La vie secrète des insectes

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Une fan d’écologie vient de trouver des “petites tortues” dans la vallée de Munster. Ce n’est pas un poisson d’avril mais un joli papillon multicolore très commun chez nous.

La Petite tortue ou Vanesse de l'ortie (Aglais urticae). Photo : Jean-Louis Schmitt

La Petite tortue ou Vanesse de l'ortie (Aglais urticae). Photo : Jean-Louis Schmitt

Depuis des années, les “petites tortues” viennent hiberner dans ma chambre à coucher. Elles se fixent, ailes repliées, en hauteur, sur une paroi en bois foncée. Leurs ailes repliées sont noires, de sorte qu’elles passent inaperçues. Elles passent ainsi l’hiver au chaud sans s’alimenter jusqu’au retour du printemps.

Il n’est pas rare de les retrouver, battant des ailes, coincées dans les rideaux au premier rayon du soleil. Je vole naturellement à leur secours pour les libérer.

Début mai, en allant me coucher, j’ai trouvé un de ces spécimens, ailes largement déployées, sur mon oreiller. C’était très romantique !

Le 1er juin 2017, je m’inquiétais de voir une petite tortue inerte sur le toit du garage, je la croyais morte. En réalité, elle faisait la coquette en déployant ses ailes frémissantes.

Ce n’est que plus tard que j’ai réalisé le but de sa manœuvre. Un autre papillon de la même espèce, ailes largement déployées et frémissantes, était en train de s’accoupler sur la table du jardin.

M’étant assise pour admirer le spectacle, j’ai vu plusieurs couples de petites tortues se pourchasser dans le soleil couchant. C’était un vrai festival digne d’un reportage télévisé.

Yvonne Platz (Soultzeren)

Publié dans Le miracle du matin

Commenter cet article