Autour de… Stosswihr

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Grâce à Michel (notre hôte), nous avons découvert quelques facettes des alentours du village de ses aïeuls ! Balade au-dessus de la bourgade alsacienne de Stosswihr dans la Vallée de Munster qui plus est : sous un soleil d’octobre exceptionnel !

Récit en images, illustré par quelques informations générales et historiques glanées sur le net…

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Stosswihr (458 m d’altitude) se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace. Proche de Munster, elle fait partie du parc naturel régional des Ballons des Vosges et situé seulement à quelques kilomètres de Colmar, s'enfonce vers le Hohneck et forme ainsi une des vallées vosgiennes, au même titre que la vallée de Munster. Ses paysages vallonnés et  forestiers en font un site de randonnée.

Stosswihr est arrosé par la Petite Fecht, un affluent de la Fecht (ou Grande Fecht), elle-même tributaire de l'Ill (Source : Wikipédia).

Autour de… Stosswihr

Stosswihr fait partie des plus anciens villages de la vallée de Munster. Selon la légende, des moines écossais ou irlandais se seraient établis en 634 au lieu-dit « Schweinsbache ». Ils y auraient construit une première église abbatiale et un monastère avant de fonder vers 660 l’abbaye Saint Grégoire, à la confluence des deux Fecht. Le village est connu en 783 sous le nom de Stozzovilare puis Scotenwilre en 817. La partie nommée Ampfersbach n’apparaît qu’au XIIIème siècle. De 1287 à la Révolution française, le village faisait partie de la Communauté du Val et de la Ville de Munster. En 1543, la réforme luthérienne est adoptée par les habitants de Stosswihr. Gravement endommagé au courant de la Première Guerre mondiale, le village doit être presque entièrement reconstruit après l’armistice. (Sources : OT Vallée de Munster)

 

Direction : le Rebberg
Direction : le RebbergDirection : le Rebberg
Direction : le RebbergDirection : le Rebberg
Direction : le RebbergDirection : le Rebberg

Direction : le Rebberg

Autour de… StosswihrAutour de… Stosswihr
Autour de… StosswihrAutour de… Stosswihr
Autour de… StosswihrAutour de… Stosswihr
Autour de… StosswihrAutour de… Stosswihr
Arrivée au KatzensteinArrivée au Katzenstein
Arrivée au KatzensteinArrivée au Katzenstein
Arrivée au KatzensteinArrivée au Katzenstein
Arrivée au KatzensteinArrivée au Katzenstein

Arrivée au Katzenstein

Un lieu également chargée d’histoire…

Un lieu également chargée d’histoire…

Au lendemain de la première guerre mondiale, de nombreux petits cimetières comme celui du Katzenstein, restaient comme autant de témoins de l’horreur des combats, sur toute la ligne de front des Vosges. Dans les années 1919-1920, l’état français décide de regrouper tous ces petits cimetières locaux dans de grandes nécropoles, plus accessibles aux visiteurs.

C’est le ministère des anciens combattants qui prendra en charge l’entretien à perpétuité de ces nécropoles afin d’immortaliser le souvenir de chaque mort et de montrer l’ampleur des sacrifices. Ces opérations de regroupement des tombes se sont effectuées sur une longue période (entre 1920 et 1939).

Le petit cimetière installé au Katzenstein en 1919, le fut après le départ des allemands qui occupaient les lieux depuis le printemps 1915. Il contenait en tout 113 tombes dont la plupart étaient des chasseurs alpins du 12ème BCA tombés le 7 mars 1915 lors de l’attaque française du Katzenstein. Les tombent se trouvent désormais au cimetière national du Wettstein. Il ne reste plus q'en ’e lieu la pierre tombale du capitaine Chambert et du lieutenant Roche (ci-dessus).

Autour de… Stosswihr
Autour de… StosswihrAutour de… Stosswihr
Autour de… StosswihrAutour de… Stosswihr
Autour de… StosswihrAutour de… Stosswihr
Autour de… StosswihrAutour de… Stosswihr

La première mention de Hohrod remonte à 1244. le village est alors scindé en deux : Hohrod et Hohrodberg, ce dernier ayant été conquis sur la forêt. Dans le traité de Marquard, en 1339, il est question de Hohenrod. En 1287, le village fait partie de la communauté d'habitants du val et de la ville de Munster. Anciennement regroupé avec Munster jusqu'en 1847, le nom de Hohrod vient de « Hoch » (haute) et Roden (défrichement).

La première origine connue remonte au xiiie siècle sous le nom de « Hoenrod ».Le village a été sinistré lors de la Première Guerre mondiale. En effet, la bataille du Linge-Schratzmaennle-Barrenkopf, qui a duré du 20 juillet au 15 octobre 1915, s’est déroulée pour une bonne partie sur son territoire… (Source : O.T. Vallée de Munster)

Retour au village de Stosswihr en même temps que le troupeau de vaches de Jean-Marc qui rentre pour la traite du soir…
Retour au village de Stosswihr en même temps que le troupeau de vaches de Jean-Marc qui rentre pour la traite du soir…

Retour au village de Stosswihr en même temps que le troupeau de vaches de Jean-Marc qui rentre pour la traite du soir…

À suivre...

Publié dans Balades

Commenter cet article

dominique 25/10/2017 12:48

Encore une fois merci Jean-Louis de nous faire partager ces paysages que j'adore, qui m'apaisent. Vous avez la chance de résider pas loin et c'est bien que vous puissiez en profiter; et puis je vois que vous avez rencontré des Vosgiennes, voyez elles sont là et il y en aura de plus en plus

Albertine Reever 25/10/2017 09:27

Sympa la balade !
Un jour peut-être, pourrais-je marcher sur vos traces...
En tous cas : de bien beaux paysages (et de chouettes photos).
Bonne continuation à vous.

Michel 24/10/2017 18:06

ça a l'air super sympa !

Jean-Louis 24/10/2017 21:44

Je confirme :)

domi 24/10/2017 10:39

ce sont des lieux superbes dont je garde le souvenir des cigognes, du fromage et du vin blanc, idéal pour pique-niquer, ainsi que la saucisse à tartiner
Milieux naturels magnifique dont les coulemelles me donnent envie d'un omelette
J'avais reconnu les bolets soulignés par Stef mais j'ai un doute sur leur caractère comestible... bien qu'ils aient l'ai bons

Jean-Louis 24/10/2017 12:43

J'ai une règle concernant les champignons : dans le doute, je m'abstient. Ce qui n'empêche pas de les admirer et de les photographier !

Stef 24/10/2017 08:19

Entre un beau bolet et une coulemelle qui se la coule douce, de bien belles photos !

Jean-Louis 24/10/2017 09:20

Je confirme : Stef a un bon mot pour chaque situation !
Il faudra qu'un jour on les compile :)