée" ou, à l'inverse, "manipulatrice des masses"... De toutes parts, et particulièrement du côté des Républicains, dont certains membres avaient appelé au boycott de la prise de parole de la militante à l'Assemblée, les formules "anti-Greta" fusent dans l'espace public, qu'il soit réel ou en ligne. La députée Emmanuelle Ménard (RN) a même été jusqu'à manifester sur Twitter ses envies de violence envers la jeune fille, déclenchant inévitablement l'indignation sur le réseau social : "Dommage que la fessée soit interdite, elle en mériterait une bonne."

Plus généralement, le RN a dénoncé "une nouvelle forme de totalitarisme". Du côté de la majorité, certains, comme le député Sylvain Maillard, se sont dit "mal à l'aise" par la présence de la jeune fille au Parlement français, ou ont plaidé, à l'instar de Benoit Simian, pour "arrêter d'enfoncer des portes ouvertes".

"Nous sommes devenus les méchants"

Difficile de croire qu'une enfant qui s'évertue à éveiller les consciences, à l'heure où le monde scientifique ne craint qu'il soit déjà trop tard, puisse déranger à ce point. Et ce même si Greta est loin d'être un symbole inattaquable, ses discours simplistes et ses formules acerbes pouvant agacer aussi ceux qui partagent ses idées. En écoutant son discours, l'acharnement contre Greta Thunberg, qui arborait ce jour-là nattes, petite robe noire et baskets bleues, n'est pas plus compréhensible. "Certains ont choisi de ne pas venir ici aujourd'hui, certains ont choisi de ne pas nous écouter. C'est très bien. Vous n'êtes pas obligés de nous écouter, nous ne sommes que des enfants après tout. Mais vous devez écouter la science. C'est tout ce que nous demandons : unissez-vous derrière la science", a-t-elle lancé, la voix posée, renvoyant à la lecture du dernier rapport alarmant du groupe d'experts de l'ONU sur le climat (Giec). 

"Nous sommes devenus les méchants qui devons dire aux gens des choses pas faciles, parce que personne ne veut le faire ou n'ose. Et [pour cela], nous recevons un déferlement de haine et de menaces. Des députés et journalistes se moquent de nous et mentent à notre sujet", a-t-elle poursuivi, faisant références aux fausses rumeurs qui ont circulé sur le Web sur son compte, notamment sur ses prétendus liens avec de grandes entreprises. Venus soutenir la Suédoise, de jeunes militants français ont à leur tour interpellé les élus : "Combien d'enfants dans la rue vous faut-il pour réagir ?", a lâché l'un d'entre eux, toujours selon l'AFP. "Faîtes vos devoirs, (...) ce serait dommage que le conseil de classe vous empêche de passer au prochain mandat."

Le Ceta, une cible moins facile

Malgré tout, en cette fin de matinée au Palais Bourbon, Greta Thunberg n'avait pas que des détracteurs. L'ex-ministre de l'Écologie Delphine Batho a qualifié les personnes critiques "d'atteints du symptôme de l'autruche". D'autres ont assuré être venus écouter une "lanceuse d'alerte", déplorant une polémique "dérisoire", ou comme Brune Poirson, une "surenchère climatosceptique" des Républicains. La climatologue Valérie Masson-Delmotte a, elle, dénoncé des polémiques "extrêmement futiles". "On parle de la messagère mais pas du problème et ce qui m'intéresse, c'est de parler du changement climatique qui affecte tout le monde, les écosystèmes et les gens, et parler des solutions et faire en sorte que ces solutions soient déployées", a-t-elle déclaré à quelques journalistes.

Au-delà de la polémique soulevée par la jeune activiste, plusieurs députés de gauche ont souligné la "contradiction" de la majorité à accueillir Greta Thunberg et à ratifier le Ceta dans la même journée. "La lutte contre le réchauffement climatique à 12h et le renoncement climatique à 15h", s'est insurgé Stéphane Peu, du PCF. Greta, elle, s'est éclipsée avant le vote. Interrogée sur le hasard du calendrier qui fait coïncider sa venue avec ce scrutin, elle avait dit plus tôt "très honnêtement" ne pas s'en être souciée. "La langue de bois dès 16 ans", a pesté un député d'opposition.

 

Sciences et Avenir/Marine Benoit (24.07.2019)

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

JC 09/08/2019 15:08

Où l'on voit que les "politiques", en règle générale, montrent vraiment tout ce que l'on n'aime pas ! (JCL)

hepiegne 01/08/2019 16:48

On a de quoi avoir honte de nos élus ! Aucun bon sens paternel ou maternel. Pas de reflexion pour transmettre la meilleure terre à leurs enfants.

Christine 27/07/2019 12:12

Des représentants politiques inadaptés et figés dans d'anciens mécanismes..
Un refus ou une incapacité à considérer l'urgence écologique dans sa globalité..
Une fracture nette entre l'évolution forte qui se joue dans nos sociétés et l'immobilisme d'une "tête" aux mœurs archaïques, entêtée dans le vieux monde patriarcal dominant..

Faute d'évolution forte et conséquente, d'un courage politique élémentaire, nous allons tous dans le mur de ce qui se joue ici et maintenant et qui impactera nos vies et notre avenir.

Christine 27/07/2019 12:12

Des représentants politiques inadaptés et figés dans d'anciens mécanismes..
Un refus ou une incapacité à considérer l'urgence écologique dans sa globalité..
Une fracture nette entre l'évolution forte qui se joue dans nos sociétés et l'immobilisme d'une "tête" aux mœurs archaïques, entêtée dans le vieux monde patriarcal dominant..

Faute d'évolution forte et conséquente, d'un courage politique élémentaire, nous allons tous dans le mur de ce qui se joue ici et maintenant et qui impactera nos vies et notre avenir.

dominique 25/07/2019 21:35

Le premier qui dit, se trouve toujours sacrifié.......
D'abord on le tue, puis on s'habitue........
On lui coupe la langue, on le dit fou à lier.......
Après sans problème, parle le deuxième..........................................
R....
Le premier qui dit la vérité.......
Il doit être exécuté........
Le premier qui dit la vérité.......
Il doit être exécuté...............................................La chanson de Guy Béart prend ici tout son sens.

Jean-Louis 26/07/2019 09:46

C'est tout à fait ça...

dominique 25/07/2019 20:50

Tout est dit ici; j'ajoute avoir remarqué une incapacité chez beaucoup d'humains à croire qu'autrui peut avoir des qualités qu'eux n'ont pas ; tous ces députés manipulés voient Greta à leur image; et si elle l'est tant soit peu qu'importe , elle alerte et est entendue par beaucoup, c'est le principal
Estimant Michel Onfray j'ai voulu voir ce qu'il reproche à cette jeune fille; très déçue, c'est de la rhétorique philosophicarde....

Jean-Louis 26/07/2019 09:47

Moi, l'attitude d'Onfray m'étonne à peine !

Nadia 25/07/2019 18:08

Nos élus parlent de manipulation
De qui se moquent ton
La plupart d'entre eux prétendent que le glysophate n'est pas dangereux pour la santé. Ils nous prennent tous pour des imbéciles.
Cette petite est costaud. Les mécanismes de négationnisme de ces députés sont tres tres cu et méritent réflexion. Ils savent tous qu'ils nous mentent. Ne nous laissons pas berner. De telles réactions de défense sont suspects. Ne soyons pas dupe

Nadia 25/07/2019 18:02

Et si cette gamine avait raison
La plupart des députés qui la critiquent ont pas mal de bouse de vache sous leur semelle.
Ils critiquent cette jeune soit
Peut on être député en étant un être honnête
Je n'y crois pas une seconde. Tous ceux qui sont sur des hauts postes sont par définition des gens avides de pouvoir
Pourquoi cette jeune fille déchaîne telle autant de passion et de haine?elle dérange sans aucun doute certains psychopathes bien ancrés au sein de notre gouvernement

corbin 25/07/2019 17:43

Greta est-elle végé ou dans l'incohérence ?
Je vous invite tus à lire "Ne plus se mentir" de JM Gancille, mieux qu'Aurélien !

VG 26/07/2019 11:24

Certes ! Mais, vous-même, étiez-vous végétarienne à 16 ans ? Et puis, êtes-vous, sommes-nous tous cohérents et irréprochable ?
Cette jeune personne a du cran -même si elle est manipulée, qu'importe...- et incarne une jeunesse qui, on peut l'espérer, fera mieux que nous !

kimcat 25/07/2019 15:20

Greta dérange c'est évident... Mais quant à la prise de conscience, c'est une autre histoire...

corbin 26/07/2019 14:29

La plupart des végés sont des jeunes. Puisque vous me posez une question perso, je suis venue au monde antispéciste, avec "l'horrible don" (Margerite Yourcenar), mais non, je n'étais pas végé à 16 ans, car ma famille de médecins ne m'en a pas laissé le choix, j'étais forcée à manger mes cadavres torturés à coups de baffes à cette époque (née en 57) ! Je ne remets nullement cette jeune fille en cause e, particulier, mais la position de tous ces écolos en bicyclette, 0 déchets (dont je suis) mais qui ne sont pas végés me fait griner des dents ! Cela démontre que cette question est indiscutable pour TOUS !

osswald pierre 25/07/2019 11:19

Amusant cette polémique. C'est vrai qu'elle peut être agaçante notre Greta. Amusant aussi de voir combien elle a pu devenir clivante en quelques mois. J'espère qu'elle ne lâchera pas le morceau trop facilement. Que la manière de faire soit bonne ou mauvaise n'a que peu d'importance, elle a déjà le mérite d'énerver quelques vieux cons. Cela ait plus de 40 ans que ces guignols donneurs de leçons sont incapables de prendre des mesures justes et adaptées face au désastre imminent. Alors laissons faire Greta.

osswald pierre 25/07/2019 11:46

Amusante c'est mieux, et fait. Je demande pardon aux puristes.

Gilles 25/07/2019 11:05

Il y a vraiment des coups de pied au derrière qui se perdent... Ces élus sont de vrais irresponsables !

Gaétan 25/07/2019 10:52

Merci pour ce partage : voilà qui me conforte dans ma détestation de ce système qui semble pourri jusqu'à l'os et prêt à tout -même au plus abject- pour garder son doux fauteuil !
A virer sans le moindre ménagement...
Quant à la députée RN dont je ne veux même pas écrire le nom, c'est bien elle qui la mérite, la fessée !

Amandine V. 25/07/2019 10:42

Qui ose parler de "langue de bois" ? Ces élus sont consternants !

Jacques 25/07/2019 10:41

Que ces parlementaires comment par se montrer respectables plutôt que de se cantonner à leur méprisable position qui frise le négationnisme : n'ont-ils donc pas d'yeux pour voir ce qui se passe ? Sont-ils à ce point déconnectés de la réalité ?
D'accord avec la plupart des autres commentaires !

Alex 25/07/2019 10:37

Nous ne sommes pas dupes et, personnellement, je préfère me ranger derrière cette jeune et formidable personne plutôt que du côté de ces lamentables laquais aux ordres...

Michèle 25/07/2019 10:35

Colère contre ces négationnistes qui, à défaut d’arguments valables, dénigrent odieusement Greta Thunberg ! Honte à eux qui, de plus et en dépit de la logique la plus élémentaire, ont ratifié cet immonde CETA...

Claire 25/07/2019 10:26

Je rigole doucement quand j’entends certains élus évoquer une possible manipulation de Greta Thunberg : il est vrai que, comme le souligne fort justement Zoé, en matière de manipulation, ils s’y connaissent assurément, eux qui ne font rien d’autre que d’obéir aux ordres des lobbys ! Et puis, c’est sûr que de se faire remonter les bretelles par une gamine doit être blessant pour les intéressés… Fort heureusement, l’opinion publique semble plus encline à écouter Greta Thunberg que nos menteurs professionnels…

Zoé 25/07/2019 09:34

Et entendre certains députés -valets des lobbys- parler de manipulation , ça vaut son pesant de cacahuètes! Côté manipulation faut dire qu'ils s'y connaissent! Faute d'arguments à lui opposer , on fait dans le sarcasme imbécile voire la discrimination Mais comme le dit Aurélien Barreau, La Science est du côté de Gréta:
https://www.rtbf.be/info/societe/detail_l-astrophysicien-aurelien-barrau-s-echarpe-avec-un-depute-francais-au-sujet-de-greta-thunberg?id=10277001&fbclid=IwAR2qaHME_QUsTatIJSpNLaFCk4vE0y7ubBguhsKmt03Qv_LnXpamHIT0SgU

Jean-Louis 25/07/2019 10:29

"Je crois réellement que ceux qui nous dirigent n’ont absolument pas compris l’ampleur du problème. Ils sont totalement à côté de la plaque, s’indigne le professeur de l’université Grenoble-Alpes Aurélien Barrau. Ils pensent que de petits ajustements, de petits gestes, de petites choses, pourront venir à bout du problème alors que nous sommes face à une crise existentielle majeure. Les quelques députés frondeurs devraient comprendre que la science, le sérieux, la raison sont précisément du côté de Greta. On sait depuis 40 ans que nous sommes dans une situation critique. 15.000 scientifiques ont alerté sur la gravité de situation, et rien n’a été fait. Et là, ils s’indignent du fait qu’une jeune femme vienne précisément relayer ce message ? Soyons bien clairs : la Science est du côté de Greta", répète-t-il.
Pour lui, la prise de conscience des députés français ne suffit plus. "Prendre conscience maintenant, cela ne sert à rien. Je m’en fiche que les députés aient bonne ou mauvaise conscience. Je voudrais qu’ils agissent pour sauver le monde", fulmine l’astrophysicien. Si la jeune suédoise a le mérite d’avoir occupé l’espace médiatique, Aurélien Barrau tient à rappeler que ce qu’elle défend relève bel et bien de la science. "Ce n’est pas Greta Thunberg, c’est l’évidence scientifique. Il ne faut absolument pas donner crédit à ces forces ultra-réactionnaires qui essaient de laisser penser qu’il y a débat."…

Jpl 25/07/2019 09:01

Pas étonnant, on essaie de casser ce qui dérange et vous met en face des réalités et de votre acharnement à coûte que coûte maintenir un système imbécile et menant au désastre. Se faire tirer les oreilles et qui plus est par un enfant lorsque l’on est un élu imbus de son soit disant excès d’intelligence est inacceptable alors comme on a pas d’argumentation valable contre cet enfant, on dénigre, on détruit, on ment, on provoque, bref on nuit au maximum du fait de cette déplorable certitude que l’on se croit au dessus de tout, des autres et de la planète elle même …bon, bien sûr, du moment que ça rapporte!

JC 25/07/2019 08:03

La nature humaine est souvent ainsi, elle préfère parler du messager que du message. Surtout quand la solution n’est pas évidente et passionné peu pas une société de l’immediat

domi 25/07/2019 06:07

un bon exemple des excès de la médiatisation

Jean-Louis 25/07/2019 10:31

...ou de la détestable morgue et suffisance de nos parlementaires ?

Jean-Louis 25/07/2019 05:56

Quand quelqu’un dérange –et Greta Thunberg dérange ces parlementaires qui préfèrent écouter et suivre ce que leur disent de faire les lobbys…- il faut le démolir ! Ces critiques acerbes et injustes ne grandissent pas leurs auteurs qui, par ailleurs, en ratifiant le CETA, se moquent ouvertement du monde !
Si la fessée n’était pas interdite, je ne pense pas que c’est à la jeune Greta Thunberg qu’il faudrait la donner…