Filou et Palu explorent leur territoire

Publié le par Jean-Louis Schmitt

 

Les petits lynx suivent déjà leur mère lors des expéditions en forêt mais restent très joueurs. Photo : FAWF/SNU RLP

Les deux jeunes lynx mâles, nés ce printemps des amours de Kaja et Lucky, vont bien. Un piège photo de l’institut de recherche pour l’écologie forestière et la sylviculture (FAWF) de Rhénanie-Palatinat les a surpris le mois dernier en pleine exploration de leur territoire avec leur mère.

« Visiblement, les trois lynx sont sains et bien portants », se félicite Jochen Krebühl, responsable de la fondation Nature et Environnement de Rheinland-Pfalz qui pilote le programme de réintroduction du lynx dans la forêt prolongeant les Vosges du Nord en Allemagne.

Filou et Palu, ainsi qu’ils ont été baptisés, sont maintenant âgés de 4 mois. Les spécialistes évaluent leur poids à quatre kilos. Ils sont suffisamment grands pour suivre leur mère de plus en plus loin de leur tanière et se repaître de temps en temps du produit de la chasse maternelle tout en étant encore allaités.

Durant les six prochains mois, ils apprendront de leur mère comment se nourrir. Au début du printemps, ils devront être capables de se nourrir tout seuls et se choisir un territoire.

L’hiver à venir ainsi que cette quête territoriale n’ont rien d’une sinécure et la mortalité des jeunes durant leurs deux premières années est malheureusement de 75 % en moyenne.

Mais la tournure des événements leur est plutôt favorable à l’instar du programme de réintroduction dans son ensemble : les sept lynx relâchés depuis la fin juillet 2016 ont tous récemment donné signes de vie.

À l’exception d’Arcos, établi dans les Hautes Vosges, les autres félins sont restés dans le massif du Pfälzerwald.

La balise accrochée au cou de Kaja montre qu’elle et ses fils rayonnent dans la partie située entre Kaiserslautern et Neustadt. Se pose maintenant la question de longévité de la batterie du collier émetteur qui devrait bientôt arriver à son terme tout comme celui de Lucky, relâché en même temps. Le signal GPS de la femelle Luna, également réintroduite en juillet 2016, est muet depuis décembre dernier.

DNA/DNA/S.W. 13/09/2017

Commenter cet article