À terme, il n'y aura plus d'orques et de dauphins en captivité en France

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Un arrêté publié ce samedi 6 mai interdit la reproduction des orques et des dauphins. Les professionnels sont sous le choc.

Un spectacle de dauphins au Marineland d'Antibes, dans les Alpes-Maritimes. Photo : AFP

Un spectacle de dauphins au Marineland d'Antibes, dans les Alpes-Maritimes. Photo : AFP

Sale temps pour les delphinariums.

Ce samedi 6 mai, un arrêté interministériel, repéré par Le Monde, interdit la reproduction des orques et dauphins détenus en France. Le quotidien du soir précise que "les échanges avec d'autres bassins" sont aussi interdits. À terme, c'est donc la fin de la captivité de ces animaux qui est programmée.

Ce que dit l'arrêté : Pour lire l'arrêté interministériel complet, rendez-vous sur le site Légifrance.

Fin des baignades avec le public

Pour les professionnels du secteur, c'est une mauvaise surprise. Le texte était en discussion depuis vingt mois entre le gouvernement, les delphinariums, les ONG et le Museum d'Histoire naturelle. Il contient de nombreuses avancées pour le bien-être des animaux : des bassins deux fois plus grands, l'absence de chlore dans l'eau et la fin des baignades avec le public.

"Une victoire inespérée" pour les associations

Mais l'arrêt de la reproduction a visiblement été ajouté en dernière minute. Évidemment, les associations sont ravies. Christine Grandjean, présidente de l’association C’est Assez ! se réjouissait auprès du Monde : "C’est une victoire inespérée, une avancée majeure qui va éviter la construction de nouveaux bassins à court terme et la fin de la captivité des animaux à moyen terme".

"Aucune concertation", déplorent les professionnels

Côté professionnels, oscille entre incompréhension et colère. Rodolphe Delord, président de l’Association française des parcs zoologiques et directeur du zoo de Beauval (Loir-et-Cher) : "Nous ne comprenons pas cette décision, qui n’a fait l’objet d’aucune concertation. On avait obtenu un arrêté de très haut niveau avec des avancées. Mais l’interdiction de la reproduction va à l’encontre du bien-être animal car ces animaux sont faits pour se reproduire. Et vous imaginez dans quel état se trouve le personnel qui travaille avec eux ?"

Orques et grands dauphins constituent des attractions phares du Marineland d'Antibes (Alpes-Maritimes), ainsi Parc Astérix (Oise), de Planète sauvage (Loire-Atlantique) et du Moorea Dolphin Center (Polynésie française).

DNA/DNA (06/05/2017)

Publié dans Animaux

Commenter cet article