Le pouvoir des plantes

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Elle est herboriste au Québec et Alsacienne de naissance. Anny Schneider revient au pays de Hanau pour deux conférences, l’une à Bouxwiller et l’autre à Neuwiller-lès-Saverne. Véritable encyclopédie vivante des plantes médicinales, elle a pour autre passion le partage de son savoir. Et sur ce sujet, elle est intarissable.

Anny Schneider, herboriste thérapeute accréditée au Québec donne deux conférences au pays de Hanau. Photo : DNA - Guillaume ERCKERT

Anny Schneider, herboriste thérapeute accréditée au Québec donne deux conférences au pays de Hanau. Photo : DNA - Guillaume ERCKERT

La pétillante Alsaco-Québécoise Anny Schneider est de retour dans sa région natale, elle est née à Neuwiller-lès-Saverne, pour revoir ses amis et donner deux conférences sur l’herboristerie, sa branche d’activité professionnelle.

« Cette pharmacie naturelle de 600 000 plantes à travers le monde »

Amoureuse des plantes depuis sa plus tendre enfance, elle a trouvé son bonheur au Québec où elle exerce en qualité d’herboriste thérapeute accréditée, un métier qui n’existe pas en France en tant que tel. « La formation et le diplôme ont été supprimés en 1941, pendant le régime de Vichy, et n’ont pas été rétablis depuis. Un diplôme universitaire de phytothérapie, réservé aux médecins, pharmaciens et vétérinaires est délivré par la faculté de médecine Paris 13 », constate-t-elle.

C’est donc dans son pays d’adoption qu’Anny Schneider a étudié pendant huit ans l’herboristerie et s’est ensuite installée sous un statut d’indépendant. Elle est membre fondatrice de la Guilde des herboristes du Québec qui réglemente cet univers et regroupe près de 400 herboristes. Un brin philosophe, Anny Schneider « défend la nature sauvage, cette pharmacie naturelle de 600 000 plantes à travers le monde, dont 80 % sont médicinales. »

Un best-seller tiré à 50 000 exemplaires

« Je suis une cueilleuse comme ma mère et mon père. Ils m’ont beaucoup appris », ajoute-t-elle avec un grand sourire. Et ses études d’herboriste au Canada ont fait le reste. Ses amis la surnomment « l’encyclopédie vivante ». Ce savoir, « la phytothérapie est vieille comme le monde », se plaît-elle à rappeler, elle n’a de cesse que de le partager, avec des initiés comme elle et des néophytes.

Douée également pour l’écriture, Anny Schneider est l’auteure de nombreux articles dans des revues spécialisées et en presse locale québécoise. Elle a écrit plusieurs livres sur le thème de l’herboristerie, dont un best-seller vendu à 50 000 exemplaires, un guide illustré intitulé « Les plantes sauvages médicinales ».

Juste avant de décoller pour l’Alsace, elle a eu la confirmation d’un éditeur, « Un monde différent », pour la parution en automne de son autobiographie, « La lionne tapie dans la pénombre ».

Une randonnée pour découvrir les plantes sauvages

À Bouxwiller, elle a répondu à l’invitation de Sylvie Jaming qui a ouvert en octobre dernier un nouveau lieu artistique et associatif au 59 Grand-rue, l’Estafette. Ce jeudi 20 avril, elle y tiendra une conférence interactive, avec projections de diapos et PowerPoint, pour parler des « incontournables plantes médicinales » dont elle présentera aussi des échantillons.

Le samedi 22 avril, elle est accueillie par l’association Patrimoine de Neuwiller, pour une randonnée guidée par ses soins à la découverte des plantes sauvages du territoire. Rendez-vous est donné à 14 h 30 à la salle du Chapitre pour la balade qui sera suivie d’une conférence interactive.

Deux rencontres qui s’annoncent riches pour découvrir ou approfondir ses connaissances en plantes médicinales et culinaires, à implanter chez soi dans son jardin ou à cueillir dans la nature. Et comme le printemps est d’actualité, la conférencière évoquera sans doute la remise en forme et la désintoxication par les plantes qu’elle conseille en cette saison. Sympathique et débordante d’énergie, elle ne manquera pas de répondre aux interrogations du public qui sera présent à ces deux rendez-vous.

Jeudi 20 avril à 19 h 30 à l’Estafette au 59 Grand-rue à Bouxwiller. Samedi 22 avril à 14 h 30, salle du Chapitre à Neuwiller-lès-Saverne. Le public est invité à apporter les plantes qui les intriguent.

Site : www.annyschneider.com

DNA/SG (18 avril 2017)

Publié dans Biodiversité

Commenter cet article