La Pie-grièche écorcheur

Publié le par Jean-Louis Schmitt

La Pie-grièche écorcheur est un de nos plus jolis passereaux. Sa taille est nettement supérieure à celle d'un moineau. Elle possède, comme tous les membres de la famille des Laniidés, un bec fort et crochu. 

Pie-grièche écorcheur ♂ (Lanius collurio). Photo : Jean-Louis Schmitt

Pie-grièche écorcheur ♂ (Lanius collurio). Photo : Jean-Louis Schmitt

Le mâle adulte est facilement reconnaissable. Son manteau est d'un châtain clair vif. Le dessous est nettement saumoné, ceci étant particulièrement évident sur les flancs. Sa tête gris clair est barrée latéralement d'un masque noir très contrastant qui couvre les oreilles, inclut l'œil sombre et atteint le front. Souvent une ligne claire se glisse entre le bandeau et la calotte, formant sourcil. La queue est noire et blanche en un dessin bien visible en vol. Le bas du dos et le croupion sont du même gris que la tête. La gorge et les sous-caudales sont blanches. Le bec et les pattes sont noirs. 

Rauwiller (5 juillet 2017). Photo : JLS

Rauwiller (5 juillet 2017). Photo : JLS

La femelle adulte est semblable au mâle en silhouette et proportions, mais les couleurs diffèrent. Celles-ci sont moins tranchées et les contrastes sont moindres. Le manteau, les ailes et la queue sont d'un brun-roux assez terne. La tête, le bas du dos et le croupion brun roux clair présentent une nette nuance grise, bien visible à la nuque. Le bandeau de la tête est de la même couleur que le manteau et restreint à l'arrière de l'œil. Le sourcil blanchâtre, souvent évident, rejoint le front et les lores pâles. Le dessous est blanchâtre avec de nettes vermiculures brunes sur la poitrine et les flancs lui donnant un aspect écailleux. Le blanc de la queue est restreint à une étroite bordure latérale. Le bec est brun avec une base rosâtre. Les pattes sont brunâtres. 

Pie-grièche écorcheur ♀ (Lanius collurio). Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)Pie-grièche écorcheur ♀ (Lanius collurio). Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Pie-grièche écorcheur ♀ (Lanius collurio). Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Chant et cris

Le chant du mâle est un pot-pourri agréable mais peu sonore, incluant des imitations d'autres oiseaux et évoquant pour cette raison un chant de verderolle ou d'hypolaïs. Le cri territorial du mâle est un "tjein" puissant et répété, émis depuis un perchoir exposé. En cas de danger, mâle et femelle égrènent des "tek" d'inquiétude secs et sonores. En cas de danger extrême, des "tchien tchien tchien tchien..." font penser au cri d'un faucon (écoutez ci-dessous).

Statut juridique

La pie-grièche écorcheur est protégée sur l’ensemble du territoire français par l'arrêté ministériel du 29 octobre 2009 (abrogation de l’arrêté ministériel modifié du 17 avril 1981). La protection de l’habitat est dorénavant prise en compte dans son article 3-II : « Sont interdites … la destruction, l’altération ou la dégradation des sites de reproduction et des aires de repos des animaux. Ces interdictions s’appliquent aux éléments physiques ou biologiques réputés nécessaires à la reproduction ou au repos de l’espèce considérée … ». Elle figure en Annexe I de la Directive Oiseaux et en Annexe II de la Convention de Berne. Elle est classée "A surveiller" sur la Liste Rouge des oiseaux d'Alsace.

Facteurs de menace

L'intensification des pratiques agricoles au cours des dernières décennies a entraîné sa régression dans de nombreux pays d'Europe occidentale. En France, malgré une population encore abondante (160 000 à 360 000 couples), elle est classée parmi les espèces "en déclin". En Alsace, elle s'est raréfiée dans de nombreuses communes, notamment en plaine, mais elle demeure bien représentée dans certains secteurs ruraux traditionnels.

 

Sources : Oiseaux.net et LPO Alsace

Commenter cet article