L’histoire du Jardin de la Paix de Lembach

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Le 8 mai 1995, pour le cinquantième anniversaire de la fin du second conflit mondial, Lembach n’a pas fêté la Victoire comme l’indiquent tous les calendriers, mais la Paix.

Sculpture en grès rose des Vosges de l’artiste d’origine roumaine Grigore Popp, La Flamme de la Paix a été installée dans un havre de calme ouvert toute l’année à tout public. Photo : DNA

Sculpture en grès rose des Vosges de l’artiste d’origine roumaine Grigore Popp, La Flamme de la Paix a été installée dans un havre de calme ouvert toute l’année à tout public. Photo : DNA

À cette occasion avait été inaugurée La Flamme de la Paix , une sculpture en grès rose des Vosges de l’artiste d’origine roumaine Grigore Popp. À cette fête avaient assisté quelques vétérans de l’armée américaine qui avaient libéré Lembach en mars 1945. Ces derniers ont planté un arbre dans l’ancien jardin du curé, appelé depuis « jardin de la Paix ».

Depuis de nombreuses années, des bénévoles de l’association Apfle s’investissent dans l’embellissement de ce jardin avec des plantations diverses. Deux bancs ont été mis en peinture par des enfants dans le cadre des activités encadrées par des mamans bénévoles. Une classe de l’école locale Henri-Mertz s’y retrouve régulièrement pour des activités de jardinage.

Un jardin agrandi en 2016

Avec l’acquisition d’une parcelle adjacente au jardin, la commune a saisi l’opportunité d’agrandir cet espace paisible, calme, situé en bordure de la rivière, la Sauer, et près du sentier des Poètes. La gloriette qui s’y trouvait a été repeinte par l’artiste Frank Bragigand. Sept arbres fruitiers ont été plantés en automne. Une clôture en fer forgé datant de 1875, récupérée dans l’ancien jardin de la maison forestière du Fleckenstein, a été mise en place.

Fidèle à la tradition culturelle du village et à son souci de promouvoir l’idée de paix, Lembach a décidé de mettre en place une exposition de haïkus pour la Paix. Le haïku, terme créé par le poète Masaoka Shiki (1867-1902), est une forme poétique très codifiée d’origine japonaise et dont la paternité, dans son esprit actuel, est attribuée au poète Bashō Matsuo (1644-1694). 28 poèmes en 18 langues ont été sélectionnés. Le support de chaque poème reprend la forme de la Flamme de la Paix. Les poèmes sont présentés dans leur langue d’origine, accompagnés de leur traduction en français, allemand et anglais. L’accès au jardin est permanent, il suffit de pousser le portillon d’entrée en fer forgé et de respecter les lieux.

DNA (6 mai 2017)

Publié dans Initiative, Jardin

Commenter cet article