Autour de l’Étang du Lindre…

Publié le par Jean-Louis Schmitt

L’étang de Lindre (le plus grand étang artificiel en France) appartient au pays des étangs, pays de collines à pentes faibles, qui totalise 134 étangs. Avec ses 1000 hectares, il est l'un des plus grands étangs du département. Façonné au fil des siècles par les activités humaines, qui ont créé étangs, forêts, haies, champs et prairies, l'étang de Lindre conserve aujourd'hui son caractère naturel. Il a été préservé de l'urbanisation des dernières décennies qui a gagné les abords des autres grands étangs de la Moselle

Autour de l’Étang du Lindre…

La création de l'étang de Lindre remonte probablement au XIe ou xiie siècle à des fins de pisciculture, pour alimenter les populations en poisson et gibier d'eau. Son nom viendrait de linter, sorte de bateau à fond plat. La retenue d'eau actuelle aurait été créé par les ducs de Lorraine au xve siècle. L'étang acquit également un aspect stratégique pour défendre la place forte de Marsal établie par Vauban, car en rompant sa digue, ses eaux peuvent inonder la vallée de la Seille et protéger Marsal, haut lieu de l'industrie du sel, ainsi que Dieuze et éventuellement Metz.

Autour de l’Étang du Lindre…
Autour de l’Étang du Lindre…

Lindre-Haute est à deux kilomètres de la ville de Dieuze et a une trentaine de kilomètres de Sarrebourg. La commune est située au sommet d'une butte ce qui lui vaut la qualificatif de Haute contrairement à sa voisine bordant l'étang de Lindre appelée Lindre-Basse.

L’Église Saint-Remi.de Lindre-Basse et alentour...
L’Église Saint-Remi.de Lindre-Basse et alentour...L’Église Saint-Remi.de Lindre-Basse et alentour...
L’Église Saint-Remi.de Lindre-Basse et alentour...L’Église Saint-Remi.de Lindre-Basse et alentour...

L’Église Saint-Remi.de Lindre-Basse et alentour...

Située dans le Saulnois, la commune est bordée par la rive nord-ouest de l'étang du Lindre et la forêt domaniale de Saint-Jean. Le village est en bordure d’une chaîne d’étangs recouvrant 618 hectares où viennent nicher des dizaines d’espèces d’oiseaux migrateurs, le lieu sert d’observatoire ornithologique.

Autour de l’Étang du Lindre…
Autour de l’Étang du Lindre…
Autour de l’Étang du Lindre…Autour de l’Étang du Lindre…
Autour de l’Étang du Lindre…Autour de l’Étang du Lindre…
Autour de l’Étang du Lindre…

Tarquimpol forme une presqu'île sur l’étang de Lindre et constitue un observatoire privilégié pour admirer la faune et la flore.

L’Église Saint-Etienne de TarquimpolL’Église Saint-Etienne de Tarquimpol
L’Église Saint-Etienne de Tarquimpol

L’Église Saint-Etienne de Tarquimpol

Autour de l’Étang du Lindre…Autour de l’Étang du Lindre…
Autour de l’Étang du Lindre…

L'oie cendrée adopte des mœurs à la fois diurnes et nocturnes. Bien qu'elle soit un excellent nageur, elle passe de longs moments à terre pour se nourrir et brouter de la végétation. Sociable après la période de nidification, elle migre en larges troupes. Ces bandes peuvent atteindre parfois plusieurs centaines d'individus, et même plusieurs milliers.

Autour de l’Étang du Lindre…Autour de l’Étang du Lindre…
Autour de l’Étang du Lindre…

Le grand cormoran se nourrit principalement de poisson. Il plonge pour capturer sa proie avec le bec, et il est capable de rester sous l'eau pendant plus d'une minute. Il remonte le poisson à la surface afin de l'étourdir en le secouant et de le lancer en l'air pour le retourner avant de l'avaler… Mais, voilà qui ne plaît pas à tout le monde ! De fait, le grand cormoran est littéralement détesté par les pêcheurs qui estiment que le poisson est leur propriété privée ! Quant aux chasseurs (parfois également pêcheurs…) ils ne se gênent pas pour lui « faire la peau » comme en témoignent les nombreux cadavres rencontrés…

Autour de l’Étang du Lindre…
Autour de l’Étang du Lindre…Autour de l’Étang du Lindre…
Autour de l’Étang du Lindre…

La Grande Aigrette occupe une très grande variété de zones humides, que ce soit sur les côtes ou dans l'intérieur, et même localement des milieux terrestres. Elle y pêche, ou chasse, une grande diversité d'invertébrés et de vertébrés, aquatiques ou terrestres. Son habitat inclut généralement des ligneux utilisés comme reposoirs. Elle niche en roselière ou dans des arbustes au-dessus ou au bord de l'eau.

Autour de l’Étang du Lindre…
Autour de l’Étang du Lindre…Autour de l’Étang du Lindre…
Autour de l’Étang du Lindre…
Autour de l’Étang du Lindre…Autour de l’Étang du Lindre…
Autour de l’Étang du Lindre…

En fin de journée, c’est l’apothéose : plusieurs formations de grues cendrées actuellement en migration survolent l’étang avant d’entamer une longue descente et de se poser sur les berges opposées à l’observatoire installé à l’extrémité du bois des Auspaires : il y a là plusieurs centaines d’individus qui font une halte avant de poursuivre leur long voyage vers le sud !

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Publié dans Balades

Commenter cet article

domi 06/11/2017 11:47

encore une fois un article superbe, sur une région (Dieuze) qui fut celle de mon service militaire, mais je n'ai évidemment pas de souvenirs des paysages ; tuer les cormorans, c'est scandaleux, quand ils sont là, ça veut dire qu'il y a beaucoup de poisson, et l'homme peut alors partager !

Stef 06/11/2017 11:05

Une balade dont tu nous fais gracieusement profiter. Merci !

Gomez Victoria - Lynn 06/11/2017 10:05

superbe réalisation humaine qui a trouvé sa place dans le milieu naturel; quant aux pêcheurs qui trouvent que les cormorans sont des rivaux pour la pêche , on a le même problème sur la côte d'Opale avec les phoques "qui mangent trop de poissons " ; certains croient que la Nature est faite exclusivement pour la satisfaction du genre humain :(

Michèle 06/11/2017 07:30

Magnifique balade à 30' de chez nous : dépaysement total assuré pour qui affectionne la nature, les oiseaux... Intense émotion le soir venu avec l'arrivée de ces formations de grues cendrées ! Bref, une très belle journée et une agréable promesse : y retourner !