Le timide retour de l'anémone pulsatille

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Elle est en effet de retour la jolie Coquerelle mais en nombre très limité : peut-être que les quelques pieds rencontrés sur les hauteurs du Jesselsberg ne sont que de courageuses éclaireuses bravant les températures somme toute encore assez frisquettes au lever du jour… Les prochaines semaines nous le diront !

Anémone pulsatille, Pulsatille commune, Coquelourde ou Coquerelle (Anemone pulsatilla ou Pulsatilla vulgaris). Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)
Anémone pulsatille, Pulsatille commune, Coquelourde ou Coquerelle (Anemone pulsatilla ou Pulsatilla vulgaris). Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)Anémone pulsatille, Pulsatille commune, Coquelourde ou Coquerelle (Anemone pulsatilla ou Pulsatilla vulgaris). Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)

Anémone pulsatille, Pulsatille commune, Coquelourde ou Coquerelle (Anemone pulsatilla ou Pulsatilla vulgaris). Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)

L’Anémone pulsatille possède de nombreuses appellations vulgaires comme Coquelourde, Herbe au vent, Fleur de Pâques, Teigne-œuf, Passe-fleur, Passe-velours… Ces noms sont généralement en rapport avec l’apparence de la plante durant un de ses stades de développement, avec sa période de floraison, ou encore avec le lieu dans lequel on la trouve.

La fleur possède la propriété de s’ouvrir au moindre rayon de soleil et de se clore tout en se recourbant vers le sol lorsque les conditions ne lui sont pas favorables. Il est donc fortement recommandé de les observer par beau temps…

 

Il est important de préciser que l’Anémone pulsatille est une espèce sensible que l’on croise souvent dans des sites protégés à l’échelle nationale ou européenne, qu’il s’agira de traiter avec respect. Il est donc impératif de se contenter de l’observer et de prendre quelques clichés afin d’immortaliser la beauté de cette plante.

 

Cette espèce oligotrophe (aimant les milieux pauvres en éléments nutritifs), se développant sur pelouses calcaires, nous positionne au cœur du débat qui s’articule entre l’agriculture et la biodiversité. En effet, si d’une part l’apport d’engrais chimiques ou organiques sur une parcelle, en vue d’augmenter la production de foin, engendre des milieux trop riches pour permettre le développement de la plante ; d’autre part l’Anémone pulsatille est inféodée aux milieux ouverts et fortement ensoleillés. Or ces derniers sont bien souvent protégés de l’embroussaillement par les troupeaux sur pâturages extensifs qui va empêcher le développement d’arbustes ou de buissons…

 

Source : Vosges du Nord.fr

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Le Jesselsberg (Soultz-les-Bains)-Anémone pulsatille ou coquerelle (Anemone pulsatilla) 25 mars 2019

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Renée 29/05/2019 12:50

J'aime vraiment beaucoup l'anémone pulsatile de mon jardin. J'en coupe et j'en offre à qui mieux mieux! Elles poussent vraiment bien et en grand nombre chez moi, au Québec, Canada. Je ne savais pas qu'elle était fragile par chez vous et encore moins qu'elle avait des propriétés thérapeutiques. Merci beaucoup. Je les aine d'autant plus qu'elle est plus précieuse encore. Elles font tellement de bien au coup d'oeil après des hivers virulents.Renée

Jean-Louis 11/06/2019 06:58

Il s'agit là de l'anémone pulsatille sauvage qui ne s'épanouit que sur des terrains bien particuliers ! Il y a diverses variétés de culture que l'on peut installer dans son jardin...
Oh, comme je vous comprends : ça doit être un bonheur de revoir ces belles petites après un long hiver !
Merci pour votre visite sur "Nature d'Ici et d'Ailleurs" !

Zoé 31/03/2019 19:45

Qu'elle est belle cette petite rebelle!

kimcat 31/03/2019 18:05

Qu'elle est belle cette fleur !!
Bonne soirée

Jean-Louis 01/04/2019 06:47

Oui, une belle fleur que, bien évidemment, on se contente d'admirer, éventuellement de photographier mais qu'on ne cueille naturellement pas !

domi 31/03/2019 11:53

une plante emblématique servie par de très belles images

Jean-Louis 01/04/2019 06:45

Merci Domi : c'est à chaque fois un immense plaisir de voir le retour de ces annonciatrices du printemps... C'est également une grande tristesse voir de la colère lorsque l'on constate la diminution drastique de ces magnifiques fleurs souvent due à la destruction des biotopes ! Il en est de même pour notre avifaune qui souffre cruellement de ces mêmes maux : on se sent totalement impuissant face à cette triste réalité qui lamine doucement mais sûrement notre environnement…

Claude 31/03/2019 11:53

Merci Jean-Louis pour ces belles anémones que je vais reproduire à l'aquarelle dans la couronne de fleurs que je suis en train de peindre. Peut-être y ajouterai-je une hirondelle.
Claude

Jean-Louis 01/04/2019 06:37

Chouette Claude : et, bien sûr, vous viendrez nous en montrer le résultat qui, je n'en doute pas, sera ravissant ! Alors, à bientôt ?

Jacky 31/03/2019 08:43

On l'appelle Oschterblüem (fleur pascale), Oschterglockà (cloche de Pâques) ou Märzablüem (fleur de mars). C'est dire qu'elle annonce le printemps. Ses racines entraient dans des décoction utilisées pour soigner les victimes de la peste ou des empoisonnements au XIV siècle. Ses nombreuses vertus thérapeutiques (sédatives et diurétiques) sont toujours exploitées. Bon dimanche ensoleillé à tous.

Jean-Louis 01/04/2019 06:35

Merci pour ces précisions Jacky ! Ton intérêt pour nos petites merveilles floristiques fait plaisir... A bientôt pour d'autres découvertes en commun...

Jean-Louis 31/03/2019 06:21

Avec le retour des hirondelles, l'anémone pulsatille marque véritablement le retour du printemps...