Infatigables butineurs…

Publié le par Jean-Louis Schmitt

L'impact de l'activité humaine sur la nature n'a de cesse de faire baisser les populations d'insectes pollinisateurs. L'urbanisation massive, les cultures intensives, notamment la monoculture qui implique l'apparition de déserts verts, l'emploi irraisonné de pesticides et d'insecticides, la raréfaction des haies sauvages et des terrains en friches participent à cette disparition sournoise des populations d'insectes...

Argus bleu ou Azuré commun ou Azuré de la Bugrane (Polyommatus icarus). Photo : Jean-Louis Schmitt

Argus bleu ou Azuré commun ou Azuré de la Bugrane (Polyommatus icarus). Photo : Jean-Louis Schmitt

Les insectes pollinisateurs sont indispensables à l’équilibre de la nature :

  • Plus de 80 % des plantes à fleurs dans le monde dépendent d’eux pour leur survie ou leur évolution.
  • Plus de 84 % de la production d’espèces cultivables (arbres fruitiers…) en France et en Europe dépendent directement de la pollinisation des insectes.

Les pollinisateurs sauvages, un monde méconnu à sauver

Les pollinisateurs sauvages contribuent à la pollinisation de presque toutes les plantes à fleurs. Ils constituent aussi l’alimentation de base de nombreux animaux. Ces chaînons essentiels de la biodiversité, encore peu étudiés, disparaissent en silence, avec des conséquences désastreuses. Il est urgent de les connaître et de les protéger.

Un arc en ciel de formes et de couleurs

En France, il existe près de 10 000 espèces de pollinisateurs. Cette dénomination comprend les abeilles domestiques (utilisées en apiculture) ainsi que tous les pollinisateurs sauvages : abeilles sauvages, papillons, scarabées, fourmis, bombyles…

La plupart des pollinisateurs sauvages sont solitaires (80%). Les autres, insectes sociaux, vivent en colonies. Certains volent, comme les mouches ou les xylocope, d’autres pas. Ils vivent moins d’un an et meurent généralement en hiver, peu après avoir pondu. De quelques millimètres de long à plusieurs centimètres d’envergure (le sphinx-colibri peut mesurer 4 cm), les pollinisateurs sauvages nichent dans le sol, la tige d’une plante, les anfractuosités d’un arbre ou la coquille vide d’un escargot…

Infatigables butineurs…
Infatigables butineurs…Infatigables butineurs…Infatigables butineurs…
Infatigables butineurs…Infatigables butineurs…Infatigables butineurs…
Infatigables butineurs…Infatigables butineurs…Infatigables butineurs…
Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article