Java, le chat qui n’aimait pas le Mambo

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Mambo et Java sont deux chats de la race scottish fold. Ils sont nés dans le même élevage et vivent une vie paisible, chez un charmant couple Haut-Rhinois… Malgré des racines assez similaires, nos deux félins de canapés sont deux vrais opposés dans leur comportement !

Illustration : Patrice Seiler

Mambo est un mâle d’un an et Java, une femelle de trois ans. Pendant les premières années de vie de cette dernière, la maison était son territoire et elle cohabitait parfaitement avec ses humains qui n’avaient d’yeux que pour elle. Ce n’est pas faute de le dire, le chat n’est pas un animal social, du moins, au départ. Leurs vies et la domestication de ces derniers laissent place à des situations de tolérance et même, parfois, de relation fusionnelle entre deux chats. Ceci étant dit, rien ne garantissait que Mambo soit accepté par notre belle Java…

Les conditions de départ étaient plutôt favorables si l’on occulte le fait que l’intrusion d’un félin sur un territoire occupé soit, en soi, déjà une forme d’agression. En effet, on peut espérer un peu de souplesse de la part d’une femelle adulte envers un chaton. Les premières semaines ont défilé dans la demeure alsacienne sous fond sonore de feulements et de grognements d’exaspération de notre minette. Si Java avait en elle un peu de tolérance pour la gente féline domestique, cette carte n’est plus vraiment jouable des années de solitude plus tard. Mambo, lui, est curieux, il est actif, cherche le contact de l’humain et celui de sa colocataire…

Si ressemblants et si différents

Comment se fait-il que deux individus issus du même élevage, ayant eu des conditions de développement précoce similaires, soient au final, foncièrement opposés dans leurs comportements ?

Il faudrait évidemment écrire un livre pour mentionner correctement tous les facteurs, toutes les possibilités, mais nous pouvons nous pencher sur quelques éléments de réponse. Mambo, sortant tout droit d’un environnement rempli de congénères n’a pas connu de coupure. Vivre avec un autre chat n’est pas une source d’inconnu, contrairement à Java, qui elle, a eu des années pour oublier cela. Notre matou est aussi en grande forme physique, alors que Java, elle, doit vivre avec une maladie des os qui rend les assauts de jeux de son compagnon, excessivement insupportables.

Mais à part ces critères pratiques et ô combien importants, il reste la personnalité. Tout entière, brute, unique et forcément, différente d’un individu à l’autre. Nos miauleurs sont des êtres à part entière, une race, un élevage, un lieu de vie, tous ces critères influents, sont des éléments de pressions qui modèlent le caractère mais ne changent pas tout.

Arrangements et prises de conscience

Mambo sera donc un matou vif, joueur, territorial mais sociable, exubérant et curieux. Java, quant à elle, reste discrète, sensible, douce, territoriale et endolorie par son fardeau physique. Leur cohabitation a nécessité quelques arrangements et quelques prises de conscience. Il a fallu réadapter le territoire des deux chats pour que tout le monde y trouve son compte en possibilités de marquages. Les humains ont dû faire preuve de lâcher prise parfois, et aussi, de beaucoup de patience pour que Java retrouve un certain équilibre et revienne dormir près d’eux la nuit.

En conclusion, la patience, la réflexion et l’anticipation sont de mise lorsque l’idée d’adopter un deuxième animal arrive, c’est certain. Mais plus que tout, nos compagnons à quatre pattes sont des êtres uniques. Aucun critère ne vous fera trouver une réplique exacte de votre ami sur coussinets, et au final, n’est-ce pas aussi la raison pour laquelle nous les aimons tant ?

DNA/DNA/Jessica CHRIST (22/10/2017)

Publié dans Animaux

Commenter cet article