L’oiseau papillon

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Il est réellement étonnant dans ses manières de se déplacer et de vivre sur les falaises les plus verticales : le bien-nommé Tichodrome échelette est évidemment merveilleusement adapté à son milieu…

Tichodrome échelette ou tichodrome des murailles (Tichodroma muraria). Photo : ©Laurent Bellard (Cliquez pour agrandir)

Tichodrome échelette ou tichodrome des murailles (Tichodroma muraria). Photo : ©Laurent Bellard (Cliquez pour agrandir)

Son milieu ce sont les falaises : il n’y vit pas seul puisque quelques choucas et des hirondelles de cheminée fréquentent les cavités ! Le faucon pèlerin et le grand corbeau ne sont pas bien loin non plus mais le Tichodrome ("celui qui court sur un mur" chez les grecs) a l’avantage de pouvoir se nourrir sur place (son long bec lui permet d’extraire toutes sortes d’insectes, d’araignées, de larves, de cloportes et autres invertébrés… des crevasses) et d’élever en ces lieux hostiles ses jeunes…

Relativement petit (il est de la taille d’un moineau ou d’une sitelle), le Tichodrome se rencontre principalement en altitude, dans les massifs montagneux des Alpes ou du Jura ! Avec de la chance (voir ici) il arrive néanmoins que certains observateurs le croisent a l’occasion jusqu’en plaine (lire ci-dessous).

Le tichodrome explore les falaises de bas en haut, d'une manière très agile. S'aidant de ses pattes, il donne l'impression de marcher sur la paroi, ou progresse par bonds, puis s'élève légèrement de quelques coups d'aile. Arrivé en haut de la falaise, il se laisse tomber comme une pierre jusqu'en bas, et recommence sa progression. Son vol est très léger, papillonnant, adroit, mais semble toujours désordonné. L'espèce pratique également le vol plané et utilise les courants thermiques pour visiter des parties plus élevées de la falaise. L'oiseau descend aussi au sol, notamment pour y faire sa toilette dans un ruisseau ou prendre un bain de poussière. Le tichodrome serait un gros dormeur, disparaissant tôt le soir dans une fissure pour y passer la nuit, et ne reprenant son activité qu'assez tard le matin, après les autres espèces…

Photos : ©Laurent Bellard (Cliquez pour agrandir)Photos : ©Laurent Bellard (Cliquez pour agrandir)

Photos : ©Laurent Bellard (Cliquez pour agrandir)

Le Tichodrome échelette visite parfois les monuments en hiver

Si le Tichodrome échelette niche en haute montagne, à plus de 1 000 mètres d'altitude, certains oiseaux peuvent être vus en hiver (entre octobre et mars) sur les cathédrales, les églises, les forts, les ponts... parfois à des centaines de kilomètres des massifs montagneux. Il a ainsi déjà été observé par exemple sur la cathédrale de Chartres (Eure-et-Loir) en janvier 1997, sur le Panthéon à Paris durant l'hiver 2003-2004, sur la cathédrale Saint-Pierre de Poitiers (Deux-Sèvres) de décembre 2008 à mars 2009, sur la cathédrale d'Angoulême (Charente) en mars 2009 ou sur l'église des Riceys dans l'Aube de janvier à mars 2009. Il explore alors les murailles et murs, et reste souvent au niveau de leur partie inférieure. Il est beaucoup moins farouche qu'en haute montagne.... Il disparaît parfois brusquement pour aller explorer d'autres parties du monument, avec un vol papillonnant typique. Il dort chaque nuit dans une cavité ou une fissure, souvent la même: ainsi, lorsqu'il a séjourné sur le Panthéon à Paris, il rejoignait chaque soir un emplacement précis, et des dizaines d'observateurs étaient alors positionnés avec des longues-vues et des jumelles pour assister au "Coucher du Roi". Un Tichodrome échelette a été découvert à la mi-décembre 2009 sur les remparts du fort du Mont Valérien, dans les Hauts-de-Seine, non loin de Paris: il explorait le long mur de l'enceinte (surtout la partie sud, où les observateurs ont une meilleure visibilité) et les alentours du mémorial (Croix de Lorraine). L'oiseau était souvent vu au pied des remparts…

Protection-menaces

Le Tichodrome échelette est assez commun mais il est parfois très difficile de l’observer à cause de son habitat souvent inaccessible. Cette espèce est protégée dans la majeure partie de l’Europe, mais elle est considérée comme « en danger critique d’extinction », « vulnérable » ou   « presque menacée » en Pologne, au Liechtenstein et en Slovaquie. Elle est sur la liste rouge en Allemagne. Le Tichodrome échelette est menacé par le développement des loisirs humains et des activités liées à la montagne comme l’alpinisme, causant des dérangements sur les zones de reproduction.

 

Merci à Laurent Bellard pour les magnifiques photos d’illustration de la présente publication !

Photos : ©Laurent Bellard (Cliquez pour agrandir)
Photos : ©Laurent Bellard (Cliquez pour agrandir)Photos : ©Laurent Bellard (Cliquez pour agrandir)Photos : ©Laurent Bellard (Cliquez pour agrandir)

Photos : ©Laurent Bellard (Cliquez pour agrandir)

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Julie 08/04/2019 08:30

Encore une belle découverte ! Merci

Zoé 06/04/2019 23:17

Quelle beauté que cet oiseau ! Mais hélas menacé comme tant d'autres .

dominique 06/04/2019 21:47

Et encore une jolie découverte, merci Jean-Louis; et il siffle comme ........un merle, façon de parler je suis sûre que Jean-Louis entend la différence , moi aussi d'ailleurs mais sous influence car cet après-midi j'ai entendu pour la première fois de ce printemps, notre "Sifflet d''Or", c'est ainsi que je nomme tous les merles en référence à l'histoire d'un jeune merle prétentieux qui veut se marier uniquement avec une merlette blanche; après un tour du monde il reviendra bredouille; je crois savoir cependant qu'elle existe la merlette albinos ???

Jean-Louis 07/04/2019 05:59

Bonjour Dominique, Merci pour ce court récit des extravagances de "Sifflet d’Or" ! Oui, en effet : comme pour la plupart des espèces, il y a des merles albinos ! Voilà d’ailleurs une très bonne idée pour un sujet futur… Ces animaux à qui la nature semble avoir oublié de donner des couleurs sont évidemment "uniques" (non pas dans le sens du nombre mais par leur particularité) mais, bien sûr aussi facilement repérables et donc les proies que les prédateurs –dont l’homme toujours "friand" de posséder tout ce qui est singulier…- capturent en premier ! Aussi, et c’est logique, voit-on rarement de tels spécimens dans la nature.

Pierre Osswald 06/04/2019 18:55

On ne peut que tomber amoureux d'un oiseau qui fréquente les lieux de cultes avec autant d'assiduité, en ces temps où le mécréant désinvolte s'affiche. C'était mon commentaire du soir, allez en paix.

Domi 06/04/2019 19:58

Soyez béni mon Pierre

domi 06/04/2019 18:44

à savoir que le "cliquez pour agrandir" ne sert à rien pour une photo carrée, dessert une photo en hauteur, et améliore une panoramique ou une photo plus large que haute

Jean-Louis 06/04/2019 19:22

Merci pour cette précision cher ami ! C'est une note que je mets systématiquement... Selon l'écran de l'utilisateur, l'agrandissement est toutefois conséquent !

kimcat 06/04/2019 18:05

Majestueux oiseau !
Belle soirée

domi 06/04/2019 12:53

une merveille dont j'ignorai l'existence ; merci à "l'entomornitho" mot à faire rentrer au dico

domi 06/04/2019 18:41

Je resterai modeste, les commentaires de Pierre valent largement les miens et j'attends donc sa réaction ;-)) S'il est silencieux, c'est peut-être parce qu'il a perdu les clés...

Jean-Louis 06/04/2019 18:32

Excellent ce nouveau vocable ! Bravo Domi : ton sens de la répartie et ton imagination te classe dans le "Top ten" des "blagueurs" (dixit Jacky) les plus féconds ! On attend avec impatience le commentaire de Pierre qui est étrangement silencieux… pour le moment !

Jacky 06/04/2019 11:38

Article passionnant. Encore bravo à René pour sa découverte. Salut aux 620 "blageurs".....

Jean-Louis 06/04/2019 12:42

Bravo à René ET à Laurent pour les photos du jour ! Pour les 620 "blagueurs" (dont tu es, mon cher), on attend de voir si le charmant Tichodrome va les inspirer !

Marcellin 06/04/2019 06:51

Il est mignon ce petit volatile que je n'ai jamais vu et que je découvre avec votre blog qui est, comme le souligne Aurélie, un régal ! Merci pour ces beaux portraits et infos diverses, tantôt bonnes, tantôt révoltantes... Voilà qui nous permet aussi de nous indignez régulièrement et c'est déjà un premier pas vers la non-acceptation du monde dans lequel on voudrait nous précipiter : alors, ensemble, indignons-nous et protégeons aussi ces petites merveilles qui sont (parfois) autour de nous sans que nous en ayons seulement conscience...

Jean-Louis 06/04/2019 12:45

Merci pour vos encouragements. Vous avez parfaitement raison : ensemble, indignons-nous et, tout aussi, unis, luttons autant que faire se peut contre la bêtise destructrice de certains !

Luc 06/04/2019 06:42

Encore une découverte pour moi, que ce Tichodrome échelette! Bravo et merci pour ton blog Jean-Louis. ????

Jean-Louis 06/04/2019 12:48

Mais, mon cher Luc, tu es un précieux "collaborateur" aussi : à maintes reprises déjà, ton petit "grain de sel" ou, au choix, "coup de pouce" m'a considérablement aidé... et c'est toujours un plaisir ! Alors, pourvu que ça dure !

Aurélie 06/04/2019 06:39

Étonnant et très joli...
Bises à tous les deux, et merci JL de nous régaler chaque matin de petites merveilles... ou bien aussi de nous donner des raisons de nous révolter... pour que l’environnement qui sera celui de nos enfants et petits enfants soit au moins aussi beau que celui que nous côtoyons.

Pierre Osswald 06/04/2019 20:51

Nous avons des raisons de nous révolter, l'environnement de nos petits sera beau, du moins je l'espère, mais il sera irrémédiablement simplifié malheureusement, par la force des choses. La pensée complexe de nos présidents présents et à venir n'y changera rien.

Jean-Louis 06/04/2019 12:49

...et merci pour ta fidélité Aurélie !

Jean-Louis 06/04/2019 05:56

Retour aujourd’hui, grâce notamment au photographe Laurent Bellard, sur cet étonnant "oiseau papillon" déjà présenté sur ce blog ! Les photos de Laurent me permettent de mettre un nouveau coup de projecteur sur cet admirable petit Tichodrome échelette dont le nom, à lui seul, évoque bien des images…
J’en profite pour vous remercier tous : vous êtes en effet en moyenne quelques 620 à suivre fidèlement ce blog que j’essaie d’animer de mon mieux ! Avec toute mon amitié…

Claire 06/04/2019 06:53

Merci pour cet article et les belles photos de Laurent : l'ensemble est magnifique... Un vrai "petit bonheur" que je savoure avec mon café du matin !