Soins (très) intensifs pour un blaireau…

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Le 23 mars au soir, le GORNA a accueilli un blaireau découvert au Nord de l’Alsace et présentant de nombreuses plaies dont une principale dans le cou.

Photo : GORNA

Photo : GORNA

Le malheureux étant particulièrement difficile à manipuler, il a été nécessaire de l’anesthésier pour approfondir l’examen de ces nombreuses blessures, bien plus importantes que ce que l’on pouvait penser de prime abord… Le verdict a été sans appel, l’animal a été victime de multiples morsures d’origine inconnue (combat avec un congénère, attaque de chien ou autre)… Pour rappel : le blaireau n’est pas classé « nuisible » ni chassable dans le Bas-Rhin !

 

Les plaies, en état de putréfaction avancée, et l’importante perte de poids de ce mâle subadulte (5 kg alors qu’il devrait peser environ le double) laissent à supposer qu’il a agonisé pendant de nombreuses journées avant d’être découvert… Le nettoyage des plaies et les sutures ont nécessité plusieurs heures de soins intensifs par les vétérinaires partenaires et leurs assistants de la clinique du Château Fiat à Haguenau.

 

Le pronostic vital du blaireau est naturellement considérablement engagé et il est, pour l’heure, trop tôt pour se prononcer quant à ses chances de survie. Toutefois, si l’animal s’en sort –et il se bat admirablement-, la phase de soins post-opératoires sera longue, très longue…

 

Après plus d’une semaine de soins intensifs, les vétérinaires se montrent plutôt optimistes et sont relativement satisfaits de l’évolution des plaies et des infections qui commencent à régresser ! Autre nouvelle encourageante, le blaireau a recommencé à s’alimenter seul et a plutôt bel appétit…

Félicitations et remerciements pour le fidèle engagement, la performance et l’excellence du travail effectué sur cet animal par les vétérinaires et leurs assistants… Photo : GORNA

Félicitations et remerciements pour le fidèle engagement, la performance et l’excellence du travail effectué sur cet animal par les vétérinaires et leurs assistants… Photo : GORNA

Le GORNA est une association et ses moyens sont majoritairement fonction des dons et aides versés par les membres, sympathisants voire anonymes… Afin de pouvoir prendre en charge au mieux ce blaireau quasi miraculé, la structure a mis exceptionnellement en place un financement participatif !

Aussi, si vous souhaitez aider le GORNA et, plus particulièrement, ce blaireau, en voici le lien : https://www.helloasso.com/associations/gorna/collectes/sauvetage-du-blaireau-en-soins-intensifs. Vous pouvez aussi adresser vos dons par chèque, directement au centre de soins (GORNA -Groupement Ornithologique du Refuge Nord Alsace- Maison Forestière du Loosthal-Route Départementale 134 - 67330 NEUWILLER-Lès-SAVERNE) avec la mention « Blaireau » !

Merci d’avance de participer à ce sauvetage véritablement hors du commun ! N’hésitez pas par ailleurs à diffuser très largement la présente page à vos amis et connaissances. De mon côté, je vous tiendrais naturellement informé de l’évolution de l’état de santé de ce malheureux !

 

Avertissement : bien qu’ayant supprimé les images les plus choquantes, certaines photos n’en restent pas moins difficiles à regarder pour les personnes sensibles : pour autant, elles relatent la réalité de ce que rencontrent les soigneurs dans un centre de soins…

Soins (très) intensifs pour un blaireau…
Soins (très) intensifs pour un blaireau…Soins (très) intensifs pour un blaireau…
Soins (très) intensifs pour un blaireau…Soins (très) intensifs pour un blaireau…
Soins (très) intensifs pour un blaireau…
Photos : GORNA (Cliquez pour agrandir)

Photos : GORNA (Cliquez pour agrandir)

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

céline D 09/04/2018 10:30

Tu nous tiendras au courant de la suite ?

Jean-Louis 09/04/2018 13:29

Bien sûr : je prépare un nouvel article à son sujet !
A suivre donc...

Carine Pigaglio 07/04/2018 08:09

Merci aux soigneurs !

Harmonia 07/04/2018 07:43

Magnifique ! Bravo à tous pour votre contribution à sa guérison !

sandrine 05/04/2018 21:26

Bravo!

anny 04/04/2018 10:03

pauvre bête, merci pour tout ce que vous faites, va t il mieux, s'en sortira t 'il indemne ?

Jean-Louis 05/04/2018 06:27

Merci de diffuser...

Rachel Meon 03/04/2018 05:53

Bravo à toutes les personnes qui ont contribué au sauvetage de ce blaireau !

Jean-Louis 03/04/2018 05:33

Merci à vous tous pour vos messages : je les transmets volontiers à l'équipe soignante !
De votre côté, n'hésitez pas à partager le présent appel auprès de vos amis et connaissances et, si vous le pouvez bien sûr, d'apporter une aide -même modeste- au GORNA !

Cléo 02/04/2018 22:33

Pauvre bête : il a dû souffrir affreusement! Bravo à cette équipe extraordinaire : une chance que des personnes généreuses comme elles existent ! Bonne soirée .

Chantal33300 02/04/2018 15:15

Le pauvre. Comme il a du souffrir. C'est terriblement espérons qu'il va bien s'en sortira. Beau travail de la part des équipes de secour. Bon aprés Midi

Nathalie Niederlender 02/04/2018 13:53

Merci pour lui

Nadia et Thierry 02/04/2018 13:52

Coucou les amis
Merci pour ton article sur ce pauvre blaireau. En espérant qu'il puisse s'en sortir. Une fois de plus le Gorna fait un travail remarquable
On vous embrasse
Nadia et Thierry

corbin 02/04/2018 12:53

Animal classé nuisible ou pas, peu importe, cela est une classification humaine, donc totalement spéciste, le seul animal vraiment nuisible étant l'Homme. Il a oublié de se classer en tête de sa propre liste.

domi 02/04/2018 11:05

bravo aux soigneurs ce qui me fait penser qu'il est plus facile de blesser un pauvre animal que de le guérir!

Christine 02/04/2018 10:54

Comment peut-on être aussi cruel, je n'ai jamais compris la violence et malheureusement nous vivons dans un monde de plus en plus cruel. J'espère de tout cœur que ce petit blaireau qui n'a rien demandé s'en sorte, et félicitations à tous ces vétos qui sont des personnes formidables. Et STOP à toute cette cruauté pour les "chasser". Bonne journée.

kimcat 02/04/2018 10:38

Pauvre petit animal... Je croise les doigts pour lui...
Merci aux soins apportés par ses soigneurs.
Bon lundi de Pâques Jean-Louis

michelle laramicelle 02/04/2018 10:37

pauvre petit malheureux ; as tu essayé actuaanimaux? https://actuanimaux.com/accueil ; ilss aident bien les associations ; je suppose que tu connais ; je vais relayer

Jean-Louis 02/04/2018 06:30

Personne ne saura jamais ce qui est arrivé à ce malheureux pour qu’il soit, aujourd’hui, dans ce dramatique état ! On ne peut qu’espérer que, grâce aux soins acharnés des vétos et du GORNA, il s’en sorte et puisse, un jour prochain, retrouver la liberté ! On croise les doigts…

Ce fait-divers me donne l’occasion, outre bien sûr d’appeler à soutenir financièrement l’association si vous le pouvez, de rappeler que, dans plusieurs départements français, se pratique une « technique de chasse » (les guillemets s’imposent…) pompeusement nommée « le déterrage des blaireaux » ! Cette pratique cruelle et sordide consiste à repérer des terriers occupés par des blaireaux ou des renards, d’acculer les pauvres bêtes en envoyant des chiens dans les galeries et, enfin, de creuser pour les « déterrer » ! Là, le blaireau (ou le renard) peut être saisi soit à l'aide de pinces, soit à mains nues pour être tué à coup de dague dans le cœur ou de carabine…
Cela s’appelle « un sport » hélas toujours pratiqué au nom d’une stupide « tradition » d’un autre âge…

L’état du blaireau récupéré par le GORNA me fait bien évidemment penser aux affres subis par ces animaux lors de ces compétitions abjectes : imaginez le blaireau subissant les multiples morsures des chiens dressés à cet effet avant que l’homme, dans son infinie cruauté, ne mette fin aux sévices en achevant le malheureux !

D’un côté, il y a ceux que toute cette violence excite et, par ailleurs, il y a des gens que tout cela révulse et qui se battent pour y mettre fin… Au milieu, il y a des animaux qui, quant à eux, ne demandaient rien si ce n’est de pouvoir vivre paisiblement leur existence…

michelle laramicelle 02/04/2018 10:38

tu as raison cette horreur devrait être abolie