Excursion spatio-temporelle

Publié le par Jean-Louis Schmitt

De retour des Alpes, Etienne nous adresse cette belle « Carte Postale », magnifiquement documentée et illustrée ! En remerciant une fois encore son auteur pour ses brillantes contributions que je partage avec le plus grand des plaisirs…

En ce début du mois de juin qui est aussi le début de l''été météorologique, un petit dépaysement dans une haute vallée des Alpes déjà visitée dans un article précédent (Parcours des fées). Les découvertes s'échelonnent de part et d'autre du chemin qui court le long du torrent. Au cours de cette ascension très modeste de quelques deux cents mètres de dénivelé, on quitte l'étage montagnard pour gagner l'étage subalpin. Une plante commune de ces fonds de vallées alluviales sera notre accompagnateur pour une autre dimension de voyage...

Excursion spatio-temporelle

Le décor est planté : une vallée glaciaire en auge. Une partie du flanc gauche est représentée sur la photo. Les écroulements de paroi et les avalanches ont localement «adouci» les escarpements en créant de vastes cônes d'éboulis. Un torrent traverse  le site, alimenté par une succession de ruisseaux et cascades. Des générations de montagnards ont façonné cette vallée en créant ici des prairies et là quelques champs, repoussant la forêt sur les ubacs froids. De ce travail, subsistent quantité de murets, de clapiers (entassements), de chemins empierrés. Et les rochers dévalés de la cime un jour lointain, trop lourds pour être déplacés, sont restés comme des phares qui signalent les dangers inhérents au milieu montagnard.

Prairie fleurie (alt. 1650 m)

Prairie fleurie (alt. 1650 m)

Début juin, les prairies d'altitude commencent à se couvrir de tapis de fleurs de toutes les couleurs. Au premier plan, prairie couverte de géraniums (G sylvaticum), à l'arrière, surfaces de renoncules... Au fond, le torrent alimenté par la fonte des neiges et encadré d'une ripisylve de saules et d'aulnes.

Excursion spatio-temporelle

Sur les rives du torrent au lit jonché de gros blocs, une bien étrange végétation qu'on dirait sortie tout droit des forêts de l'époque carbonifère... En réalité, il s'agit d'une plante connue également en Lorraine (voir carte postale : Pays de Bitche), mais ici c'est sa cousine alpine, le Pétasite paradoxal ou pétasite blanc de neige. Ce qu'on croit être des fleurs sont en réalité les capitules d'akènes prêts à s'ouvrir (famille des Composées).

Excursion spatio-temporelle

Touffe de Pétasites prêts à lâcher leurs fruits ailés au vent. On voit, au pied des hampes, les feuilles d'apparition plus tardive. Elles vont couvrir les bords du torrent de leurs ombrelles parfois gigantesques pendant tout l'été et servir à accumuler des réserves pour l'année prochaine.

Excursion spatio-temporelle

Le chemin remonte à travers des prairies remplies d'espèces en pleine floraison. Parmi les plus remarquables, ces ancolies des Alpes (espèce protégée), les narcisses, les orchidées (Gymnadenia, Opyramidalis...), des euphorbes et de nombreuses Fabacées (Légumineuses).

Excursion spatio-temporelle

Serions-nous égarés dans la vallée des dinosaures? Ces «trolles» de bêtes ne sont que des vaches en train de paître la nouvelle herbe. Avec les moutons elles constituent le maillon fort de l'agriculture de montagne…

Excursion spatio-temporelle

En gagnant encore quelques dizaines de mètres, on entre dans la forêt de conifères de l'étage subalpin. Ici, l'espèce dominante est le mélèze. Le sous-bois relativement clair permet l'installation d'une strate herbacée où, en cette période, des coussins de plantes naines font leur apparition. Les faces nord des massifs sont encore bien enneigées.

Excursion spatio-temporelle

Dans les clairières de mélèzes, des plantes en fleurs minuscules, de moins de 10 cm, attirent le regard. La  globulaire bleue commune (Globularia bisnagarica ) côtoie un arbrisseau le daphné (Daphne cneorum). Il faut se mettre à genoux pour humer son parfum incomparable. Plus loin, ce sont des gentianes bleues (Gentiana sp) et des potentilles jaunes ou autres lotiers.

Excursion spatio-temporelle

Au détour du chemin, un affluent du torrent principal a installé son lit dans un cône d'éboulis. Il est alimenté par une cascade qui tombe depuis la paroi qu'ont empruntée les coulées de neige. Un  névé de taille subsiste en cette saison. Des bouquets de saule (Salix eleagnos) en pleine floraison, des mélèzes au feuillage tout neuf et des genévriers parfois étêtés par les avalanches constituent le fond végétal sur ces terrains instables.

Rapprochons-nous de ce site en priant le ciel qu'il ne nous envoie pas quelque météorite des cimes même si aucun bruit de chute n' a été perceptible. La progression devient plus difficile. Pour paraphraser un politique : "Notre route est droite, mais la pente est forte" (J-P R.).

Excursion spatio-temporelle

A l'approche du névé percé par le tunnel torrentiel, un massif végétal en pleine floraison nous arrête. C'est une colonie de pétasites en fleurs, cette fois-ci. Les corolles blanches des fleurons contrastent avec les bractées rose-violet.

Excursion spatio-temporelle

Quelques mètres de plus et nous tombons nez à nez avec une espèce qui ne nous est pas inconnue car elle annonce le printemps en plaine. Il s'agit du pied d'âne ou tussilage qui est un proche cousin du pétasite.

Excursion spatio-temporelle

Enfin, bravant le froid, ces «œufs de Pâques» qui semblent avoir été pondus par quelque lièvre variable sans doute, émergent de la neige. Les pétasites protégés par leurs bractées attendaient patiemment la fonte pour éclore. Ils méritent bien leur nom de «blancs de neige» ou même d'œufs àla neige! Des débris mêlés au névé montrent que les avalanches ont purgé les pentes et parois au cours de leur descente. Une branche de pin au premier plan témoigne de cette action. Nous ne nous attarderons guère en ce lieu hostile où souffle une bise glacée sortie du tunnel de neige.

Excursion spatio-temporelle

Après ce «retour vers le futur», cette excursion temporelle vers un printemps d'altitude qui au fil des semaines va remonter vers les cimes, nous quittons notre guide-indicateur et laissons les pétasites à leur cycle de vie. Nous retrouvons à une altitude plus accueillante les ruminants occupés à leur sieste. A vrai dire il s'agit plutôt d'un concert open air. Le bruit des sonnailles est rythmé par un chef d'orchestre qui a pour nom les mouches...

Texte et photos : Etienne F.

Vidéo : Ambiance sonore. Sonnailles en montagne (5 :52)

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie-Colette 05/07/2018 11:36

Merci Etienne pour les photos et l’ecriture et Jean-Louis pour le partage. Je rêve de telle sortie avec un tel guide.
Je retrouve des sensations, c’est le cas de le dire, car cette belle carte postale éveille tous les sens !

Geraldine 30/06/2018 23:40

merci pour cette belle balade ; les cloches c'est la madeleine de proust!!!

kimcat 29/06/2018 15:08

Superbe carte postale !!
J'aime beaucoup ces "trolles" de bêtes...

Clément 29/06/2018 14:12

Il faut mettre la vidéo pour l'ambiance sonore : on s'y croirait !
C'est magnifique et, comme le précise Etienne : "le bruit des sonnailles est rythmé par un chef d'orchestre qui a pour nom les mouches..." ! C'est bien vu ;-))

Michèle 29/06/2018 14:09

Quel plaisir de voir et revoir ces magnifiques photos avec la sensation d’évoluer parmi ces paysages grandioses en compagnie d’un guide à la pointe de la description autant botanique que géologique et pimenté d’un humour bienfaisant !
Merci Etienne pour ces moments partagés.

Aurélie 29/06/2018 07:12

Superbe !
Mention spéciale en plus pour les "trolles" de bêtes ;-))

Georges C. 28/06/2018 22:09

On rêve d'avoir un tel guide et accompagnateur pour découvrir les Alpes !
Etienne semble non seulement féru de botanique mais aussi de géologie...
Belle publication, vraiment !

Marie 28/06/2018 21:54

Magnifique et poétique : je suis fan !
Merci Etienne et merci Jean-Louis pour le partage et la qualité des publications dans leur ensemble !
C'est très chouette, agréable et on apprend toujours quelque chose...

Jacky 28/06/2018 08:22

Bravo pour le texte, les photos et l'ambiance.

Syl vie 28/06/2018 07:50

Magnifiques photos et texte sur la nature de mes montagnes natales .

domi 28/06/2018 06:46

des fruits ailés pour un chroniqueur zélé, un beau reportage fort bien illustré

Jean-Louis 28/06/2018 06:15

Superbe escapade où l'on aimerait être au côté de l'auteur !
Joli texte et belle présentation de l'ensemble : Merci encore à Etienne !