Délicat Hochequeue…

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Son surnom lui vient tout naturellement du fait que, à terre, ce petit passereau relativement commun agite constamment sa queue en des mouvements verticaux : c’est la bergeronnette grise...

Bergeronnette grise (Motacilla alba) aussi appelée Hochequeue gris. Photo : JLS

Bergeronnette grise (Motacilla alba) aussi appelée Hochequeue gris. Photo : JLS

Avec sa silhouette fine, sa longue queue agitée et sa tête noire et blanche, la Bergeronnette grise attire forcément l'attention dans le paysage urbain qu'elle fréquente systématiquement, surtout qu'elle n'est pas vraiment farouche. Le mâle au printemps, chantant en évidence sur un toit ou tout autre perchoir élevé, se remarque bien. 

C'est en plus un oiseau très sociable en dehors de la période de reproduction. On la voit volontiers en groupes dans les prairies ou les champs, surtout en période de migration lorsqu'elles se rassemblent pour migrer en troupes lâches, arpentant le sol où elle pratique la marche, la ponctuant de battements de queue. Ces groupes passent la nuit dans des dortoirs communs dans les ligneux ou plus rarement dans les roseaux avec la cousine printanière.

Bergeronnette ♂ et ♀. Photos : JLSBergeronnette ♂ et ♀. Photos : JLS

Bergeronnette ♂ et ♀. Photos : JLS

Au printemps, elle forme des couples territoriaux qui défendent quelques arpents de terrain. Certaines bergeronnettes adoptent même des territoires alimentaires en hiver, surtout lorsque les ressources se raréfient.

Le chant de la bergeronnette n'est pas sans rappeler un chant d'hirondelle. Il est émis par le mâle depuis un perchoir exposé, ou alors en vol quand il est alerté par un rapace de passage comme un Épervier d'Europe et le poursuit vivement… (Ecoutez ci-dessous).

Bergeronnette ♀ et ♂.Photos : JLSBergeronnette ♀ et ♂.Photos : JLS

Bergeronnette ♀ et ♂.Photos : JLS

La Bergeronnette grise se nourrit de nombreux invertébrés aquatiques et terrestres. Elle capture des insectes sur le sol après une courte poursuite, mais aussi en volant. Elle poursuit sa proie avec un vol ondulant rapide, ou en voletant brièvement avant de la capturer. Sur le sol, elle chasse en marchant, en exploitant toutes sortes de surfaces depuis les routes jusqu’aux toits des maisons et autres endroits découverts.

Elle peut capturer des proies en courant et en donnant un coup de bec pour la saisir. Il lui arrive aussi de sauter en l’air pour happer un insecte volant.

Sources : Oiseaux.net/Oiseau-Libre.net/Oiseaux-birds.com

Juvénile. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Juvénile. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Juvénile. Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

RD 21/12/2019 13:38

C'est la première fois que je vois ces oiseaux.Ils ont envahis mes hortensias ce matin pour manger les petits bourgeons.
Déjà de retour d'Afrique ? Nous sommes le 21/12

kimcat 26/04/2018 15:45

J'aime beaucoup les bergeronnettes grises. Il y en a de nombreuses dans mon secteur. Et c'est un plaisir de les observer...

l'Univers d'Erika 25/04/2018 12:06

J'adore les petites bergeronnettes que nous voyons très régulièrement chez nous.
Merci de ce beau partage.

chantal33300 24/04/2018 14:23

bonjour.
c,'et vrai que souvent chez les oiseaux, le mal à un plumage plus beau que la femelle qui malgrés tout est beau aussi. Bon aprés midi

Jacky 24/04/2018 08:28

Merci de nous montrer les différence entre mâle, femelle et juvénile.

aurelie 24/04/2018 07:21

mais ouiiiiiii ! d'accord ! merci Jean-Louis :-) ça me parle, en effet ! bises !

domi 24/04/2018 06:37

que d'élégance !