Soutien à la préservation du blaireau

Publié le par Jean-Louis Schmitt

La fondation Nicolas Hulot, en partenariat avec la Fondation de France et la Fondation Nature et découverte, a créé des primes intitulées « J’agis pour la nature » afin de faire connaître et encourager le bénévolat en faveur de l’environnement naturel.

Le suivi des terriers de blaireau par le GEPMA a fait progresser la connaissance de l’espèce. Photo : Pascal Gérold

Le suivi des terriers de blaireau par le GEPMA a fait progresser la connaissance de l’espèce. Photo : Pascal Gérold

Parmi les 14 actions primées sur 87 dossiers sélectionnés : le réseau Blaireau, mobilisation de préservation du blaireau eurasien initié par le GEPMA (groupement d’étude et de protection des mammifères d’Alsace).

Depuis 2003, le GEPMA et ses quelque 80 observateurs recensent les terriers dans les deux départements du Rhin. Les bénévoles récoltent des données qui sont non seulement utilisées comme indicateurs dans le suivi de la biodiversité mais permettent également de réaliser des études comparatives d’une année sur l’autre et étudier l’évolution de la lente recolonisation du territoire (le blaireau avait presque disparu dans les années 70).

La prime « J’agis pour la nature » vaut au GEPMA et son réseau Blaireau un soutien de 1 000 euros.

DNA/DNA (09/05/2017)

Publié dans Initiative

Commenter cet article