GCO : la ministre confiante

Publié le par Jean-Louis Schmitt

La ministre des Transports, Elisabeth Borne, écarte d’emblée l’hypothèse d’un nouvel avis négatif du CNPN pour le dossier environnemental du Grand contournement ouest de Strasbourg.

La ministre Elisabeth Borne entourée d’Alain Fontanel à droite et du préfet Jean-Luc Marx pour un trajet à vélo dans Strasbourg, hier après-midi. Photo : DNA - Cédric JOUBERT

Hier après-midi, la ministre des Transports, Elisabeth Borne, à Strasbourg toute la journée dans le cadre des assises de la mobilité s’est offert une demi-heure de marche et de vélo, accompagnée des adjoints Alain Fontanel et Jean-Baptiste Gernet. Les deux élus lui ont montré les réalisations de la municipalité en matière de modes doux. Velhop a fourni une vingtaine de vélos pour équiper l’aréopage ministériel qui s’est rendu ainsi de la préfecture au centre administratif via quelques pistes cyclables du centre-ville.

Inévitablement interrogée sur l’actualité du Grand contournement ouest (GCO), Elisabeth Borne a déclaré : « Le gouvernement ira au bout de la concession, il n’y a pas d’ambiguïté ».

Le concessionnaire Vinci doit présenter un nouveau dossier environnemental devant le Conseil national de la protection de la nature (CNPN). Ce dossier contient l’ensemble des dispositions destinées à compenser l’impact de la création de l’autoroute sur les milieux naturels. Une première version de ce dossier avait reçu un avis violemment négatif lors de son passage devant les scientifiques en juillet dernier. Selon nos informations, le projet de nouvelle mouture a fait plusieurs allers-retours entre Vinci et les services de l’État. Il va être instruit par la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL) qui le transmettra au CNPN. Le dossier pourrait alors être examiné à la mi-décembre.

La ministre a également été interrogée sur la position du gouvernement dans le cas d’un nouvel échec pour Vinci à obtenir un avis favorable. Une hypothèse qui semble d’emblée rejetée par Elisabeth Borne : « Mais ils l’auront. Ils savent très bien faire un bon dossier et ils vont nous faire un bon dossier » a-t-elle répondu.

Le 31 octobre dernier, lors de son passage en Alsace, le président de la République Emmanuel Macron avait également abordé la question lors du déjeuner avec les élus locaux. Selon nos informations, il avait alors indiqué que « les aménagements nécessaires relatifs à la responsabilité environnementale doivent être finalisés » Avant d’ajouter : « on ne doit pas procrastiner sur ce projet ». Agir tout de suite plutôt que de reporter, si l’on traduit le propos présidentiel.

Toujours est-il que l’avis du CNPN est un avis simple, c’est-à-dire que le gouvernement pourrait passer outre et lancer la procédure d’enquête publique préalable au lancement des travaux malgré un avis qui serait négatif.

Vinci avait annoncé un lancement du chantier en décembre. Aujourd’hui, il serait question d’un début de chantier en mai 2018 mais avec un calendrier reformulé pour tenir compte des retards et des nouveaux délais. À condition d’obtenir la prolongation de la DUP, qui arrive à échéance en janvier prochain.

DNA/DNA/Olivier Claudon (14/11/2017)

Publié dans GCO

Commenter cet article

ddelsass 16/11/2017 05:43

Bonjour, Vinci a les plus grands services juridiques et les plus compétents, personne n' a leurs moyens!

domi 14/11/2017 16:59

des responsables à vélo comme à la parade, il m'en faut plus pour me donner confiance

Jean-Louis 14/11/2017 07:08

« Mais ils [Vinci] l’auront [l’avis favorable]. Ils savent très bien faire un bon dossier et ils vont nous faire un bon dossier » : voilà qui a le mérite d’être clair ! Qu’importe le désastre environnemental, qu’importe l’inutilité du projet faramineux en question : Vinci est assuré du soutien de nos politiques !

Les bétonneurs peuvent d’ores et déjà se frotter les mains, avec de tels alliés (finalement, ils sont en « famille ») la Nature n’a qu’à bien se tenir : quoique qu’il advienne, elle sera maîtrisée, domestiquée, anéantie…

A moins que…

domi 14/11/2017 17:04

d'accord avec toi