Les p’tits loups

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Cinq louveteaux gris d’Europe sont venus au monde il y a un mois environ. Des examens médicaux pratiqués hier n’ont révélé aucune anomalie.

Jennifer Lahoreau, vétérinaire du parc animalier, ausculte un à un les cinq louveteaux. Photo : DNA - G.E.

Jennifer Lahoreau, vétérinaire du parc animalier, ausculte un à un les cinq louveteaux. Photo : DNA - G.E.

Heureux événement au parc de Sainte-Croix. Le couple de loups gris d’Europe, arrivé sur les terres mosellanes en 2015, a récemment donné naissance à cinq petits. Trois mâles et deux femelles « sont probablement nés le 18 mai », estime le directeur animalier Jan Vermeer. Ces jolies petites boules de poils argentées complètent la fratrie composée de six frères et sœurs venus au monde l’année dernière. « Ces naissances sont une bonne chose pour la meute, explique Jan Vermeer. Ça les occupe et ça renforce leur sociabilité. » Elles témoignent aussi de la bonne acclimatation des loups à leur nouvel environnement et de la vitalité de ces animaux.

« En parfaite santé »

Volontairement ignorés par les soigneurs du parc durant les quatre semaines qui ont suivi leur naissance – pour les laisser s’épanouir aux contacts de leurs parents – ces louveteaux ont passé hier avec succès des examens cliniques obligatoires. « Ils sont en parfaite santé et présentent un bon poids » compris en 2,4kg et 4,3kg, s’est réjouit Jennifer Lahoreau. Vétérinaire au parc de Sainte-Croix, la jeune femme a passé plusieurs minutes à les ausculter et à les peser un à un. Elle a également vérifié leur rythme cardiaque, leur respiration et déterminé leur sexe. Les p’tits loups ont ensuite été vermifugés et pucés. L’injection sous-cutanée de cette petite puce électronique « donne à chaque loup un numéro unique qui permet de les suivre », signale Jennifer Lahoreau.

Tous ces éléments vont maintenant faire l’objet d’une consignation dans le registre du parc et au sein du fichier national d’identification du loup, géré par l’association du parc animalier de Sainte-Croix afin de faciliter leur reconnaissance et de tracer leur déplacement futur dans d’autres parcs européens. En attendant de fonder une famille ailleurs, les louveteaux ont rapidement retrouvé leurs parents dans la fraîcheur de leur tanière.

DNA/Guillaume Erckert (21/06/2017)

Les cinq louveteaux, trois mâles et deux femelles, ont pu regagner rapidement leur enclos sitôt les examens pratiqués. Photo : DNA - G.E.

Les cinq louveteaux, trois mâles et deux femelles, ont pu regagner rapidement leur enclos sitôt les examens pratiqués. Photo : DNA - G.E.

Cocktail fraîcheur pour les animaux

Au parc animalier de Sainte-Croix, tandis que la foule ressent la forte chaleur due à la canicule, les animaux se reposent à l’ombre. Les louveteaux gris d’Europe se prélassent paisiblement dans leur tanière au frais. Malgré leur jeune âge, « la chaleur ne les dérange pas », assure Jan Vermeer, directeur animalier du parc. Le personnel s’assure que les animaux ont toujours à boire. Chez les ours, les soigneurs leur apportent un peu de fraîcheur en jetant dans leur enclos de gros glaçons avec des fruits ou du poisson à l’intérieur. En cas de forte chaleur, ils apprécient l’eau de leur étang. Les ours ne sont pas les seuls à aimer barboter, les cerfs aussi semblent apprécier la baignade.

DNA/Marie Guillon (21/06/2017)

Les louveteaux pèsent entre 2,4 et 4,3 kg. « C’est un bon poids », estime le vétérinaire du parc. Photo : DNA - G.E.

Les louveteaux pèsent entre 2,4 et 4,3 kg. « C’est un bon poids », estime le vétérinaire du parc. Photo : DNA - G.E.

Publié dans Animaux

Commenter cet article

dominique 25/06/2017 15:58

Comme ils sont beaux et doux ! Je préfère les voir dans leur milieu naturel et je suppose qu'il s'agit d'un parc avec de l'espace et là au moins ils ne seront pas tués, "légalement" (horreur) ou pas , mais au prix de leur liberté, des grands espaces qu'ils aiment parcourir vaillamment; eu égard à la bêtise humaine, la survie de l'espèce est -elle à ce prix?.
Paradoxalement c'est le dilemme de la chèvre de Monsieur Seguin: la réclusion ou la liberté avec ses risques
Anecdote: il m'est arrivé de lire le conte de Daudet (enfin officiellement,il avait un "nègre") à mes jeunes élèves, non sans préciser que le loup lui n'a pas le choix étant carnivore; ils étaient médusés et lorsqu'à la fin je demandais qui aurait choisi la liberté et qui la sécurité, les réponses étaient partagées à peu près moitié moitié