On soigne bien les chevaux

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Les Amis du cheval organisent dimanche la 6e édition de la journée « Bien-être du cheval » dans leur refuge, rue Hechner. Vétérinaire, ostéopathe, dentiste équin, maréchal-ferrant, seront présents. Entre autres.

René Schuler, le président des Amis du cheval, avec Secretly, le doyen des pensionnaires. Photo : DNA - Marc ROLLMANN

René Schuler, le président des Amis du cheval, avec Secretly, le doyen des pensionnaires. Photo : DNA - Marc ROLLMANN

C’est un havre de paix au cœur de la Cité de l’Ill. Une « maison de retraite pour chevaux », à l’arrière de la maison de retraite « Im Laeusch ». René Schuler a grandi non loin, aux côtés d’un grand-père qui l’emmenait voir les chevaux d’un paysan voisin, d’un père qui montait de temps à autre ; il est tombé dans la marmite.

« C’est ma passion. À l’âge de cinq ans déjà, je rêvais de cette écurie. Je savais qu’un jour, je la construirais. Et elle est exactement comme je l’imaginais », assure-t-il en pointant du doigt son « rêve » à plus de 300 000 €, une écurie en dur abritant une douzaine de box, inaugurée en 2010 au 60, rue Hechner.

Jours heureux

Depuis la création de l’association, en 1989, le président fondateur des Amis du cheval n’a jamais renoncé à améliorer le sort de ses protégés. Malgré les terrains lentement grignotés par les projets immobiliers, des soucis de santé et la charge croissante que représentent les frais de nourriture et d’entretien.

« Au début, on recueillait beaucoup de chevaux maltraités. C’est heureusement devenu moins fréquent », salue-t-il. Actuellement, 14 chevaux et deux ânes coulent ici des jours heureux et le refuge affiche complet. Il y a là un cheval de trait qui faisait du débardage pour le compte de la Ville de Strasbourg ; « Tajic », le petit dernier, âgé de dix ans à peine, arrivé avec sa maman ; « Secretly », recueilli à l’âge de douze ans et qui en a aujourd’hui 33. Le doyen des lieux a connu son heure de gloire sur les champs de courses européens avant d’être délaissé. « Trop de gens pensent que les chevaux ne valent plus rien à partir du moment où on ne peut plus les monter. Pour eux, c’est marche ou crève ! », se désole René Schuler.

Lui n’est évidemment pas de cet avis. Sa conscience lui dicte de sauver ces chevaux de l’abattoir et le conduit à bichonner ses protégés, qu’il sort tous les jours, qu’importe le temps. Il est aidé d’une petite équipe de bénévoles et de quelques partenaires compréhensifs qui font, qui un prix sur les bottes de paille, qui un effort sur les frais vétérinaires. Il y a un an et demi, la Ville a même financé la construction d’un nouveau club-house.

Pour recueillir quelques fonds et sensibiliser le grand public à la cause animale, la 6e « Journée bien-être du cheval » se tiendra ce dimanche de 10 h à 17 h 30 rue Hechner. L’occasion de réunir en un même lieu des professionnels du comportement équin, de la santé et du soin, pour aider les propriétaires à mieux comprendre leur compagnon. On y trouvera un dentiste équin, un maréchal-ferrant, une phytothérapeute et une ostéopathe pour animaux, mais aussi une illustratrice spécialisée dans les dessins de chevaux (Sylviane Gangloff) et un vétérinaire qui donnera une conférence et dispensera quelques conseils.

Des démonstrations de longues rênes et des spectacles équestres sont aussi programmés sur le rond de longe et la carrière, et des baptêmes à poney seront proposés, en lien avec le centre équestre du Waldhof et moyennant deux euros de participation. De quoi, peut-être, faire naître de nouvelles vocations et susciter de nouveaux rêves.

Journée « Bien-être du cheval », le dimanche 11 juin de 10 h à 17 h 30 au 60, rue Hechner à Strasbourg. Buvette et petite restauration sur place. Plus d’informations : www.amis-du-cheval-strasbourg.com

DNA/Valérie Walch (09/06/2017)

Publié dans Animaux

Commenter cet article