La mine d’or du rectangle rouge

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Précurseur des sentiers de grande randonnée, le parcours allant du nord au sud des Vosges se prépare à reprendre une foulée d’avance : l’itinéraire marqué du fameux « rectangle rouge » sera le plus long d’Europe à répondre aux critères stricts de LQT (Leading quality trails *), la crème des chemins naturels. 430 km au total d’aventure pédestre certifiée sans croche-pieds.

Les premiers pas ont été prestement franchis pour présenter sous son plus beau profil ce vénérable ancien qu’est le GR 5. Photo : DNA - Paul MAITRE

Les premiers pas ont été prestement franchis pour présenter sous son plus beau profil ce vénérable ancien qu’est le GR 5. Photo : DNA - Paul MAITRE

Depuis 120 ans déjà, le rectangle rouge voit passer sacs à dos et semelles à crampons. Cette trace historique court à travers vallons et crêtes des Vosges, à flanc de coteaux ou parmi les sapinières. Le signe retenu à l’époque pour relier Wissembourg à Masevaux est entré dans le patrimoine régional, au même titre que d’autres merveilles et curiosités inscrites dans les brochures touristiques.

Mais le fameux itinéraire ouvert en 1897 pour marquer alors le 25e anniversaire du Club Vosgien, et depuis religieusement entretenu, allongé même jusqu’à Belfort et intégré à un axe nord-sud européen, n’avait peut-être pas encore reçu la juste reconnaissance de sa valeur. D’autres chemins sont largement vantés par certaines régions sans atteindre ni aux dimensions ni à la variété de la traversée longitudinale du massif des Vosges.

Une quinzaine à peine en Europe

L’opportunité de distinguer le GR vosgien s’est présentée sous la forme d’un label décerné aux meilleurs tracés par la Fédération européenne de la randonnée pédestre. Chez Alsace Destination Tourisme (ADT), on a vite compris l’intérêt d’un saut vers une labellisation : « C’est une valorisation et un outil forcément intéressant, puisque pour l’instant une quinzaine de parcours à peine en Europe peuvent prétendre à cette certification », explique Frédéric Bieber, responsable du service Coopérations et réseaux de territoires.

Les premiers pas ont donc été prestement franchis pour présenter sous son plus beau profil le déjà tentant GR 5. Depuis des mois, une lourde tâche d’inventaire, éventuellement de correction, voire s’il le faut de remise à niveau, a été mené sur le terrain. « Le cahier des charges est extrêmement strict », convient Jean-Paul Dossmann, inspecteur général des sentiers au Club Vosgien.

Le travail méticuleux mené à longueur d’année par 122 associations sur les sentiers des Vosges a bien sûr profité au GR, finement balisé et largement au niveau d’autres grands chemins. Pour ne pas buter sur l’audit final confié à un cabinet allemand, il a néanmoins fallu peaufiner les détails et veiller à l’homogénéité des prestations tout au long de cette voie royale.

« Quelques plaques ont été rajoutées par les bénévoles du Club Vosgien, notamment des rappels de balisage après les carrefours, se souvient Jean-Paul Dossmann. Le randonneur ne pouvait pas se tromper, mais il y a des critères imposés. À certains passages, il a fallu revoir le tracé à la marge, comme entre Barr et Andlau, pour réduire encore les incursions sur le bitume, problème résolu par une petite déviation. »

Plus de 700 pages de descriptions

Le plus gros de l’effort ne réclamait pas forcément des mollets d’acier : c’est plutôt au clavier qu’il fallait montrer des qualités d’endurance. « La totalité de l’itinéraire est découpée en tranches de 4 km : sur chacun de ces tronçons, une description est demandée pour vérifier que les exigences en points d’eau, en panoramas, en signalétique, en paysages naturels, en entrées d’itinéraire sont satisfaites. »

Un périple administratif conséquent, éloigné de l’esprit nonchalant des balades au vert : plus de 700 pages d’analyse des sentiers et de leur environnement ont été accumulées, tandis qu’une quarantaine d’associations de bénévoles s’affairaient sur le tracé.

Le Club Vosgien n’a pas trébuché sur la difficulté. Confiante, l’ADT évoque une « attribution imminente de la certification LQT- Best in Europe. » Cette marque d’excellence apportera un surcroît de notoriété à la traversée des Vosges et sera reçue avec une certaine émotion par tous les Alsaciens qui ont déjà suivi le rectangle rouge dans leurs périples. Ils pourront en tirer cette fierté que même des sentiers réputés plus spectaculaires ne pourront accéder à cette distinction : ils ne sont pas en mesure de proposer les aménagements et la diversité des paysages réclamés pour chaque tronçon…

DNA/DidierDNA/Didier Rose (06/08/2017)

* Chemins d’exception

GR5, la (très) grande randonnée

Entre le Ballon d'Alsace et le col des Perches. Photo : Archives DNA

La « Traversée du Massif des Vosges » emprunte cinq départements : Bas-Rhin, Moselle, Haut-Rhin, Vosges et Territoire de Belfort. Elle relie aussi deux parcs naturels régionaux : Ballons des Vosges et Vosges du Nord.

Le grand sentier en voie de certification correspond au GR53 allant de Wissembourg au Donon, puis au GR5 pour continuer la traversée jusqu’à la citadelle de Belfort (en empruntant la variante GR5 après le lac du Malsaucy).

Il est balisé par le Club Vosgien d’un « rectangle rouge » jusqu’au Ballon d’Alsace, et ensuite par la Fédération française de randonnée du « rectangle blanc-rouge » habituel des GR. Une vingtaine de jours sont nécessaires pour réaliser la totalité de cette grande traversée du massif des Vosges. Le Club Vosgien ayant déjà effectué un énorme travail en amont, le rectangle rouge s’est vu attribuer le titre de GR5 dès 1947 (à la date de création de l’appellation GR). L’ensemble de l’itinéraire allait depuis Saverne jusqu’à Nice.

Ensuite, pour se raccorder au Luxembourg, le tracé GR5 « décroche » à partir du Donon vers la Moselle. La partie nord dans le Bas-Rhin (Wissembourg – Donon) a été homologuée sous le nom GR53 en 1950. Le GR5 est un sentier largement connu car il est emprunté par le sentier européen E2, inauguré en 1974 et long de 2 500 km entre la mer du Nord et Nice.

Publié dans Balades

Commenter cet article