60 hectares privilégiés

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Les prairies de Grosswoerth, au cœur de la réserve naturelle nationale du Delta de la Sauer, vont bénéficier d’une gestion privilégiée : les 60 hectares de prairies seront désormais fauchés en tenant compte de la croissance de la faune et de la flore.

Les 60 hectares de prairies du Grosswoerth seront désormais gérés en étroite collaboration entre le Conservatoire des sites alsaciens et les agriculteurs, pour préserver la richesse de la faune et de la flore. Photo : DNA - E.W.

Les insectes, batraciens et petites fleurs qui inondent de leur richesse les prairies humides du Grosswoerth, à Munchhausen, ont de quoi se réjouir. Désormais, la gestion de ces 60 hectares de prairies, situées au cœur de la réserve naturelle nationale du Delta de la Sauer se fera en bonne intelligence. C’en est fini des fauches en pleine période de reproduction ou de croissance des plantes. Les agriculteurs devront se plier à un calendrier bien précis.

Des prairies destinées au fourrage

Pour réaliser cette avancée majeure en faveur de la préservation de la biodiversité sur ce site sensible, un bail emphytéotique a été signé, hier, entre la commune de Munchhausen et le Conservatoire des sites alsaciens (CSA), association qui agit pour la conservation des espaces naturels par la maîtrise foncière.

« Jusqu’à présent, les parcelles de cette zone étaient louées par la commune à six agriculteurs », explique Frédéric Deck, président du CSA. Aujourd’hui, la municipalité de Munchhausen a décidé de confier au CSA la gestion de cet espace pour une durée de vingt ans. En contrepartie de la location de ces 60 hectares, le CSA a versé la somme de 108 800 euros à la commune, grâce à la participation financière de l’Agence de l’eau Rhin Meuse.

L’intérêt du bail emphytéotique est de laisser une grande liberté au locataire, en l’occurrence le CSA. Ce dernier souhaitant travailler main dans la main avec les agriculteurs qui exploitent ces prairies pour en faire du fourrage, il a fait signer un bail rural environnemental à une partie d’entre eux, présents hier.

Les avis partagés

« C’est un peu comme si la commune louait ces parcelles au CSA, qui à son tour les loue aux agriculteurs, résume Jean-Pierre Irlinger, conservateur de la réserve pour le CSA. Avec pour différence que le fauchage et la gestion du site seront dorénavant adaptés au milieu. » Autrement dit, les agriculteurs seront en contact permanent avec le CSA pour savoir quand et où ils peuvent faucher. « Ça nous permet de mieux contrôler ces terrains, ajoute Jean-Pierre Irlinger. Et en contrepartie de ces contraintes, on leur demande un loyer bien inférieur à ce qu’ils payaient avant : il s’élève aujourd’hui à 10 euros de l’hectare par an, contre 70 à 80 euros auparavant. »

Côté agriculteur, on se félicite de cette baisse de loyer. Mais quelques questions demeurent. « Sur cette parcelle par exemple, j’ai interdiction de faucher entre le 15 juin et le 1er septembre, indique un agriculteur en pointant du doigt une case jaune sur sa carte. Que se passe-t-il s’il fait moche avant le 15 juin, que l’herbe n’est pas assez grande et que je ne peux pas la faucher du tout ? » s’interroge-t-il. « Nous aurons une lecture intelligente de ce calendrier », assure Jean-Pierre Irlinger, qui promet de travailler « en étroite collaboration et bonne intelligence » avec les agriculteurs. Mais l’inquiétude est encore présente : « Ce n’est pas l’argent qui va nourrir les bêtes… », finissent-ils par rappeler.

DNA/DNA/Esteban Wendling 14/09/2017

 

Karen Le Tallec, adjointe au maire, Richard Stoltz, maire de Munchhausen et Frédéric Deck, président du Conservatoire des sites alsaciens ont signé un bail emphytéotique pour une durée de vingt ans. Photo : DNA - Esteban WENDLING

 

Le Grosswoerth, des prairies pas comme les autres

Avec une superficie d’environ 60 hectares, les prairies du Grosswoerth n’occupent qu’une petite partie de la réserve naturelle nationale du Delta de la Sauer. Celle-ci, classée en 1997, s’étend dans son ensemble sur 486 hectares. Elle est gérée depuis 1999 par le Conservatoire des sites alsaciens (CSA) et s’étend sur les communes de Seltz et de Munchhausen. Le Grosswoerth est une vaste prairie humide, régulièrement inondée, entrecoupée de roselières. On y retrouve de nombreuses espèces végétales protégées au niveau national ou alsacien. Plusieurs espèces de libellules, de sauterelles et de papillons, parmi lesquelles l’Azuré des paluds et le Cuivré des marais y ont aussi élu domicile.

« Ce bail nous permet de mieux contrôler ces terrains » Jean-Pierre Irlinger, conservateur de la réserve pour le Conservatoire des sites alsaciens »

Publié dans Environnement

Commenter cet article

Danielle Dominguez 17/09/2017 20:24

Inscrivez vous : Jean Louis est un passionné, c' est un sioux !

ddelsass 17/09/2017 16:16

Bravo pour cette collaboration et concrétisée par une signature de ce bail emphytéotique pour 20 ans!
En bonne intelligence de surcroît avec les agriculteurs !
Bonne commune Muchhausen!
Je l' ai toujours estimée!
Bye