L'école des sorcières du Mont Saint Michel

Publié le par Jean-Louis Schmitt

A la demande générale, voici une nouvelles balade du côté du Mont-Saint-Michel (alsacien !) pour faire suite à la publication précédente sur ce même site (voir ici )...

Depuis la Croix du Langenthal, quelques monumentales bornes anciennes jalonnent le sentier…

Depuis la Croix du Langenthal, quelques monumentales bornes anciennes jalonnent le sentier…

Le chalet du Club Vosgien situé au mont Saint-Michel propose, certains jours, des heures d'ouverture durant lesquelles sont proposées des boissons chaudes aux promeneurs (notamment le dimanche) ! Il dispose également d’une belle et spacieuse salle vitrée, toujours ouverte et mise à la disposition des randonneurs.

L'école des sorcières du Mont Saint Michel
L'école des sorcières du Mont Saint MichelL'école des sorcières du Mont Saint Michel
L'école des sorcières du Mont Saint Michel

De nombreuses mangeoires à oiseaux et écureuils sont régulièrement approvisionnées par les membres du Club Vosgien de Saverne…

L'école des sorcières du Mont Saint Michel

La chapelle Saint-Michel a été érigée sur un rocher d'où on a une très belle vue sur les environs. Une grande cuvette circulaire a été creusée au bout du rocher. On l'appelle l'école des sorcières. Juste en face de l'école des sorcières, à quelques kilomètres seulement on aperçoit le Bastberg, la montagne des sorcières….

L'école des sorcières du Mont Saint Michel
L'école des sorcières du Mont Saint MichelL'école des sorcières du Mont Saint Michel

Rond, chaudron ou Ecole des Sorcières : l’imagination populaire a cru voir dans cette excavation circulaire le point de ralliement des sorcières du coin. Sous la direction d’Itha, l’épouse du Compte Pierre de Lutzelbourg, propriétaire attitré des lieux au début du 12ème  siècle, elles chevauchaient vers leur lieu de sabbat : le Bastberg situé au-dessus de Bouxwiller.

Quant aux historiens, leurs avis sont des plus divergents : Schweighauser en 1828, n’y vit qu’une banquette astucieusement aménagée pour le confort des pèlerins. D’autres pensent que se sont succédés des druides et des druidesses, fées ou sorcières, d’un culte solaire ou astral, des adeptes du culte de Mercure-Teutatès, de Jupiter-Taranis et des initiés du culte de Mithra.

Enfin, seule hypothèse ancienne : ce rond serait la trace d’une construction circulaire disparue à la fin du 16ème siècle, lors de l’édification de la chapelle Saint-Michel.

L'école des sorcières du Mont Saint MichelL'école des sorcières du Mont Saint Michel
L'école des sorcières du Mont Saint Michel

La « grotte des Fées » ou « Grotte des Sorcières », située sous le « Rond des Sorcières », est accessible par l’escalier aménagé au 18ème siècle. On y découvre une curieuse tombe anthropomorphe taillée à même le rocher. La tradition populaire y voit la tombe d’Itha la sorcière emmurée vive sur ordre de son mari, le comte de Lutzelbourg, horrifié par les pratiques maléfiques de son épouse : en effet, un jour de canicule, la magicienne avait déclenché une tornade dévastatrice sous prétexte de rafraîchir le Comte qui se plaignait de l’atmosphère étouffante !

Le Comte, en réparation du préjudice subi par les quatre communautés villageoises avoisinantes victimes des intempéries, fit donation du Viergemeindenwald, la forêt indivise voisine.

L'école des sorcières du Mont Saint Michel

Le « Hexenloch » ou « Trou des Sorcières » est une étroite ouverture naturelle dans la paroi nord du rocher. Symbole de féminité, elle est censée guérir des fièvres, des maux de dents et de tête et même… de favoriser les mariages heureux et féconds !

L'école des sorcières du Mont Saint MichelL'école des sorcières du Mont Saint Michel
L'école des sorcières du Mont Saint MichelL'école des sorcières du Mont Saint Michel
L'école des sorcières du Mont Saint MichelL'école des sorcières du Mont Saint Michel
L'école des sorcières du Mont Saint MichelL'école des sorcières du Mont Saint Michel
L'école des sorcières du Mont Saint MichelL'école des sorcières du Mont Saint Michel

La « Fontaine aux Enfants » ou « Kindelsbrunne » est une petite source, la seule de cette extrémité de crête du mont Saint-Michel. Elle est aménagée e cuvette fermée à l’usage des hommes et prolongée par un large bassin, ancien abreuvoir à bétail.

L'école des sorcières du Mont Saint MichelL'école des sorcières du Mont Saint Michel

Cette source est également, comme on s’en doute, source de légende. La tradition locale antérieure à celle des cigognes, voulait que naissent ici les enfants de Saint-Jean-des-Choux, ancienne dénomination de Saint-Jean-Saverne.

Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)

Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)

Saint-Jean-Saverne Eleanor : un tilleul s’abat sur la chapelle Saint-Michel

La chute d’un tilleul a causé des dommages à la chapelle Saint-Michel. Photo : DNA

Le Mont Saint-Michel a été touché par la tempête Eleanor. Les fortes bourrasques ont eu raison d’un grand tilleul qui s’est abattu sur la chapelle Saint-Michel. La charpente et la toiture ont été fortement endommagées. L’estimation des dégâts se fera dans les prochains jours. L’intérieur de la chapelle a été entièrement rénové il y a deux ans.Pour des raisons de sécurité, l’accès en est condamné. Cependant, le chalet du Club vosgien sera ouvert aux randonneurs et visiteurs comme prévu les trois prochains dimanches de janvier de 11 h à 18 h.

DNA (DNA (04/01/2018)

Tempête Eleanor - À Saint-Jean-Saverne

La chapelle Saint-Michel remise en état

 

 

Les bénévoles ont nettoyé les abords de la chapelle hier après-midi. Photo : DNA - G.B.

Les membres de l’association des Amis de la chapelle Saint-Michel ont eu très peur lorsqu’ils ont découvert, après le passage de la tempête Eleanor, l’immense tilleul renversé sur le toit de l’édifice religieux qu’ils entretiennent depuis 1983 (Voir ci-dessus).

L’image devant leurs yeux leur faisait craindre de gros dégâts sur la structure. Finalement, celle-ci « n’a pas été tellement touchée », annonce avec soulagement le président du Club vosgien local, Camille Oswald. Seules des tuiles et des lattes ont été cassées.

Pas de dégâts à l’intérieur

Une fois l’arbre dégagé et coupé par les services de l’ONF (office national des forêts), la partie du toit endommagée a pu être réparée dès lundi. « Il restera juste un chevron à renforcer », précise Camille Oswald.

Pas de dégâts à déplorer à l’intérieur du bâtiment qui avait été entièrement rénové en 2015. La chapelle sera donc rouverte au public ce dimanche de 11 h à 18 h. Pour cela, les bénévoles étaient à pied d’œuvre hier afin de continuer à bichonner leur chapelle, en se chargeant essentiellement de nettoyer et sécuriser son accès.

DNA DNA (10/01/2018)

Publié dans Balades

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

corinne 05/01/2018 16:25

..... merci pour les retrouvailles de ce lieu fort sympa ! BONNE ANNEE à vous....

domi 05/01/2018 15:23

très intéressant et on doit aussi trouver dans le coin des ronds de sorcières, de ceux que forment certains champignons !

Jean-Louis 05/01/2018 14:28

C'est un site vraiment charmant ! Dommage pour cette malencontreuse chute d'arbres... Enfin , il n'y a aucune victime... à part le tilleul bien sûr !