Le joli liseron qui voulait toujours aller plus haut…

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Rampante, grimpante… rien, hormis la main du jardinier, ne l’arrête dans ses fulgurantes ascensions : pas de doute, cette « Belle du jour » a été créée dans un but unique, celui d’aller toujours plus haut ! Toléré par les uns mais surtout détesté par le plus grand nombre, le liseron ne demande pourtant pas tant d’attention si ce n’est qu’on le laisse croître en paix… Par ce texte tout en poésie, Michèle tente à son tour de redorer le blason de ce malaimé chronique !

Le joli liseron qui voulait toujours aller plus haut…

Jamais je ne m’en lasse

Car tel est mon destin.

Encore et encore, il faut que je m’enlace

A tout ce qui se trouve sur mon chemin.

 

Mais, pour atteindre la haute sphère,

Une béquille, un tuteur sain,

À mon envol sont nécessaires

Mon ascension, ma course folle

Vers la lumière dont j’ai besoin.

 

Hélas, je suis fort mal aimé.

Tenace, envahissante mauvaise herbe

Toujours renouvelée.

Sempiternels reproches

À mon endroit formulés

Récriminations obsédantes

Pour beaucoup de jardiniers !

 

Si vous essayez de m’arracher

A mon support convenez-en

De gros dégâts c’est vous qui ferez

Et, sans doute très mécontents

Alors vous serez.

Tandis que moi, je ne fais que me hisser,

M’appuyer sans faire de mal

Histoire de paraître un peu moins bancal.

 

Pourtant, si de guerre lasse,

Une sage décision vous preniez

Cessant de toujours contre nature vous heurter

De m’octroyer généreusement une petite place

Parmi vos accueillants jardinets.

 

J’aurai tôt fait d’agrémenter vos clôtures

De mes petits pavillons blancs, c’est sûr !

Apportant par là même aux délicats papillons

Ce nectar si prisé, cet hydromel si pur

Voilà qui serait de réjouissante facture !

 

Et nous pourrions enfin, si tel était le cas

Vivre en bonne entente, tranquilles, vous et moi !

 

A présent, apaisés de tous nos maux

Nous nous tutoyons, au diable les gros mots !

J’aime tant quand tu m’appelles par mon petit nom

Et me murmure tout bas

«  Bienvenue chez moi, joli petit liseron » !

 

Michèle S.

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Farfadet 86 30/01/2019 10:20

C'est bien cela... Le bougre, il se maintient toujours là... , moi aussi il m'a inspiré :
http://www.mirebalais.net/article-fleur-d-hibiscus-et-blanc-liseron-110610156.html

EF 25/07/2018 22:02

Wìnnlìed for 's Michèle

Wott der Wìnn sich
Mìt de Liane mæsse
Där, Wàldrèw kìnnt er iwwertræffe
Doch mìt Éfœi oder Hopfe
Ìsch de Wétt gar verloffe
Defùr tràt er wissi Glogge
Dìe mònch èns dùn logge

Dò wo d'Gärtner iwwer
Rònk ùnn Zìngge flùcht
Der Dichder mìt Vèrsle sùcht
Gedòngge ze verflèchde
Wo Wìnn ZünnGrènze iwwerschbìnnt
De Wärtre wohl gesìnnt
De Litt zùsòmme brìnge.


EF juill2018

Traduction : Si le liseron voulait se mesurer aux lianes, il pourrait dépasser les ronces et la clématite, mais face au lierre et au houblon, le pari est perdu. C'est pourquoi il porte des clochettes blanches qui séduisent plus d'un.
Là où le jardinier jure à propos des rejets et des vrilles, le poète essaie par ses vers de tresser des pensées. Et si le liseron couvre les frontières du grillage, les paroles bien intentionnées réunissent les humains.

Jean-Louis 25/07/2018 22:03

Magnifique : quel talent EF !

Sandrine 25/07/2018 22:01

Bravo à Michèle pour son poème sur le liseron… je les regarderai avec beaucoup plus de bienveillance à l’avenir !

dominique 25/07/2018 12:20

Ah misère ! Correction: "quelle" charmante déclaration...bien sûr!

Chantal33300 24/07/2018 19:00

Un joli poème pour décrire ce joli liseron. Je trouve cette "plante" tres jolie malgré sa mauvaise réputation. Superbes photos. Bonne soirée et compliments à vous deux

Jean-Louis 25/07/2018 05:36

Merci à vous !
On aura au moins essayé de la faire voir sous un autre angle...

dominique 24/07/2018 17:14

Alors vous pourriez penser à éditer un livre à 4 mains; Jean-Louis pour la partie photos et Michèle pour les textes, tous les deux pour votre connaissance rare de la Nature, fleurs, animaux, oiseaux etc; un livre pour chaque domaine ...et je ne dis pas cela en l'air, vous le pouvez !

Jean-Louis 25/07/2018 05:35

C'est gentil mais, je crois qu'on va se garder ce projet pour une autre vie : en attendant, nous avons encore tant à faire...

Nadia 24/07/2018 13:41

Magnifique poème et photos splendides

Jean-Louis 24/07/2018 16:28

Merciiiiii ! Je transmets ! Bises

dominique 24/07/2018 12:49

Quel charmante déclaration d'amour, un régal...je ne sais quelle Michèle féliciter mais qu'elle le soit, d'après les commentaires je penche pour "la" Michèle de Jean-Louis mais si c'est "la" Michèle de Jacky, toutes deux portent l'amour de la Nature qui a inspiré ce poème

Jean-Louis 24/07/2018 16:19

Oui, c'est bien "la mienne" de Michèle" en l'occurence ☺

Reine des prés 24/07/2018 11:18

Oui, fort beau plaidoyer pour ce liseron généralement rageusement arraché par les jardiniers qui y voient un "dangereux" parasite !

Jean-Louis 24/07/2018 11:23

Honni soit qui mal y pense !

Maria 24/07/2018 11:12

Oh, quel joli plaidoyer ! Bravo à Michèle que cette (jolie) petite plante semble inspirer !

Jean-Louis 24/07/2018 11:16

Merci à vous !

Jacky 24/07/2018 07:46

Bravo Michèle la poète. J'ajoute une mention bien au photographe. Que de talents.....

Jean-Louis 24/07/2018 11:15

Et encore : il y en a que nous cachons jalousement ;-)) !

domi 24/07/2018 06:57

très joli poème de Michèle, bravo, qui aurait pu rajouter quelques vers pour dire que le liseron est l'une des fleurs qui se ferment le soir et se rouvrent le matin

Jean-Louis 24/07/2018 11:15

Je viens seulement de comprendre l'allusion de Jacky : des bistrots sans doute où on trouve aussi des verres... mais pas les mêmes que ceux de Michèle !

Jacky 24/07/2018 07:49

Il n'y a pas que le liseron qui ferme le soir et rouvre le matin. On y trouve aussi des verres...