Les poules aux œufs bleus

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Sandra élève dans sa maison de Dossenheim-sur-Zinsel des poules araucana. Une race plutôt rare, et très particulière, originaire du Chili. Surnommée la poule aux œufs de Pâques, elle pond des œufs… bleus ! Garantis sans colorant.

Membre du club avicole de Monswiller, Sandra élève des poules araucana depuis six ans. Photo : DNA - G.E.

Membre du club avicole de Monswiller, Sandra élève des poules araucana depuis six ans. Photo : DNA - G.E.

Sandra aime les animaux et apprécie tout ce qui sort de l’ordinaire. À 40 ans, cette auxiliaire spécialisée vétérinaire adopte à son domicile des chats bengal – ces beaux petits félins domestiques dont la fourrure s’apparente à celle du léopard –, un croisé chihuahua-pinscher borgne et rescapé de l’euthanasie, ainsi que cinq poules araucana à l’anatomie parfois singulière.

Étrangement, ces pondeuses originaires d’Amérique du Sud, dotées de toupets d’oreilles très saillants, et dépourvues de queue, intriguent moins par leurs formes singulières que l’aspect de leurs œufs. La couleur naturellement bleue émeraude de la coquille apparaît « étrange » ou tout du moins « originale » aux yeux du profane, généralement pris d’interrogations culinaires quand il aperçoit l’ovoïde coloré pour la première fois, reconnaît Sandra. L’effet de surprise fonctionne presque systématiquement.

Coq et poules araucana sont dotés de toupets d’oreilles et ne possèdent pas de queue. Photo : DNA - Guillaume ERCKERT

Coq et poules araucana sont dotés de toupets d’oreilles et ne possèdent pas de queue. Photo : DNA - Guillaume ERCKERT

« Ils sont tout à fait normaux et mangeables

Que les gastronomes se rassurent, cette particularité génétique n’a aucune incidence sur les œufs. « Ils sont tout à fait normaux et mangeables, rassure l’éleveuse. Le blanc est bien blanc. La texture du jaune est un peu différente, plus crémeuse, et son goût est légèrement différent aussi » comparativement aux œufs de poules plus communs. Expérience faite, ils sont même tout à fait délicieux. En outre, les œufs des araucana portent la réputation de contenir peu ou pas de cholestérol. Mais aucune étude scientifique sérieuse ne corrobore cette thèse.

Peu importe, l’habitante de Dossenheim-sur-Zinsel n’élève pas ses poules assez rares depuis six ans pour leur hypothétique bienfait pour la santé. Ni pour en faire quelconque commerce. Les raisons de cet intérêt se rapprochent plus du domaine de l’esthétique.

Sandra apprécie particulièrement la touche de gaîté apportée à son poulailler par ces cinq poules blanches à toupets d’oreilles et son coq aux couleurs mélangées. Alors jeune éleveuse, elle en a « vu une, par hasard, chez une amie ». « Je l’ai tout de suite trouvée jolie, se souvient celle qui est membre de la société avicole de Monswiller depuis trois ans. Puis je suis allée en acheter trois ou quatre en Moselle » pour débuter ce qui constitue aujourd’hui une véritable passion.

Aujourd’hui, elle aime disposer quelques œufs bleus dans un petit panier sur une table. Visuellement, pareil arrangement ne laisse personne indifférent.

Le bleu de la coquille est tout à fait naturel. Document remis

Le bleu de la coquille est tout à fait naturel. Document remis

Des croisements de races

Plus encore quand le présentoir en question multiplie les coquilles de diverses teintes : bleu, marron, blanc crème et même vert. Pour obtenir des œufs de ces coloris, le mari de Sandra n’hésite pas à croiser les races de poules qu’elle élève. Par manque de place, il a ainsi laissé une poule de marans – qui pond des œufs chocolat – se reproduire avec un coq araucana. L’accouplement a donné naissance à une nouvelle race : « la maraucana », rigole Sandra. Sans surprise, cette poule pond des œufs très rares, tout à fait originaux et parfaitement comestibles : des œufs de couleur… vert kaki cette fois !

DNA/Guillaume Erckert (11/06/2017)

Les poules aux œufs bleus

Publié dans Insolite

Commenter cet article