Le doux parfum de la méditation

Publié le par Jean-Louis Schmitt

L’été est là. La période tant attendue du ralentissement dans nos vies ultra-connectées, est enfin arrivée. Une occasion à saisir pour se faire du bien, de se recentrer sur notre bien-être. Cette nouvelle série estivale présentera les moyens que certains ont trouvé pour y parvenir. Comme, par exemple, par la méditation au temple Zen Kosanryumonji à Weiterswiller.

Kankyo Tannier : « Méditer, c’est surtout un espace qui permet de s’accueillir tel que l’on est ». Photo : DNA

Kankyo Tannier : « Méditer, c’est surtout un espace qui permet de s’accueillir tel que l’on est ». Photo : DNA

C’est dans un très bel écrin de verdure, ponctué de décorations zen, propice à la relaxation, que vit Kankyo Tannier. La méditation, elle connaît bien puisqu’elle est nonne bouddhiste et qu’elle réside dans ce monastère depuis 2001. C’est à l’âge de 26 ans qu’elle arrive ici, avec une furieuse envie de découvrir une autre manière d’aborder la vie. « Je chantais, je faisais la fête, je travaillais… Et un jour, je me suis dit que la vie ça ne pouvait pas être que ça ».

« Calmer peu à peu, notre bavardage mental »

Pourquoi méditer ? Suffit-il de s’asseoir plusieurs heures par jour en position du lotus, pour soudainement devenir imperturbable, d’un calme olympien ? Que va-t-on trouver dans la pratique de la méditation ? « Cela dépend de ce qu’on cherche, répond la none. La méditation est souvent perçue comme une manière simple de lâcher prise, or s’il s’agit bien de trouver la tranquillité, cela demande quelques efforts quand même : de la discipline, de la concentration, de l’acceptation. Méditer, c’est surtout un espace qui permet de s’accueillir tel que l’on est. De laisser passer nos pensées, sans jugements, et de calmer peu à peu, notre bavardage mental ».

Cette pratique est très en vogue actuellement, et on entend beaucoup parler de “pleine conscience”, qui consiste à ramener notre esprit au moment présent. Les bouddhistes, eux, préfèrent parler de “pleine présence” ou “d’observation”, parce qu’il n’y a pas que l’esprit qui compte, le corps faisant partie intégrante de la vie d’être humain.

Au temple zen, tout est méditation, de l’élaboration des repas à l’entretien du jardin. Toutes les actions de la journée se déroulent dans cette pleine présence. Il serait donc assez simple pour tout le monde, en suivant leur modèle, de trouver un côté méditatif dans son quotidien. Cuisiner, prendre sa douche, manger, marcher, dessiner… Même les plus jeunes peuvent s’y essayer au travers de jeux d’éveil.

Méditer, serait un peu comme ouvrir un flacon de parfum et se laisser surprendre par ce qu’il contient. Découvrir, observer, accepter, toutes les fragrances qui nous composent. Un refuge dont nous sommes les seuls à détenir la clef.

Alors, pourquoi ne pas profiter de l’été pour tenter l’expérience, seul ou en famille ? La seule règle étant de « s’accueillir tel que l’on est » !

DNA/S.E-M (14/07/2017)

Publié dans Portrait

Commenter cet article