Petites virées à l’autre bout du monde

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Il y a ceux qui rêvent de partir et ceux qui partent vraiment. Lauréna Caroli et Yan Moussaoui font partie de cette seconde catégorie. Ces deux Seltzois de 23 ans viennent de rentrer d’un tour du monde de six mois, la tête pleine de souvenirs.

Le couple est passé par Bali, en Indonésie, en juin 2017. Document remis

Ils ont tous les deux 23 ans, sont originaires de Seltz, se connaissent depuis tout petit. Ils étaient ensemble au collège et sont en couple depuis trois ans. Un premier voyage aux Seychelles leur a donné le goût de l’aventure. Fin octobre, Lauréna Caroli et Yan Moussaoui sont rentrés en Alsace, après un périple autour du monde de six mois qui les a menés en Birmanie, en Thaïlande, en Indonésie, en Nouvelle-Calédonie, aux îles Fidji, à Hawaï et enfin, aux États-Unis.

Difficile de revenir à la maison après un tel dépaysement… « C’est passé trop vite », avoue Lauréna Caroli, qui reconnaît tout de même être contente « de retrouver tout le confort que l’on a ici ».

Une année de préparation

Mais pour rien au monde ils ne regrettent d’être partis. « C’était le moment où jamais. Moi je venais de terminer mon école d’hôtesse de l’air, et puis on habitait encore tous les deux chez nos parents. Si on avait déjà eu notre propre appartement, ça aurait été plus compliqué », poursuit-elle. Son copain en revanche, qui a fait des études de mécanicien dans les travaux publics, a dû quitter le poste qu’il occupait depuis trois ans en Allemagne. Sans regret. « Ce voyage était un rêve depuis toujours, et quand on a une vie familiale et des enfants, c’est plus difficile à réaliser », explique-t-il.

Une année de préparation leur a été nécessaire. « On a consulté beaucoup de blogs d’autres voyageurs pour avoir des idées, puis on est allé acheter un billet d’avion “tour du monde” à Londres, c’était ce qu’il y avait de plus simple. » Ce billet, qui comprend l’ensemble des vols internationaux qu’ils réaliseront pendant ces six mois, était leur seule contrainte. « Dès qu’on changeait de pays, il fallait être à l’aéroport le jour j, comme prévu sur notre billet. Mais pour tout le reste, on a improvisé sur place et on se déplaçait en transport en commun. »

Ils s’étaient laissés en moyenne trois semaines à un mois par pays. Le temps nécessaire pour faire un maximum de découvertes. Des aventures qu’ils contaient, à grand renfort de photos et de vidéos sur leur page Facebook, « C’est quand qu’on va où ? Petites virées ».

30 heures de bus pour faire moins de 200 km

Le voyage – qu’il est impossible de résumer en quelques lignes – a débuté en Birmanie, un pays « authentique »« les gens sont tellement accueillants, malgré la pauvreté ». Par 40 °C, les deux Seltzois partent à la découverte de Mandalay à vélo et vont se rafraîchir dans la piscine de leur hôtel. « En général, on dormait en auberges de jeunesse ou chez l’habitant, ce qui nous permettait de rencontrer et d’échanger avec les locaux. Mais là, il faisait tellement chaud, qu’on a fait une petite exception », concède Yan Moussaoui.

De la Birmanie, ils passent en Thaïlande, et de Thaïlande en Indonésie, d’où ils gardent le souvenir mémorable d’un périple en bus qui a duré 30 heures au lieu de 12 h, pour faire moins de 200 km. « En pleine nuit, au milieu de la jungle, le bus s’est arrêté. Le chauffeur et son assistant sont partis… Nous, on ne comprenait rien à la situation, personne ne parlait anglais. Tout le monde a passé la nuit-là. On s’est aménagé un coin dehors, avec un couple d’Allemands. On était les quatre seuls touristes du bus dans lequel il y avait aussi… un coq ! Le lendemain, on a compris que la route était boueuse et que le chauffeur avait dû préférer ne pas tenter de la prendre de nuit… »

Budget : 15 000 € par personne

Après la jungle, la plage. Ils dorment pendant dix jours dans un cabanon perdu au bord de l’océan, à quelques heures de pirogue de la ville. L’électricité est rationnée, la connexion internet inexistante. « On était coupé du monde, pour nous, c’était génial ! Pour nos parents qui n’avaient pas de nouvelles, un peu moins… », admet Lauréna Caroli.

En Nouvelle-Calédonie, ils s’offrent un survol de l’océan et, sans transition, se souviennent « du petit pot de Nutella vendu 10 € ». À Hawaï, ils s’approchent au plus près de la lave en fusion, à tel point que la semelle de leurs chaussures devient « aussi molle qu’un chewing-gum ».

De Miami, leur dernière étape, ils racontent les difficiles retrouvailles avec leurs compatriotes Français, au moment d’embarquer dans le vol à destination de Paris. « En bons Français, ils ne faisaient que râler… Ça ne nous avait pas manqué pendant ces six mois… » Six mois qui leur a coûté 15 000 € par personne.

Le couple songe désormais à publier le récit de ses aventures sur un blog. Et surtout, à trouver un appartement et du travail. Yan Moussaoui a déjà un entretien d’embauche en Allemagne. L’occasion de renflouer les comptes en banques avant un prochain voyage ? « On a déjà quelques idées… », assurent-ils…

https://www.facebook.com/LaurenaYan22

DNA/

DNA/Esteban Wendling (05/11/2017)

Publié dans Insolite

Commenter cet article

Mégane 06/11/2017 06:23

Ah, l'insouciance de la jeunesse ! Voilà qui fait du bien.

Jean-Louis 06/11/2017 06:21

Après ce voyage "autour du monde", on imagine mal Lauréna et Yan en rester là ! En toute logique, ils devraient donc récidiver... A suivre ?

Stef 06/11/2017 06:06

Plein de bonheur et de bonne humeur dans cette vadrouille insouciante et joyeuse ! Ça fait plaisir !