Variations autour de la nature

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Une quarantaine d’auteurs participent ce week-end au salon « De la nature du livre », qui se poursuit jusqu’à ce soir au CINE de Bussierre, avec le scientifique Axel Kahn en « guest star ».

« De la nature du livre » se poursuit jusqu’à ce soir au CINE de Bussierre. Photo : DNA - Cédric Joubert

Inutile de vous lever à l’aube pour espérer avoir une place… La conférence « Je marche, donc je suis », proposée ce dimanche à 10 h par Axel Kahn, parrain de l’édition 2017 du salon littéraro-naturaliste du CINE de Bussierre, affiche complet. Mais le généticien et essayiste sera présent jusqu’en milieu d’après-midi pour échanger et dédicacer son dernier livre, « Hommage à Jean Kahn », présenté vendredi soir à Kléber.

Des livres 100 % nature

Hier après-midi, il a longuement arpenté les stands, répartis sur deux étages au CINE de Bussierre, prenant le temps de feuilleter les ouvrages, s’émerveillant ici d’un livre autour des oiseaux, retrouvant ailleurs un auteur croisé par le passé. « C’est une personne qui, par sa trajectoire de vie, nous invite à faire un pas de côté. À reprendre le temps de marcher et de réfléchir à notre vie et à notre société », dit de lui Élisabeth Kulus, la directrice du CINE. « En règle générale, je participe peu à ce type d’événement, mais mon ami universitaire Bernard Carrière a su me convaincre », explique l’intéressé dans un sourire.

Jusqu’à ce soir, c’est toute la diversité et le dynamisme de la production littéraire régionale ayant pour plus petit dénominateur commun la nature qu’il pourra découvrir. « Il y a vraiment de tout : de l’illustration, de la photo, du dessin, des romans », détaille le président du CINE de Bussierre – et photographe – Bernard Irrmann. « Pour la première fois, nous avons même dû refuser du monde tant l’offre est importante ! », souligne Élisabeth Kulus.

Responsable du Planétarium et auteur de documentaires pour enfants sur l’astronomie et l’espace, Milène Wendling présente notamment son encyclopédie Passion astronomie. Membre de la LPO, Sylvie Henry a photographié deux ans durant les oiseaux venus faire escale dans son jardin de Lingolsheim. Elle en a dénombré 37 espèces, dont quelques rares, et en a fait un livre, Vies d’oiseaux, où ses protégés vont jusqu’à prendre la parole, façon bande dessinée.

Originaire de la Robertsau, la peintre Claudine Malraison publie son premier récit, La grange aux souvenirs, où il est notamment question de la ferme de Bussierre des années 60.

« Illustratrice naturaliste », Valentine Plessy a mis en images Écoute l’arbre et la feuille, de David G. Haskell.

Installé dans la Vallée de Munster, Michel Hutt vient de publier la suite du Cri du Colibri. «  Les Recycleurs, explique-t-il, c’est un cheval de Troie bienveillant pour parler de la transition et dire aux jeunes que oui, les choses peuvent changer… pour peu que chacun accepte de se « recycler » soi-même. » La quintessence de ce salon, en quelque sorte.

« De la nature du livre » se poursuit ce dimanche 5 novembre de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h au CINE de Bussierre, 155, rue Kempf à Strasbourg. Dédicaces, conférences, animations… Entrée libre. Détails sur : www.sinestrasbourg.org

 

Le Prix du jury a été remis hier soir par Axel Kahn à Pascal Gerold (qui sera présent ce dimanche) pour son livre Le crépuscule des Blaireaux, une immersion dans la nature de proximité. Cette année, le public a lui aussi voix au chapitre (les votes se poursuivent sur place jusqu’à ce soir).

DNA/

DNA/Valérie Walch (05/11/2017)

 

 

Publié dans Initiative, Environnement

Commenter cet article

Pascal Gérold 06/11/2017 18:59

Merci beaucoup. J’avoue avoir été surpris d’être le lauréat. Il y avait tout de même une vingtaine d’ouvrages en lice et des bons !! Je suis évidemment heureux que mon “travail” aie été récompensé et que le blaireau aie été mis à l’honneur, il en a bien besoin !! Le bonjour a tous les amoureux de la nature en Alsace Bossue !

Stef 05/11/2017 08:29

Qu'on se livre à la lecture !

Jean-Louis 05/11/2017 07:39

Félicitations sincères à Pascal Gérold pour son prix ! C'est mérité.