Didier Helmstetter : le potager du paresseux

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Le Potager du Paresseux ou jardiner sans efforts avec du foin !

Didier Helmstetter (et Igor). Photo : Jean-Louis Schmitt

Didier Helmstetter (et Igor). Photo : Jean-Louis Schmitt

L’utilisation de foin est la base de cette technique. D’abord, comme toute couverture opaque (si l’épaisseur est suffisante), il bloque les adventices annuels, qui ne germent plus. Pas besoin de biner ou de piocher. Ensuite, il entretient une intense vie biologique dans le sol, avec notamment les vers de terres (particulièrement ceux du groupe des «vers anéciques », qui creusent des galeries verticales). Ils seront nombreux et très actifs car bien nourris. En réalité, c’est toute une armada d’organismes qui se mettent à l’œuvre pour « travailler » et construire le sol.

 

Cette activité aboutit à la sécrétion de glus. Elle enclenche un processus d’ « aggradation » du sol (c’est le contraire de la « dégradation »). Ainsi naturellement, sans aucun travail, cela conduit, en quelques mois, à un sol «qui se présente comme du couscous ». Inutile de bêcher ou de passer la grelinette. « Et surtout, ne pas utiliser de motoculteur, qui massacre les vers en les déchiquetant ! »

 

Radio-France Alsace/Jonathan Wahl (02 juin 2017)

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Le Potager du Paresseux : ça va comment (25 mai 2017) ? (1 :30 :09)

Publié dans Jardin

Commenter cet article

Denis 11/06/2017 18:31

Laisser travailler la nature et ses aides, voilà une idée qui me convient (arthrose et âge aidant). N'ayant jamais été de la race des défonceurs de la "non-violence", cette méthode, intelligente et douce, me convient tout à fait.
Pourquoi travailler devrait-il systématiquement s'accompagner de sueur, d'ampoules, de grimaces de douleur, de craquement d'os, de dommages collatéraux et de pollution inutile ?
Aggrader (pourquoi mon correcteur orthographique veut-il à tout prix que je lui substitue son contraire, ignorant ou vendu à l’agro-industrie ? Si même les correcteurs en veulent à cette armada d’organismes qui se mettent à l’œuvre pour « travailler » et construire le sol…) que dire des humains et de leurs grosenginsdéfonceursarracheurssaccageurs ?

Inutile de bêcher ou de passer la grelinette. « Et surtout, ne pas utiliser de motoculteur, qui massacre les vers en les déchiquetant ! »
Quand je pense que le paysan d'à côté défonce chaque année la terre à plus de 60 cm de profondeur !

Je vais peut-être, en cachette (il est plus costaud que moi), lui mettre un mot dans la boîte à lettres pour lui expliquer la notion d'aggradation et la monstruosité de ses pratiques professionnelles...

Jean-Louis, si je ne reviens pas prochainement répondre à un de tes articles c'est que je n'aurai sans doute pas pédalé assez vite après le postage de mon billet d'information !

ddelsass 11/06/2017 12:56

ouah! Quelle chance de pouvoir profiter de ce long film et pédagogique, mille mercis Jean Louis
1 h 30 ?
Je connais des personnes autour de moi qui seront aussi contents!
Je ne puis plus développer encore car je n' ai pas tout visionné.
Très bon article à mon goût!
Très bon travail pour nous, paresseux également!
Amicalement DD