Mon chat, ce prédateur

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Nous avons beau en avoir conscience, au quotidien, il est parfois difficile de retrouver en Félix, affalé sur son arbre à chat, le prédateur qui y sommeille.

 

Dessin : DNA/P.Seiler

Nos matous domestiques sont dotés, au même titre que les félins chasseurs vivant dehors, de griffes rétractiles qui leur servent à marquer leur territoire ou à grimper facilement. Ils sont aussi pourvus d’une vision ne permettant pas de voir dans la nuit noire complète, mais presque.

Les facultés des chats

En effet, une faible source de lumière suffit au chat pour observer des proies mouvantes dans la pénombre. Leurs sens aiguisés leur offrent la possibilité de traquer, leur morphologie les rend agiles et discrets. Ils sont, en somme, des chasseurs nés.

Toutes ces facultés physiques doivent être utilisées pour le bien-être de Félix. Même si la sieste occupe une grande partie de ses journées, elle ne doit pas représenter sa seule activité en dehors des besoins et des repas. Pour offrir à votre boule de poils un peu d’exercice, surtout s’il ne sort pas, il existe des jeux qui peuvent se substituer aux parties de chasse sauvages, qui requièrent l’utilisation de certains sens et permettent aux chats de réviser un peu leurs leçons de chasse.

Les chatons apprennent de leur mère les bases de la vie pour se débrouiller seuls plus tard.

Un chasseur sur mon canapé

En effet, leur nature territoriale implique d’avoir toutes les cartes en patte très tôt pour savoir vivre seuls, à l’instar d’autres espèces sociales, comme le chien. Les mamans ayant la possibilité de sortir vont rapporter des proies, plus ou moins assommées, pour permettre aux chatons de s’exercer à chasser.

Au quotidien, il est donc important de proposer des parties de chasse à Félix. Cela peut aller de la simple souris en tissu au plumeau en passant par des jeux plus sophistiqués. L’important est qu’il puisse traquer, courir, attraper et, si possible, consommer.

La gamelle qui roule

Il existe des moyens intelligents de distribuer de la nourriture à votre chat. La gamelle à volonté étant rassurante et nécessaire au rythme alimentaire de nos protégés, elle n’en est pas moins, un poil ennuyeuse. Un distributeur de nourriture qui roule représente, par exemple, une bonne alternative !

La juste dose de jeux

Essayez d’offrir un peu de votre temps à votre chat en jouant avec lui. Si l’utilisation de vos mains est déconseillée, une simple ficelle peut parfois faire l’affaire. Dès que les pupilles de Félix s’arrondissent, que son dos fait des vagues, car il est prêt à bondir, l’affaire est gagnée ! Chaque félin, en tant qu’individu et en partie en fonction de sa race, a des besoins bien différents. Si la prédation est nécessaire pour tous, il est important de vous adapter à son niveau individuel d’activité pour lui offrir la juste dose de jeux.

Il n’est pas difficile de jauger vous-même ce niveau. Vous connaissez votre chat mieux que quiconque car vous vivez au quotidien à ses côtés.

Nous l’avons compris, pour que Félix soit épanoui, il faut parfois savoir l’observer sous un nouveau jour et admettre sa nature de prédateur. Votre boule de poil adorée n’en restera pas moins un complice de câlins et de siestes idéal… il n’en sera que plus épanoui !

DNA/DNA/Jessica CHRIST (27/08/2017)

Publié dans Animaux

Commenter cet article