Des poules à l'origine de cas de cancers ?

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Un élevage de 185.000 poules est soupçonné d'être à l'origine de cas de cancers dans le Tarn, rapporte La Dépêche. Les habitants se plaignent notamment des odeurs et émanations dudit élevage.

Ils ne décolèrent pas dans le village de Lescout, près de Castres dans le Tarn. L'objet du courroux ? Une ferme de ponte d'œufs de 185.000 poules installée en bordure du village. Les habitants, parents d'élèves et voisins, se plaignent notamment des odeurs et émanations qui proviennent de cette ferme, explique La Dépêche. Ils ont surtout constaté que depuis une quinzaine d'années, un nombre important de cas de cancers a été contracté autour de cet élevage. Alors, pour éteindre quelque peu la polémique, le maire du village a organisé une réunion publique en présence des services de l'État, sur l'initiative du sous-préfet.

Dans une ambiance tendue, la réunion a semble-t-il apporté des éclaircissements chez les parents qui ont dit "avoir appris des choses importantes", note La Dépêche. L'Agence régionale de santé (ARS) était notamment présente et s'est saisie du dossier concernant les cas de cancers. "Depuis 2006 nous n'avions reçu aucune plainte. Depuis les derniers courriers de ce début d'année, nous avons essayé de rendre objectifs les propos du maire qui présente une liste de 78 cas de cancers dont 42 personnes décédées en 15 ans dans un rayon d'1,5 km autour de l'élevage. Nous nous sommes rapprochés des médecins traitants et avons croisé les données du registre du cancer du Tarn", a précisé son représentant.

Air irrespirable, yeux et gorge qui piquent

Les résultats eux, devraient être connus sous deux mois. Au centre des attentions, la question des odeurs. Une mère de famille explique que le premier expert nommé s'était montré "alarmiste" alors que les dernières analyses publiées montrent des "résultats de NH3 proches de zéro". Qui croire ? Qu'en est-il des sulfures, dioxyde d'azote, poussières...etc. 

"Et en attendant d'éventuelles analyses, que fait-on de nos enfants ?", déplore la mère de famille. Alors pourquoi les parents sont-ils autant inquiets ? En grande partie parce que l'école se trouve juste à côté de l'exploitation. Pour les autorités, le contrôle de l'élevage a bien été réalisé "dans un cadre vétérinaire" afin de s'assurer des bonnes conditions d'élevages des poules. En attendant, les habitants n'ont qu'une idée en tête : savoir ce qu'ils respirent et pourquoi cela pique les yeux et la gorge…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

manou 15/04/2018 12:24

Je plains les riverains de tout coeur et je comprends leur colère...hélas ce cas ne vas pas rester isolé

Cléo 14/04/2018 15:30

Oh! Ça semble assez sérieux ! Moi aussi j'ai l'impression qu'il y en a trop au même endroit et c'est malsain pour tous (humains et animaux). À suivre! Bon samedi!

kimcat 14/04/2018 14:05

Affaire à suivre et inquiétante !
Certes...
Mais est-ce bien normal un élevage avec autant de poules ? Concentration et rendement et c'est de la maltraitance !!!
Bon samedi Jean-Louis

corbin 14/04/2018 13:28

Que dire qui n'a pas encore été dit ? L’Homme est autocentré, et seule une infime minorité se soucie de la condition animale et s’abstient de consommer tout ce qui peut causer de la souffrance aux animale.
Je propose moi aussi d’éliminer les humains, non pas les voisins, mais les consommateurs de poules & d’œufs (!) car la majorité ne fera rien d'elle-même dans une idéologie carniste dominante. C’est la majorité qui l'emporte. Les végétariens font à peine 3% de la population française dont les véganes qui n'en représentent que 0,3 %. Dans ces conditions, qui peut encore croire à un changement ?

corbin 14/04/2018 13:30

Nous luttons contre une gigantesque puissance malfaisante à armes inégales...

domi 14/04/2018 09:59

Inquiétant en tous cas !

Jean-Louis 14/04/2018 09:56

Les habitants se plaignent des odeurs et des émanations... De la condition animale, il n'en est, une fois de plus, nullement question ! Pourtant le coeur du problème est là : tant qu'on poursuivra dans ce mode de production infernal pour les animaux, il faudra s'attendre à des retombées, y compris sur notre santé ! J'ajouterai sans le moindre cynisme qu'on récolte ce que l'on sème...

Jacky 14/04/2018 08:21

Devons nous réagir comme la préfecture de la Côte d'Or en tentant de limiter la propagation des maladies bovines? Faut il éliminer les poules, leurs voisins humains?....