Le cadavre d’un loup repêché au Schluchsee (Forêt-Noire)

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Beaucoup d’interrogations subsistent après la découverte samedi dernier au barrage du Schluchsee, au pied du Feldberg, d’un loup mort flottant dans l’eau, le poitrail blessé et souillé de sang. Un animal vivant avait été aperçu quelques semaines plus tôt près du lac de Constance ; une première depuis 150 ans. S’agit-il de la même bête ? De quoi est-il mort ?

Un loup a été aperçu à plusieurs reprises ces dernières semaines. Il a été photographié le 25 juin à Stockach. Photo : Peter Riegel/Forstliche Versuchs- und Forschungsanstalt Baden-Württemberg/DPA

Un loup a été aperçu à plusieurs reprises ces dernières semaines. Il a été photographié le 25 juin à Stockach. Photo : Peter Riegel/Forstliche Versuchs- und Forschungsanstalt Baden-Württemberg/DPA

Selon la police, la bouffissure du cadavre indique que l’animal a séjourné plusieurs jours dans l’eau mais aucune information précise ne peut être donnée sans examens plus poussés. Le corps a été envoyé pour autopsie à Berlin dans un institut spécialisé où un scanner permettra d’identifier l’origine des lésions. Le loup a-t-il été victime d’un accident de la route ou bien a-t-il été volontairement tué ? Est-il venu près de la rive pour mourir ou a-t-il été jeté dans le lac ?

Prélèvements d’ADN

D’autre part, des prélèvements d’ADN ont été effectués et seront analysés à Lausanne et Francfort pour définir l’origine de la bête. Une question particulièrement intéressante lorsque l’on sait qu’un loup avait été entrevu plusieurs fois dans la région depuis le 21 juin : tout d’abord à Überlingen près du lac de Constance, à environ 75 km du lieu où l’on a retrouvé le cadavre (une distance anodine pour un loup), puis à Stockach, Bad Dürrheim et enfin Breitnau en Forêt-Noire la semaine dernière.

Des apparitions confirmées par le ministère de l’Environnement du Bade-Wurtemberg qui surveille l’errance des canidés. Si la discussion sur la présence de loups dans les forêts du Land est et reste émotionnelle entre les défenseurs et les opposants, cet animal n’a jusqu’à présent apparemment pas réussi à s’installer durablement dans ces contrées : plusieurs sont déjà revenus ici mais aucun n’a pu survivre longtemps. Deux ont été renversés par des voitures, un troisième n’a plus été vu depuis longtemps et est probablement mort, le quatrième vient d’être repêché au Schluchsee.

Le ministre de l’Environnement, Franz Untersteller (Verts), regrette que la bête, qui est selon toute vraisemblance celle aperçue à Überlingen, ne soit pas parvenue à survivre plus de quelques semaines. Les résultats des diverses analyses, fort complexes, devraient être connus d’ici deux semaines.

DNA/DNA/Florence Baader (13/07/2017)

 

Bade-Wurtemberg (Allemagne)

Le loup retrouvé mort venait de Basse-Saxe

Le jeune loup repêché début juillet dans un lac du Bade-Wurtemberg venait de Basse-Saxe, a annoncé jeudi Franz Untersteller, le ministre de l’Environnement de la région du Bade. L’animal aurait été aperçu l’année passée à Schneverdingen (Basse-Saxe), à plus de 600 kilomètres du lac où il a été retrouvé mort.

S’il s’avère que le loup, espèce protégée, a été tué délibérément, une plainte sera déposée contre X, a fait savoir l’association nationale de protection de la nature (NABU). D’après l’institut de recherche zoologique de Berlin, en charge de l’autopsie de l’animal, au moins 18 de ses congénères ont été tué illégalement depuis 2000. Sept autres auraient été visés sans que mort s’en suive.

DNA (22/07/2017)

Environnement - Bade-Wurtemberg

Forêt-Noire : le loup a été tué par un coup de feu

Retrouvé mort dans le lac du Schluchsee en Forêt- Noire le 8 juillet dernier, le loup semble avoir été tué par un coup de fusil, annonce l’institut berlinois qui a pratiqué l’autopsie de la bête. Le parquet de Fribourg enquête pour retrouver l’auteur du tir.

Le cadavre du loup présentait des blessures au niveau du poitrail, provenant d’un projectile retrouvé dans le foie de l’animal. Aucune autre précision sur le possible déroulement des faits n’a filtré jusqu’à présent, pour des raisons d’enquête, précisent les autorités à Stuttgart.

Long périple à travers l’Allemagne

Le loup est soumis à des normes de protection internationales sévères et a, selon la loi fédérale allemande sur la protection de la nature, le statut d’espèce animale « strictement protégée ». La mise à mort illégale d’un loup est un délit passible d’une peine de prison pouvant aller jusqu’à cinq ans ou d’une amende.

L’Institut de recherche et d’expérimentation forestières de Fribourg (FVA) présume que le loup mort est celui qui avait été aperçu le 21 juin près du lac de Constance puis, plus tard, en Forêt-Noire. Qui plus est, une première analyse avait révélé que le canidé était originaire de Basse-Saxe et qu’il avait donc parcouru plus de 600 kilomètres pour rejoindre le sud de l’Allemagne.

Le ministre de l’environnement du Bade-Wurtemberg, Franz Untersteller, se montre particulièrement touché par les faits : « Nous n’avons aucune information comme quoi le loup aurait attaqué du bétail, des moutons ou des chèvres au cours de son périple [de plus de deux semaines, NDLR] à travers le Land. Je regrette profondément qu’un homme ait violemment anéanti la vie de cette créature. »

DNA/DNA/Florence Baader (09/08/2017)

Publié dans Environnement

Commenter cet article